AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
RENOVATION - NOUVEAU FORUM - RECONSTRUCTION - L"ARRIVER EST POUR BINETOT

Partagez|

Ramènes ton cul (Libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar
Hi, My name's
Invité,


Invité





MessageSujet: Ramènes ton cul (Libre) Jeu 18 Avr - 13:18




Ramènes ton cul

« Tu te souviens quand t'étais dans le corps d'une fille ? ... Dis ... tu t'es tripoté ? »


Depuis sa conversation avec Michel, Gabriel était plutôt désorienté. Non pas qu’il regrettait d’être partie sur Terre, d’avoir fuis les ennuis familiaux, ce n’est pas ça. Il regrette juste de n’avoir pas su séparer Michel et Lucifer à l’époque où ils commençaient à se bouffer le nez. Qu’aurait-il bien pu faire ? Lui même n’est pas en mesure de répondre à cette question. Ses deux frères sont bien plus puissants que lui. C’est très vite fait, qu’ils l’auraient mis sur la touche.

La venue précédente de Michel, avait été étrange. Il n’était pas là pour le raisonner, lui demander de l’aider, non rien de tout ça. Il était venu pour savoir le pourquoi du comment, concernant les sentiments de Gabriel envers Lucifer. Ce n’est pourtant pas bien difficile à comprendre. Cet Archange là, était le petit dernier. Il faut savoir que les quatre premiers étaient soudés et ne voyaient que les Anges, comme de lointains … frères. Si le petit dernier n’était jamais pris au sérieux, c’était bien à cause de son caractère fougueux et farceur. Il était souvent mis de côté. Seul Lucifer lui a tendu la main et l’a pris sous son aile. Il lui a appris tout ce qu’il sait aujourd’hui. Ensembles, ils étaient bien. Ils s’entendaient bien. Et même si l’Enfer les a séparé, pour rien au monde, Gabriel ne renierait son grand frère. Bien sûr, les choses ont été très loin. Sachant qu’il allait mourir, le petit dernier s’est opposé au Diable. S’il n’avait pas tenté de le poignarder dans le dos, il n’aurait pas fini étendu sur le sol si froid, de cette grande salle.

Une chance lui a été offerte. Il sait bien qu’il doit son retour, parmi les vivants, à son père. C’est Dieu qui l’a fait renaitre. Et cette fois-ci, il ne fera pas la même erreur. Gabriel ne prendra pas partie dans cette grande guerre. Il ne tiendra pas tête à Lucifer, mais ne l’aidera pas non plus. S’il se trouve au paradis, endroit où il n’a pas mis les pieds depuis très très très très très longtemps, c’est bien pour en découdre avec certains. Au fur et à mesure qu’il avançait, les regards se posaient sur lui. Certains Anges ne le connaissaient même pas, d’autres pouvaient sentir que ça allait barder. Egale à lui-même, Gabriel s’était rendu dans ce qui sert de bureau à Raphael, sans attendre la permission pour y rentrer.

« Raphi … youhou Raphi … »

Ne le trouvant nul part, il se laissa tomber dans le fauteuil, mettant ses pieds sur le bureau et patientant durant … longtemps probablement … Sa montre venant de rendre l’âme, il ne pouvait même pas vraiment se permettre de juger. A chaque fois c’est la même chose. S’il vient ici en oubliant d’enlever sa montre, il est bon pour en acheter une nouvelle. Connerie de paradis où rien ne fonctionne !

« Raphi ramène ton cul d’emplumé ici tout de suite ! Si tu ne veux pas que je fasse le bordel dans ton bureau ! »

Il avait haussé le ton pour qu’il l’entende bien sûr, mais il n’y avait pas d’agressivité dans ses paroles. Juste Gabriel dans toute sa splendeur. En plus d’être confortablement installé au bureau de son frère, il mettait ses mains derrière sa tête, attendant l’arrivée imminente de certains Anges, peut-être même Archanges qui sait.

fiche par century sex.


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hi, My name's
Invité,


Invité





MessageSujet: Re: Ramènes ton cul (Libre) Jeu 18 Avr - 15:22


Ramènes ton cul


Je n’étais pas au paradis pour une fois j’étais descendu sur terre pour voir ses humains et voir si leurs espèces évoluer dans le bon sens et non à l’inverse s’entre tué comme ils le font depuis quelques milliers d’années. Mais en descendant sur terre j’ai remarqué qu’ils n’y avaient bien plus de créature de l’ombre et des ténèbres que la dernière fois que j’étais descendu. J’avais était appeler sur terre quand Balthazar avait volé les armes du paradis et cela par Dean, Sam et Castiel. Ils m’avaient enfermé dans un cercle sacré de feu qu’aucun ange ne pouvait s’enfuir. Mais quand j’avais réussi à m’enfuir j’avais retrouvé Balthazar se petit ange arrogant qui défié tout et juste pour s’amuser changer le cours du temps. Celui-ci avait osez me tuer avec une arme spéciale mais pas tué en quelques sorte juste mon véhicule. J’avais dû en retrouver un nouveau celui d’une femme et je sais que je me suis fait charrier plus d’une fois par mes frères ainsi que par les anges car j’étais un homme dans un corps de femme. Mais certes mon véhicule était une femme mais ce n’était qu’une n’enveloppe rien d’autre à mes yeux. Mais celui-ci n’a pas fait long feu non plus car Castiel à tuer se véhicule et moi-même en absorbant toute les hommes du purgatoire. Mais notre père, m’a donner une seconde en me redonnant la vie et me redonnant mon ancien véhicule.

Donc j’étais sur terre à regarder ce que c’est humain faisait ici et surtout comment ils agissaient mais tout était calme aujourd’hui rien n’à dire. Même les créatures maléfiques sont assez calmes même si tout le monde est à l’alerte de la sortie prochaine de Lucifer de sa cage. Même si on ne sait pas quand, ni comment cela est possible. Même si moi j’essaye de tous les moyens de l’arrêter il met impossible par moi-même de le faire. Mais je me disais aussi quand me baladant un peu dans cette petite ville je tomberais sur cet ange et que j’allais lui faire payer ce qu’il m’avait fait. Marchant dans les rues j’observer le moindre des mouvants de c’est humains voyant si je trouvais quelqu’un que je connaissais, peut être un de mes frères. Mais d’un coup j’entendis au fond de moi comme un appel pas trop important donc je n’y ai pas prêté attention je continuer mon observation. Marchant dans les rues ne prêtant plus attention à l’appel que je venais d’entendre je m’arrêtais et je m’assis sur un banc pour observer des jeunes en train de se battre. Soupirant voyant qu’ils se comportaient comme des singes. Et alors que j’observer j’ai entendu là les paroles de quelqu’un qui m’appeler depuis le paradis et la j’ai reconnu la voix de mon petit frère Gabriel qui me disait que je me ramené sinon il aller foutre le bordel dans mon bureau. Alors que je soupirais je savais qu’a ce moment précis Gabriel était assis dans mon fauteuil en train de m’attendre et la disparaissant d’où je me trouver et apparaissant derrière Gabriel et la redressant d’un coup mon siège pour lui faire peur je lui dis tout simplement

« Tu m’as appelé Gabriel ? »

Regardant ses pieds qui se trouver sur mon bureau je m’approche de lui et voyait ses chaussures sale rempli de boue sur le bureau en bois. Je m’approche et lui dit

« Cela serait aimable de ta part d’enlever tes pieds de mon bureau Gabriel nous ne sommes pas chez toi »


Fiche (c) Espe
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hi, My name's
Invité,


Invité





MessageSujet: Re: Ramènes ton cul (Libre) Mar 21 Mai - 4:58




Ramènes ton cul

« Tu te souviens quand t'étais dans le corps d'une fille ? ... Dis ... tu t'es tripoté ? »


Il y aurait tellement à dire sur les relations entre frangins chez les Archanges, et même Anges, que ça serait trop long. Mais un résumé est largement faisable et même envisageable. Gabriel, le petit dernier des Archy, a juste eu envie de voir du pays, surtout pour fuir les disputes incessantes de ses grands frères. Mais là, la situation semble évoluer. Même s’il n’est pas vraiment très joyeux à l’idée de faire face aux autres Archanges, il n’a aucun autre choix.

Investissant le Paradis et plus précisément, le bureau de son frère, il attendait patiemment les pieds sur le bureau, jouant de la provocation pour que Raphaël ne se montre bien plus vite. Le résultat fut sans appel, quand le fauteuil dans lequel Gabriel avait son postérieur de posé, manqua de tomber en arrière. Il tourna la tête vers son frangin qui revenait face à lui et se contenta de sourire légèrement, ôtant enfin ses jambes du bureau.

« Je sais que le Paradis n’est plus ma maison depuis bien longtemps. Ici, lorsque l’on a l’idée de réfléchir par nous-même, on n’est plus le bienvenu … Dois-je remettre l’histoire de Lucifer sur le tapis ? »

Dit-il en appuyant ses mains sur ses genoux, pour se relever. Il traversa la pièce, lentement, le nez en l’air, observant tout ce qu’il s’y trouvait. Rien de bien intéressant de son point de vue, à part la bouteille de Whisky, qu’il venait de saisir avant de s’en servir un verre, sans même prendre la peine de demander. Gabriel ne court pas vraiment après l’alcool, de ce côté là, il est plutôt raisonnable, mais dans les cas extrêmes, ça ne peut pas faire de mal. Hors, là, il s’agissait justement de l’un de ses fameux cas qu’il jugeait extrême. Une discussion entre Anges peut toujours finir en affrontement des plus sanglant, il faut donc s’attendre à tout venant d’eux. Leurs querelles n’ont rien de celles que l’on retrouve dans toutes les familles dites normales.

« Raphi, je ne vais pas passer par quatre chemins. Balthy est sous ma protection et s’il te venait l’idée de l’attaquer, tu aurais affaire à moi. »

Lui faisant de nouveau face, il engloutit le contenu de son verre en quelques secondes, avant de déposer le récipient sur le bord du bureau. Il releva lentement le regard, pour le poser de nouveau sur le visage de son frère.

« Et évites de me dire que je ne te fais pas peur. Ces temps-ci, ma patience à des limites et qu’il ne m’en faudrait vraiment pas beaucoup pour que j’aille libérer Lucifer par moi-même. »

Il commença à tourner autour de lui, avec l’intime conviction que ses propos ne suffiraient pas. Peut-être devrait-il frapper encore plus fort et il ne comptait pas hésiter un seul instant bien sûr. Il sait que s’il venait à ne rien faire, Balthazar risquait de disparaitre à nouveau, durant des dizaines, peut-être centaines d’années, sans jamais ne donner signe de vie. Et c’était tout sauf envisageable.

fiche par century sex.


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hi, My name's
Invité,


Invité





MessageSujet: Re: Ramènes ton cul (Libre) Sam 25 Mai - 16:56


Ramènes ton cul


J’étais sur terre depuis pas longtemps, je ne mets pas souvent les pieds la bas car je sais que les humains sont assez spéciale. Bon dans le fond ils ne sont pas tous aussi immature et bestiale que certains mais il y a des personnes qui peuvent remontre l’estime que j’ai sur la race humain. La meilleure espèce que notre père et créer suivant c’est dire. Alors que j’étais en train d’observer les fait est geste d’un petit groupe d’homme j’entendais quelqu’un qui m’appeler mais je n’y ai pas prêté plus attention que cela. Mais l’appel fut plus intense et là j’ai reconnu l’appel de mon frère Gabriel. Et là je savais ou il se trouvait et ce qu’il était en train de faire. J’apparus derrière lui qui était confortablement dans mon siège de bureau et la pour lui faire peur je l’ai tirée d’un coup en arrière et je lui ai juste demandé s’il m’avait appelé. Alors que je regarder ce qu’il faisait ici j’aperçus ses pieds sur mon bureau et là je lui ai juste demandé de les enlever car nous n’étions pas chez lui. Et Gabriel me sortit simplement qu’il savait que le Paradis était plus chez lui depuis bien longtemps. Et qu’il recommencer à reparler de la déchéance de Lucifer comme il a pensé par lui-même et a préférer aimer notre père que les humains qu’il avait créé a était banni du Paradis. Je regarder Gabriel qui se lever de mon fauteuil je le regarder et poser mon regard sur mon bureau qui était en bordel après qu’il a mis ses pieds dessus et commençant à le ranger je lui ai dit

« J’étais la Gabriel quand père a pris cette décision. Je sais que tu penses que cela ne m’a rien fait quand il a était banni mais il est mon frère tout comme toi. Et le paradis et peut être plus ta maison ou tu vis tout le temps mais tu sais que tu peux y venir quand même. Père ne ta pas renié. »

Alors que je finissais de ranger les papiers qui était en désordre sur mon bureau me levais les yeux sur Gabriel qui partait vers la bouteille de Whisky et la m’asseyant dans mon siège je regarder ce qu’il faisait et se servait un verre et la celui-ci commença à me parler voir me menacer que Balthazar était sous sa protection et que s’il venait à l’idée de l’attaquer j’aurais à faire a lui. Me tournant vers lui j’allais parler mais celui-ci continua en disant qu’il fallait que j’évite de dire que je ne lui faisais pas peur car il était très susceptible c’est dernière temps et qu’il irait libérer Lucifer par lui-même. Et là je continuer de le regarder alors qu’il tourner autour de moi je le suivais du regard et la en joignant mes mains devant moi et tournant sur mon siège pour regarder Gabriel je lui dis le plus calmement du monde

« Gabriel, Gabriel, Gabriel si j’aurais voulu m’en prendre à ce petit ange, excuse-moi Balthazar, je m’en serait pris quand tu m’as demandé d’aider la petite Elena Gilbert. Car tu m’as caché que c’était lui qui devait passer après moi à ce moment-là. Mais je l’ai su Gabriel et je l’ai touché ? Non, je n’ai rien fait car je veux lui donner une nouvelle chance »

Et alors que je me lever car j’avais vu qu’il avait laissé son verre sur le meuble en bois sans dessous de verre, je me suis lever et j’ai pris le verre et l’ai mis sur le plateau. Et en prenant un verre pour moi et me servit je lui dis de dos

« Pourquoi as chaque fois Gabriel tu utilise la carte de Lucifer ? Tu crois que celui-ci me fait tant peur que cela ? »

C’est vrai qu’il est bien plus puissant que moi mais il reste quand même mon frère

Fiche (c) Espe
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hi, My name's
Invité,


Invité





MessageSujet: Re: Ramènes ton cul (Libre) Mar 2 Juil - 14:06




Ramènes ton cul

« Tu te souviens quand t'étais dans le corps d'une fille ? ... Dis ... tu t'es tripoté ? »  



La rancoeur de Gabriel était perceptible. Comment ne pas l’être ? Il s’en veut à lui-même. Les disputes l’ont fait fuir, parce qu’il n’a jamais voulu prendre partie pour l’un ou l’autre. Mais s’il avait su ce qui se serait passé, il aurait remis son départ à plus tard. Lucifer est son frère et Raphaël tente de lui faire comprendre qu’il est également le sien. L’ironie dans tout ça, c’est que ce cher Raphaël n’a que faire de Lucifer. La seule chose qu’il souhaite, c’est le voir croupir dans sa cage. Le plus jeune des Archanges fit volt-face, le scrutant du regard, les sourcils froncés, avant de prendre un visage bien plus neutre.

« Père m’a renié le jour où il a tourné le dos à l’un d’entre nous ! … Jamais, je ne reviendrai. Lucifer avait juste besoin d’être recadré. Il n’était pas mauvais. Ca non, j’y crois. Jamais, il n’a été mauvais. Il a refusé de se mettre à genoux devant les Humains, comme je l’ai également refusé. Ca fait de moi quelqu’un de mauvais ? Je mérite de tomber avec lui dans la cage pour ça ? Alors explique-moi pourquoi lui et pas moi ? … Et arrêtes de me prendre pour un benêt tu veux ! Tu n’as jamais apprécié Lucifer. Tu étais toujours collé au derrière de Michel, buvant chacune de ses paroles. Lucifer te dérangeait, parce qu’il savait dire non et motiver les troupes. Et aussi parce que beaucoup d’Anges le préféraient à toi et à Michel. »

Tout balancer dans le plus grand calme possible, c’était difficile, mais en arrivant, Gabriel s’était promis de ne surtout pas s’énerver, bien qu’à l’intérieur il bouillait. Il sentait la rage monter quand la conversation tourna autour de Balthazar, puis de l’épisode avec Elena. Serrant momentanément les poings et les mâchoires, il soupira un bon coup, avant de se retourner pour faire face à son frère. Un sourire sournois plaqué sur le visage, il laissa échapper un ricanement, qui ressemblait plus à un rire nerveux qu’autre chose.

« Quel piètre menteur tu fais Raphaël. Sais-tu que parmi nous tous, tu es le plus hypocrite ? Tu retourne ta veste au moindre problème. Bien sûr, toi, tu ose dire que tu laisse une nouvelle chance à Balthazar ! Tu n’attends que ça de te retrouver face à lui pour le tuer. Sais-tu que Michel en personne l’a croisé dernièrement ? S’il ne te l’a pas dis, c’est bien parce qu’il sait que tu te serais empressé de radiner pour l’éliminer. Tu crois vraiment que c’est ça qui ramènera les armes du paradis ? Elles ne sont plus entre les mains de Balthy depuis bien longtemps, crois-moi. »

Gabriel leva les yeux au plafond quand son frère se déplaça juste pour mettre un sous-verre et protéger son meuble. Mais si jusqu’à présent le cadet des Archanges était resté calme, là c’était la goutte d’eau qui faisait déborder le vase. Pour ne pas exploser de colère, il se mit à se mordre l’intérieur de la joue, avant de soupirer discrètement.

« Bien sûr que tu as peur de lui. Tu chie dans ton froc devant Lucifer. Et tu as bien raison. On le craint tous, même Michel … même Père, c’est pour ça qu’il l’a fait mettre en cage. Et toi, tu as bien plus à craindre que tous les autres. Tu sais pourquoi ? … Rappelle-toi que tu n’as pas à faire à un débutant. Je sais que tu tente de faire échouer son plan, pour le laisser dans sa cage. Et … il le sait également. Tu seras sans doute le premier à perdre la vie parmi nous … D’ailleurs, tous tes plans sont aussi stupides que prévisibles. Je les connais tous et pour te voir mouiller ton froc devant lui, je vais faire en sorte qu’il foule à nouveau la surface de la Terre. »

Si Gabriel déteste quelque chose, c’est bien l’hypocrisie. Et Raphael se faisait griller sur tous les sujets, descendant ainsi dans l’estime de son petit frère.


fiche par century sex.


Revenir en haut Aller en bas


Hi, My name's
Contenu sponsorisé,







MessageSujet: Re: Ramènes ton cul (Libre)

Revenir en haut Aller en bas

Ramènes ton cul (Libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tomorrow's World :: Le Point de Départ :: Sujet Tailla-