RSS
RSS



RENOVATION - NOUVEAU FORUM - RECONSTRUCTION - L"ARRIVER EST POUR BINETOT

Partagez|

Un Nouveau Départ (Stefan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar
Hi, My name's
Elena Gilbert,


Admin & Double Petrova
à Seattle depuis le : 19/02/2012
Courriers postés : 520
Je me trouve : In Mystic Fall's
Age : 30





MessageSujet: Un Nouveau Départ (Stefan) Lun 26 Mar - 20:15



Un Nouveau Départ.

Stefan Salvatore & Elena Gilbert



Chance Harbor, le voilà mon lot de consolation. Bien-sûr, cette ville je l’ai voulue en choisissant e suivre Stefan jusqu’ici. Et d’ailleurs, je me devais de le faire, je veux être là pour lui et le soutenir puis quelque part prendre certainement un nouveau départ. Du changement, j’en voulais et j’étais servie depuis quelque temps. Nous sommes à vrai dire arrivés depuis peu de temps dans cette nouvelle ville. En mettant un pied ici, je savais que personne ne devait remarquer ma présence ici ni même celle de Lexi ou de Stefan. Si vivre dans l’anonymat le plus complet ne me paraissait pas si simple que cela au premier regard posé sur la question, maintenant c’était tout le contraire.

C’est par une journée comme celle-ci que j’avais compris certaine choses sur ce qui avait changé depuis quelques mois. Stefan était sorti un plus tôt dans l’après-midi avec Lexi, sans doute pour lui apprendre à chasser tout en se modérant. Le régime de notre fille se résumait par des lapins de la forêt de Chance Harbor tout comme par toutes autres bête y errant. Quant à moi après avoir fait un tour en ville armée de lunette de soleil et les cheveux relevée en queue de cheval, j’étais rentrée à l’hôtel dans notre chambre. Il était clair que je n’allais jamais au même endroit et que je faisais des tours et des tours avant de rentrer. Il ne fallait pas que l’on se fasse repérer même si je savais qu’en sortant je mettais cette condition en péril. Cependant, il y avait peu de chance que l’on me soupçonne d’être ici.
Une fois rentrée, j’avais fait tout un tas de chose avant d’être happée par mes pensées et mon envie de mettre toute les choses au point avec moi-même. Instinctivement, je m’étais dirigée vers la fenêtre où j’observais derrière les rideaux tout ce qu’il se passait à l’extérieur sous le soleil.

Après la naissance de Lexi, tout semblait avoir repris son court normal. Stefan était là près de moi, près de nous et non pas aux côtés de Klaus bien que j’ai toujours peur que ce dernier ne le rappel à lui. Le bonheur quant à lui, il semblait lui aussi nous être de nouveau permit. J’avais désormais la famille dont j’avais toujours rêvée même si cela semblait relever de l’impossible. Cependant, dans toute ma bataille j’avais perdu la seule personne qui me comprenait. Si Damon me déteste, c’est uniquement par ma faute. Je l’ai blessé comme personne n’a jamais blessé quelqu’un et il est inutile de dire que je le regrette, cela se voit comme le nez au milieu de la figure… Et maintenant, c’était au tour à ce que Stefan et moi avions de plus précieux de changer : Lexi. Encore une fois, tout est de ma faute. Mon bonheur avait commencé à battre de l’aille lorsque des rêves étrange me réveillait en pleine nuit. Jenna me parlait pendant mon sommeil, me disant que ma fille était en danger. Puis ce fut au tour de Bonnie de me mettre en garde. Néanmoins, toutes ses choses que nous aurions faites pour la protéger n’auront servi à pas grand-chose…

Debut du flash back

C’était l’heure pour moi de me mettre en route après avoir passé une journée en compagnie de Bonnie afin de trouver une solution pour protéger Lexi. Si un sacrifice devait avoir lieu, je devais m’assurer que ma petite princesse reste en vie aussi longtemps que sa vie lui permet et je ne parle pas de la transformer. J’avais réussi à faire entendre a ma meilleure amie ma volonté. Je transmettrais ma vie à Lexi, comme John l’avait fait pour moi. Maintenant, la balle était dans ses camps. Stefan n’était pas au courant de cela, sinon vous devinez bien qu’il m’en aurait empêché… Cependant, depuis quelque temps, nous avions tous remarqué une jeune femme dans chaque endroit où nous nous rendions en compagnie de Lexi. Cela avait le don de renforcer notre méfiance. En repartant de l’appartement de ma sorcière préférée, j’avais pris la direction de l’école de Lexi afin d’aller la chercher. La fin des cours allait bientôt sonnée et comme chaque fois à cette heure-ci à San Francisco, les bouchons n’en finissaient plus. Lorsque j’arrivais à l’école, il n’y avait plus personne dehors. Plus aucuns parents comme plus aucun enfant. En regardant l’horloge de mon téléphone je remarquais évidement que j’étais restée coincée pendant vingt minutes avant d’arriver, moi qui pensais arrivée juste à l’heure… c’était loupé ! En rentrant dans l’établissement, alors que je partais en direction de la garderie, une institutrice m’interpella, me disant que quelqu’un était venu chercher ma fille. Sous mon air surpris, elle s’était sentie sans doute gênée puis elle pris le temps de me décrire un peu plus cette fameuse personne. Tout cela n’avait fait qu’un tour dans ma tête et je tournais les talons tout en rebroussant chemin jusqu’à ma voiture d’un pas pressé, le portable sur l’oreille. J’avais recomposé le dernier numéro appelé qui n’était autre que celui de Stefan qui parrut étonnée de me voir le rappeler si tôt.

« C’est Lexi. Elle est venue la chercher. »

Ça avait été des phrases courtes marquant sans doute un peu trop ma panique. J’avais raccroché, avec un lieu de rendez-vous. La Forêt environnante. A plusieurs reprises, Bonnie avait vu Lexi dans cette forêt accompagnée d’une jeune femme. Et a en croire les visions de ma meilleure amie, elle était loin de ne lui vouloir que du bien. Quant à moi, je doute avoir traversé tout San Francisco aussi ! En à peine quelques minutes je me retrouvais sur les chemins de terre menant à cette redoutée forêt. Je décidais de laisser la voiture ici avant de couper le contact et de descendre en remarquant Stefan sortant du sous-bois. Si premièrement je le laissais me conseiller de rester ici, je reprenais vite le dessus. Je voulais savoir où était notre fille coute que coute et la sortir de là !

« C’est non-négociable. Je t’accompagne. »

Jusque-là, je n’avais sans doute pas parut souvent aussi ferme et résignée. A tel point que j’échappais à sa main lorsqu’il tenta de me retenir. Je me doutais que c’était aussi dur pour lui que pour moi de savoir que Lexi était là quelque part, aux mains de l’ennemis qui ne n’hésiterait pas une seconde de la réduire à néant mais je ne pouvais pas rester là à rien faire. Ça ce n’était pas moi. Après plusieurs minutes de marche et grâce à l’ouïe surdéveloppée de Stefan, ont arrivaient enfin à destination. La jeune femme en question avait pris le temps d’allumer un feu, sans doute pour ne pas effrayer totalement la petite, et elle tenait fermement d’une main. Si fort que j’en eu presque un pincement au cœur en entendant les plaintes de ma fille, ma si petite fille à côté d’elle. Si Lexi avait pu, elle se serait sans doute servit de la force surhumaine qu’elle possédait déjà de naissance. Si mon cœur se serait déjà dans ma poitrine à cet instant, j’étais loin de me douter que cela allait être bien pire par la suite.

« Lâche-là ! »

La rage de voir ma fille dans cette situation m’avait poussé à dire cela ainsi que les sentiments qu’une mère éprouve dans de telles circonstances, tandis que Stefan me serrait la main. Ce que j’avais lancé n’avait servi qu’à faire rire la jeune femme alors que Lexi suppliait son père ainsi que moi-même à lui venir en aide. Par la suite, les plaintes de Lexi et la violence de la jeune femme me laissait toujours un peu plus un sentiment d’impuissance vicieux. Les choses se passèrent ensuite très vite. Alors que Stefan était restée à mes côté durant tout ce temps à tenter d’établir une discussion avec la jeune femme, cette dernière fit passé Lexi devant elle avant de lui briser la nuque. Ce son, ce bruit de craquement résonnera sans doute à jamais dans ma tête alors que je voyais le petit corps de la chair de ma chair s’affaisser jusqu’à tomber au sol.

« Non ! »

C’était tout ce que j’étais arrivé à dire, et ce fut tout de même après de longues secondes écoulée. Tous les sanglots que je retenais jusque-là pour me donner du courage déferlèrent d’un seul coup. Et je n’étais pas la seule a avoir craquée. Stefan à côté de moi avait bondit sur la jeune femme alors que je me précipitais vers le corps de Lexi sans vie. Je m’asseyais près d’elle à la volée, le prenant dans mes bras avant de la serrer plus fort que j’avais contre moi. Je parsemais son petit front d’un millier de baiser sans que rien ne change au fait qu’elle soit belle et bien morte devant moi. Lorsque je tournais les yeux de nouveau en direction de Stefan s’était pour constater que la jeune femme avait réussi à se soustraire de ses crocs acérer, et qu’il revenait vers nous.

Alors que je tentais de retenir mes larmes biens que je n’arrivais pas à les retenir si bien que cela, il disait qu’il fallait partir. Quant à moi, je n’avais pas lâché le corps de notre princesse. Pas une seule seconde. Pas avant qu’il ne décide de la prendre dans ses bras pour la porter. Je ne mis ensuite pas longtemps à me lever même si je me sentais à bout de force. Le trajet jusqu’à la voiture s’était fait dans le silence, tout comme celui qui nous menait au manoir. Même si je savais que Lexi reviendrait à la vie dans peu de temps, je ne pouvais pas faire à l’idée que cela s’était réellement passé. Tout semblait s’écrouler.

Une fois dans notre chambre, Stefan allongea notre fille sur le lit. Pour ce qui en est de moi, j’avais ravalé mes larmes afin de m’asseoir sur le grand lit et la prendre tout contre moi. Stefan venait lui aussi y prendre place en s’asseyant près de nous.
Les minutes furent longue, même interminables avant que Lexi ne sorte de sa stupeur dans un sursaut avec sans doute pour seule images en tête sa mère courant auprès d’elle et son père sautant sur son assassin que tout ne devient qu’un épais mur noir. Si je l’avais couvert de baiser, Stefan la rassurait du mieux qu’il pouvait avant que celle-ci ne se plaigne d’avoir mal à la dent. A cet instant, nous regard rencontra celui de Stefan pour comprendre qu’il lui fallait du sang. Cela dit, aucun de nous deux ne semblait réagir jusqu’à ce que je prenne la décision de tendre mon poigné à Lexi. De toutes évidences, Stefan s’y opposa ainsi que par la même occasion Lexi qui ne voulait pas me faire mal. Cependant quelques seconde plus tard alors que la discussion prenait sans doute trop d’ampleur, j’avais sentis deux petits crocs s’enfoncer dans mon poignet.. En baissant les yeux, j’avais vu ceux de ma petite Lexi changer d’aspect et ses veines apparaitre sous ceux-ci. Sans Stefan, Elle ne se serait sans doute pas arrêtée. Même s’il elle ne me voulait aucun mal…

Fin du Flaskback

Tellement de choses, avaient changées en si peu de temps. Lexi aurait cinq ans pour l’éternité et Stefan prendrait également aucunes rides alors que moi, au contraire des deux personnes que j’aime le plus je vieillirais. Je vieillirais, et je mourrais comme tous humains. Et c’est là que viennent s’installer mes doutes… Vais-je devoir me résigner à devenir ce que j’ai toujours repoussé d’être pour ne pas les quitter ? Ou est-ce que je dois rester tout simplement l’Elena humaine qui sentira le poids des années sur ses épaules ?
A cet instant-là, j’étais si profondément enfouie dans mes pensées que je n’entendis pas la porte de la chambre s’ouvrir dans mon dos.


fiche par century sex.



Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hi, My name's
Invité,


Invité





MessageSujet: Re: Un Nouveau Départ (Stefan) Ven 30 Mar - 16:03



Un Nouveau Départ

"Stelena Gilbert Salvatore"



C'était une nouvelle vie qui commençait, un nouveau départ. C'est ainsi que Stefan prenait cette arrivée dans cette ville. Certes, il y était pour tout autre chose. Il existe un moyen de détruire les Vampires. Il se fut un temps où il aurait été prêt à se sacrifier, payer de sa propre vie, pour que les Vampires ne fassent plus aucun mal. Mais cette époque est révolue. Klaus a réveillé l'éventreur qui sommeillait en lui. Il a beau tenter de se contrôler, il n'y arrive pas. La moindre gouttelette de sang et le gentil Stefan, que tout le monde connaissait à Mystic Falls, laisse place à l'éventreur ou plutôt le véritable Stefan. Le prédateur qui accumule les meurtres sans aucun remord. Pourtant, ce n'est pas faute d'essayer de se contrôler à nouveau. Grâce à Lexi, il y était parvenu par le passé. Il est vrai que ses méthodes n'étaient pas des plus tendres, mais ça marchait. Enfin, dans l'histoire, il rechutait à chaque fois, comme Damon aime le lui rappeler. Finalement, il ne sait plus où il en est. Une fois le gentil Stefan remonte à la surface et la minute d'après, place à la bête assoiffée de sang. Tout le monde connait l'histoire de Docteur Jekyll et Mister Hyde, et bien pour résumer la vie de Stefan Salvatore, il n'y a pas mieux comme choix. Malgré tout ça, Klaus lui avait donné sa liberté. Une liberté bien méritée, même si loin d'être totale. A la moindre demande de l'Hybride, il serait obligé de retourner vers lui, étant toujours sous hypnose. Tout de même, ces derniers temps, il n'a pas vraiment été malheureux, si on oublie le passage où Damon lui a voler sa petite amie. Depuis les choses se sont en partie arrangées. Stefan et Elena ont même eu une petite fille se prénommant Lexi, comme la défunte meilleure amie du vampire. La vie de cette enfant a été écourté lors de ses cinq ans, faisant maintenant partie de la race sanguinaire. Contrairement à Elena, Stefan en est ravi, bien qu'il ne le dise pas. Depuis qu'elle a commencé à marcher et à tomber, la moindre égratignure était un supplice pour lui. Devant quitter le domicile pour éviter de l'attaquer. A présent, tout est plus simple. Lexi est une petite fille certes, mais également un Vampire. Le père ne se sent plus aussi accablé de responsabilités, mais surtout de craintes. Le seul hic, c'est qu'il a maintenant peur pour la vie d'Elena. Ce n'est pas simple pour elle. Vivre avec deux Vampires, sachant qu'elle va continuer de vieillir. Stefan n'a jamais prit la décision de la transformer, parce que ce choix, c'est à elle qu'il appartient. Contrairement à Damon, il est prêt à souffrir de la voir partir, si jamais elle désirait vivre une vie normale et mourir d'une mort dont tout humain se voit un jour confronté. Pour un Vampire, il n'y a rien de plus douloureux que de vivre sans la personne qu'il aime. Mais pour le moment, il pense surtout à se sortir de ses problèmes ou plutôt de leurs problèmes. Elena devait partir loin de Klaus et lui également. Ils ont choisi cette petite ville, en partie pour garder un oeil sur le dernier descendant des Originaux. Mais bien loin de penser que l'Hybride se trouve ici-même, ils tentent de se reconstruire une vie meilleure.

En cette nouvelle journée, Stefan était parti avec sa fille, Lexi, dans la forêt. Si c'est un Vampire, il faut qu'elle se nourrisse de cette façon. Après une conversation avec Elena, ils en sont arrivés à la conclusion que la petite devait se nourrir de sang animal, bien que le père soit de retour au sang humain depuis un moment. Mais n'ayant pas encore la faculté de se contrôler tout seul, il ne peut pas se permettre de le faire pour deux. Pourtant, il n'est pas sans savoir que d'ôter la vie à ces petites bêtes fait énormément souffrir la petite fille. Parfois, l'envie même de la nourrir de sang humain lui traverse l'esprit. Les autres enfants Vampires sont, à la base, plus puissants qu'elle, descendants directement des Originaux. Donc, si en plus, la petite doit perdre de la puissance en ne prenant que le sang animal, c'est comme s'il la condamnait directement.

Dans la forêt, en compagnie de sa fille, Stefan la tenait par la main, s'engouffrant d'avantage entre les arbres. Un lapin venait de passer et sentant que Lexi s'apprêtait à se lancer à sa poursuite, il referma ses doigts sur la petite main, l'empêchant d'y aller. Naturellement, la gamin ne comprenait pas et le regardait toute surprise. Il fit en sorte de se retrouver accroupi devant elle, pour être à sa hauteur à quelques centimètres près et la regarda dans les yeux.

"Ce que je vais te dire, tu dois me promettre de ne pas le répéter à maman. C'est un secret entre toi et moi, maman ne pourrait pas comprendre."

Voyant le regarda amusé de Lexi, il enchaina :

"Yaël, Conor et Chelsey sont plus forts que toi, parce qu'ils sont des Mikaelson et que l'un de leur parent à chacun, fait parti des tout premiers Vampires. Ils se nourrissent tous de sang Humain et je crois qu'il est temps que tu le fasses aussi, pour que le fossé ne se creuse pas d'avantage…Tu comprends ?"

En un geste, Stefan s'était relevé, reprenant la main de sa fille dans la sienne. Cette toute petite main qu'il pourrait, par inadvertance, réduire en bouillie. Lorsqu'il est avec elle, il redouble d'effort pour se contrôler. Lui faire du mal, ça il ne le pardonnerait jamais. Tous deux rebroussaient chemin en direction de la voiture. Avant d'entrer à l'intérieur, Stefan ouvrit le coffre, en sortant une poche de sang. Il s'approcha de sa fille et la fit boire. Comme il s'y attendait, la petite n'arrivait pas à s'arrêter. Lui-même en buvait une aussi, pour éviter de se sentir frustré. Mais la décision qu'il venait de prendre, allait radicalement changer leur existence à tous les deux.

Ce n'est que bien plus tard, après avoir longuement parlé avec sa fille, que Stefan était de retour à l'hôtel. Accompagné par Lexi, qui courait devant lui dans le couloir, il regarda instinctivement les numéros sur les portes et s'arrêta devant leur chambre, l'ouvrant doucement, sachant qu'Elena était à l'intérieur.

"C'est nous."

Il entra avec la petite fille et déposa son blouson sur une chaise, avant de s'approcher d'Elena pour l'embrasser.


fiche par century sex.


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hi, My name's
Elena Gilbert,


Admin & Double Petrova
à Seattle depuis le : 19/02/2012
Courriers postés : 520
Je me trouve : In Mystic Fall's
Age : 30





MessageSujet: Re: Un Nouveau Départ (Stefan) Ven 30 Mar - 22:41



Un Nouveau Départ.

Stefan Salvatore & Elena Gilbert



Si Stefan n’avait pas passé ses bras autour de ma taille pour ensuite m’embrasser, je ne me serais sans doute jamais retournée puisque j’étais perdue bien trop loin dans mes pensées pour l’entendre rentré suivit de peu par Lexi. C’était donc avec un sourire tout frai au visage que je m’étais retournée tout en lui rendant ce baiser qu’il me donnait. Instinctivement, j’avais placé l’un de mes mains sur sa joue pendant ce petit baiser plein de tendresse et je me reculais doucement par la suite afin de le regarder.

« Ca à été ? »

Ma question s’adressait bien-sûr aussi bien à l’un qu’à l’autre. J’étais inquiète évidemment, aussi bien pour Lexi et son adaptation à sa nouvelle condition de vampire que pour Stefan et le fait qu’il n’arrive pas tout à fait à se contrôler. Par ailleurs, j’avais également passé mes bras autour de la taille du vampire auprès duquel j’avais choisi de passer ma vie avant que Lexi, qui venait tout juste de poster sa petite veste en jean clair, vienne vers nous. Sans doute en recherche d’un peu de douceur.

Je me doutais très bien que les choses ne devaient pas être faciles pour elle depuis qu’elle est réellement devenue comme son père. Les moments de complicités que partage une mère et sa fille sont bien plus compliqué en prenant en compte que Lexi n’arrive pas toujours à oublier le sang qui court toujours dans mes veines. D’ailleurs en parlant de régime alimentaire, celui de Lexi avait été un long débat entre Stefan et moi. Certes, je voulais qu’elle survive parce que je n’imaginais aucunement la perdre de cette façon. J’avais insisté pour qu’elle se nourrisse non pas de sang humain mais de celui des animaux, c’était important pour moi. C’était important de savoir que ma petite princesse n’irait pas se nourrir directement sur des gorges chaude ou avec des poches de sang qu’elle viderait jusqu’à la dernière des dernières gouttes. Cela dit Stefan avait raison. Le fait qu’elle se nourrisse de sang d’animaux n’allait pas faire sa force, surtout comparé à sa cousine ainsi qu’à Yaël et Conor. Ma façon de voir les choses la condamnait certainement et je le savais, bien que cela aussi je n’arrivais pas encore à l’accepter entièrement.

Je libérais l’un de mes bras pour tendre la main en direction de Lexi, lui signifiant qu’elle pouvait elle aussi avoir droit à son instant tendresse. Elle hésitait bien qu’il ne suffit que d’un sourire pour qu’elle se décide à venir. Elle jeta un regard en direction de son père tout en souriant. Ça c’était le signe de leur complicité qu’ils partageaient un peu plus depuis que ma petite blondinette est devenue un vampire. Mais cela signifiait aussi que seuls eux deux savent quelque chose que moi j’ignore. Cela dit, je n’allais certainement pas me mettre en travers de leur complicité aujourd’hui, je suis bien trop heureuse de les voir comme cela ! J’avais entouré de mon bras les petites épaules de Lexi et cette dernière nous enlaçait tous les deux comme elle le pouvait. Finalement, ont restaient comme cela un petit moment avec une petite idée ne fuse dans ma tête.

« Et si ont allaient se promener tout à l’heure ? »

C’était une idée comme une autre, par ailleurs j’ai vraiment besoin de passer un moment avec ma petite famille et profiter de l’un de ses rares moment de répit qui se présente à nous. Mais j’avais également envie de voir autre chose que les quatre murs de cette chambre. Certes, confier Lexi à son parrain ou même à son oncle aurait été plus facile pour me retrouver un peu avec Stefan mais j’ai également envie qu’elle soit là. J’ai envie de profiter de chaque petit moment que je peux avoir avec les deux amours de ma vie.


fiche par century sex.



Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hi, My name's
Invité,


Invité





MessageSujet: Re: Un Nouveau Départ (Stefan) Mer 2 Mai - 11:04



Un Nouveau Départ

"Stelena Gilbert Salvatore"



Depuis quelques temps, Stefan est passé maitre dans le mensonge, pourtant il déteste ça plus que tout au monde. Pour protéger les personnes auxquelles il tient, il a dû commencé à mentir à Klaus. Mais pas seulement, il a menti à son propre frère et également à Elena, pour qu'elle ne le cherche plus. A cette longue liste, il faut ajouter Rebekah, à qui il a fait croire toujours avoir des sentiments, dans le but d'en savoir plus sur sa famille. En sortant des griffes de l'Hybride, il pensait pouvoir reprendre une vie normale, mais il faut croire qu'il n'en a pas le droit. Maintenant encore il mentait. Il mentait lorsqu'il disait à Elena qu'il ne pensait plus du tout au jour où elle l'a trompé avec Damon. Il mentait encore, lorsqu'il lui faisait croire qu'il emmenait Lexi chasser des animaux dans la forêt. Et là encore, il se prépare à mentir en regardant Elena dans les yeux. C'est pour leur bien à tous. Elle n'accepterait pas la vérité. Elle ferme les yeux sur le comportement étrange de Stefan depuis son retour et il ne veut pas qu'elle soit obligée de faire la même chose avec leur fille unique.

"Très bien, Lexi apprend vite."


Lexi apprend vite, effectivement. Elle apprend vite à dissimuler la vérité, comme lui le fait chaque jour. Mais il ne faut plus penser à ça, il ne veut pas ruiner la journée en ayant l'air ailleurs. Tout contre Elena, il profitait de ce contact. Tant que le sang ne coulait pas, il n'était pas un danger pour elle. Tout du moins, tant que son estomac est bien rempli. Mais qu'adviendrait-il si Lexi attaquait sa mère ? Saurait-il la repousser pour sauver Elena, ou la vue du sang réveillerait l'éventreur qui sommeille en lui ? Il n'en sait rien et espère ne jamais avoir à faire à cette délicate situation, même s'il sait pertinemment que leur fille lutte pour ne pas sauter à la gorge de sa propre mère. Pourtant, il ne doute pas un seul instant de l'amour que la petite éprouve pour Elena. Il n'y a qu'à les regarder pour le comprendre. Mais dans le fond, elle est bien moins lotie que tous les autres enfants Vampires, exception faite du petit Conor qui a sous doute les mêmes difficultés face à sa mère. En se décollant légèrement, Stefan regarda la petite fille qui venait de les rejoindre. Un sourire se dessina sur son visage, tendant lui aussi son bras, pour qu'elle vienne contre eux. Il passa doucement sa main dans les longs cheveux de sa fille. Jusque là, il n'aurait jamais cru qu'un jour il serait papa. Pour lui, le jour où son père a appuyé sur la détente, lui tirant une balle en plein dans l'abdomen, s'en était terminée de sa vie d'Humain. Condamné par son propre géniteur. Il n'aurait jamais osé espérer pouvoir avec un enfant à lui. Un véritable enfant, celui qu'il faut être deux pour concevoir. Celui que l'on sent bouger dans le ventre de sa maman lorsque l'on pose la main dessus. Ici, celle qui l'a plus d'une fois filée des coups de pieds lorsqu'il embrassait Elena enceinte. Entre eux, le lien était établi bien avant que Lexi ne pousse son premier cri. Les minutes pouvaient bien passer, personne ne bougeait. Ces moments sont rares et ils semblent tous vouloir en profiter d'avantage encore. Ils n'ont pas toujours la chance d'être seulement bien ensemble. A chaque fois, il y a une Katherine ou encore un Klaus qui vient tout gâcher. Là non. Personne ne pourra pourrir leur journée, puisque personne n'est censé savoir qu'il se trouve à Chance Harbor. Enfin … Stefan n'a pas encore trouvé comment annoncer à Elena, que Klaus ainsi que toute sa famille, se trouvent également dans cette ville. Toutes les pensées du Vampire ne faisaient que s'emmêler, jusqu'à ce que sa petite-amie ne le sorte de sa rêvasserie. Il la regarda en souriant. Se promener était bien sûr une bonne idée, encore faut-il qu'il ne croise pas un de leurs ennemis jurés.

"Bonne idée. Il est temps de la visiter cette ville … Et j'ai vu un marchand de glaces pas très loin."

fiche par century sex.


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hi, My name's
Elena Gilbert,


Admin & Double Petrova
à Seattle depuis le : 19/02/2012
Courriers postés : 520
Je me trouve : In Mystic Fall's
Age : 30





MessageSujet: Re: Un Nouveau Départ (Stefan) Sam 5 Mai - 14:14



Un Nouveau Départ.

Stefan Salvatore & Elena Gilbert



Le mensonge… Parlons bien, parlons- en… En effet depuis plusieurs années, ce mot-là fait partit de mon quotidien malgré qu’au début je l’ai refoulé. Mais il arrive toujours un moment dans sa vie où l’on est obligé d’ouvrir les yeux et de croire aux choses qui nous entourent. Ca à été le cas pour moi et ça continu de l’être même si à ce jour je l’ignore encore, croyant le plus difficile derrière moi. Quand les mensonges ont-ils vraiment pris de l’ampleur dans ma vie ? Il y a sans doute cinq ans de cela… Lorsque Stefan à choisit de partir avec Klaus pour sauver Damon… Tout part de là et on ne peut pas dire que son choix fut une erreur ou tout le contraire. Stefan n’aurait jamais pu vivre sans son frère, même avec la compagnie de cette rivalité qui berce leur lien fraternel. Et il faut sans doute que j’avoue que moi non plus. Damon était pour moi et avant toute chose la personne qui me comprenait certainement le plus sans compter Stefan, et malgré ses airs bourrus et exagérés il a toujours voulu le bien de ceux qui l’entourent. A sa manière certes. Mais ça, ça c’était avant que tout se brise…
Depuis après toutes ses petites années que je n’ai pas vues passée, je continue encore à être aveugle et à refuser de voir plus loin que le bout de mon nez. Pourquoi ? Tout simplement par amour. Parce que Klaus m’a redonnée celui qui compte le plus, celui qui a toujours fait battre me cœur même dans le plus grand des doutes. Trop de choses sont venues interférées entre nous, et je ne veux tout simplement pas que cela recommence. Rester vigilante et mon maître mot, même si je préfère encore ne pas voir la vérité en face. La vérité est parfois trop blessante pour être vue et pour une fois dans ma vie, je veux m’imaginer que je peux être heureuse parmi ceux que j’aime.

« Elle a toujours tenue de toi pour ça … »

Disais-je en souriant. Lexi avait toujours tout appris très vite, il était très rare les fois où il avait fallu lui répéter les choses pour qu’elle comprenne. D’autant plus qu’elle reste bornée lorsqu’elle a une idée en tête où qu’elle a fait une promesse à une tiers personne. D’ailleurs, en parlant de la petite tête blonde Elle venait de nous rejoindre en passant ses bras tant bien que mal autour de nous. Les petits moments en famille, les instants câlin comme celui-ci ont en avaient vécus très peu jusqu’ici. Vivre ensemble des moments de bonheur, vivre comme une vraie famille c’est bien ce que je comptais faire ici. Bien à l’abris de Klaus ou de toute autre personne directement liée à quelques ennuis soient-ils. Je pensais cela sans même savoir que celui qui avait introduit dans ma vie plus de mauvais moments que des bons est dans cette ville où nous nous trouvons également. Et comment pourrais-je le savoir ? Certainement en le croisant dans la rue avec son éternel air narquois au visage.

Nous n’avions pas bougés d’un pouce tous les trois, il ne fallait pas briser l’un de ses trop rares moments que pourtant j’adorais. Cependant, l’idée que je venais de proposer semblait faire l’unanimité. Aussi bien auprès de Stefan qui venait d’ajouter que justement il avait repéré un glacier pas très loin d’ici, qu’auprès de Lexi qui relevait presque instantanément la tête avec un immense sourire alors que son père avait à peine finit sa phrase. Ce petit air angélique et à la fois espiègle, je n’avais jamais pensé le revoir un jour sur sa si jolie petite bouille à l’annonce d’une petite balade avec un supplément de gourmandise. L’explosion de joie venant de Lexi m’avait immensément fait sourire et même rire discrètement. Etant toujours dans les bras de Stefan, j’avais de nouveau posé mon regard sur lui toujours avec un sourire au visage.

« Il semblerait que l’on sache déjà où ont va finir … »

C’est vrai qu’une petite glace ne ferait de mal à personne, et certainement pas à Lexi malgré qu’elle soit un vampire elle aussi. Elle gardera à jamais son âme d’enfant et ses petits caprices. Je passais ensuite ma mains dans les cheveux de Lexi, mon regard posé sur elle avant d’embrasser Stefan pour ensuite aller m’emparer de ma veste. Qui aurait l’idée d’aller se balader par un soleil rougissant à l’horizon ? Certainement personne qui nous voudrait quoi que se soit, raison de plus de privilégier ce petit moment. Une fois ma veste enfilée, je regardais les deux amours de ma vie qui échangèrent un de ses regards complices. J’aimais les voir ainsi, on ne pouvait pas dire le contraire ni même le nier. C’était en grande partie eux qui me rendait aussi heureuse que je le suis maintenant.

« Ont y va ? »


fiche par century sex.



Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hi, My name's
Invité,


Invité





MessageSujet: Re: Un Nouveau Départ (Stefan) Jeu 10 Mai - 14:13



Un Nouveau Départ

"Stelena Gilbert Salvatore"



Même lorsque l'on croit être à l'abri de quelque chose, il y a toujours le passé qui vient nous rattraper. Stefan en est plus que conscient et ses doutes ne font qu'accroître avec le temps. Pourquoi Klaus ne s'était-il pas encore manifesté ? Après tout, ils sont dans la même ville que lui et il a besoin du sang d'Elena. Il n'aime pas savoir que sa petite amie ne sert que de poche de sang. A un moment, c'est vrai qu'il s'en moquait ou le cachait bien surtout. Quand Klaus avait fait ressortir l'éventreur, ce dernier ne s'est pas montré des plus sympathiques envers Elena. Elle ne méritait pas autant de distance. Mais dans le fond, ce n'était qu'un mensonge et un de plus. Il n'a jamais détesté Elena, pour rien au monde. Mais il devait lui faire croire l'inverse pour ne pas la faire souffrir. Plus que tout au monde, il souhaitait qu'elle vive heureuse en refaisant sa vie, même si pour ça, il devait s'en écarter. Lui, aurait vécu avec le souvenir. Il ne méritait pas d'être heureux, un tel monstre n'a pas le droit au bonheur. Mais les choses se sont arrangées et ce n'est pas Stefan qui s'en plaindra. Il reprend peu à peu confiance en lui et en ce qu'il peut faire. Certes, le sang est toujours un problème de poids, puisqu'une simple gouttelette peut réveiller l'éventreur, lui faisant perdre la tête. Mais jusqu'ici, il le garde enfermé au fond de lui, ne pouvant pas s'en débarrasser. Il ne se voile plus la face comme auparavant. Il sait que l'éventreur fait partie intégrante de son existence. C'est son deuxième lui et il ne peut pas l'évincer aussi facilement.

Auprès de sa petite famille, c'est là qu'il se sentait le mieux. A l'abris des menaces extérieures. Personne ne pouvait venir briser ça, même si par la faute de Klaus, leur petite fille ne deviendra jamais adulte. Elle ne vivra jamais le grand amour, ni même les joies de devenir maman. Pour l'éternité, Lexi restera une petite fille. Dans le fond, quelque chose l'empêche de se morfondre là-dessus, puisqu'il sait qu'elle ne sera jamais seule. Même si lui venait à disparaitre un jour ou l'autre. Peut-être même s'il devait combattre Klaus en personne. Et bien Lexi ne serait pas seule. Il sait que Chelsey sera toujours à ses côtés, mais pas seulement. Il y a aussi Micah, Conor mais surtout Yaël. Ce dernier a hérité de la sagesse et du code d'honneur de son père. Stefan sent très bien que cet enfant-ci est très attaché à Lexi et pour rien au monde, il ne s'interposera, puisqu'il pourra être d'une grande protection envers la petite Salvatore.

Toujours tout contre Elena, il avait volontiers laisser Lexi se glisser auprès d'eux. Ca fait tellement longtemps qu'ils n'ont pas partagé ce genre de moments qu'il a l'impression que c'était la première fois. Il se sentait enfin heureux. La nature lui avait offerte un magnifique cadeau en lui permettant d'avoir un enfant, malgré sa condition de Vampire. Il sait très bien qu'il n'aurait jamais été père normalement, ce n'est qu'une fourberie de la nature désireuse de freiner l'Hybride maléfique, en faisant naitre le moyen de le venir à bout de lui. Ce moyen là est apparu sous les jolis traits d'enfant de Lexi. Une petite fille qui a bien failli voir sa vie s'écourter de façon atroce. Mais tout ça c'est derrière eux maintenant. Plus personne ne pourra se mettre en travers de leur chemin. Tentant de ne plus cogiter sur leurs existences désastreuses, Stefan profitait de ce moment en tête à tête à tête (lol) avec les deux femmes de sa vie. A sa proposition d'aller manger une glace, le sourire de Lexi était sans appel. Un sourire contagieux, puisqu'Elena était toute aussi rayonnante que leur petite fille. Il s'écarta un instant d'elles, attrapant son blouson sur une chaise et l'enfilant. Lexi était certainement la plus pressée pour mettre le nez dehors. Emboitant le pas à sa petite-amie, il lâcha tout aussi gaiment qu'elle :

"On y va."

fiche par century sex.


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hi, My name's
Elena Gilbert,


Admin & Double Petrova
à Seattle depuis le : 19/02/2012
Courriers postés : 520
Je me trouve : In Mystic Fall's
Age : 30





MessageSujet: Re: Un Nouveau Départ (Stefan) Jeu 10 Mai - 22:15



Un Nouveau Départ.

Stefan Salvatore & Elena Gilbert



C’était le moment où jamais de changer d’air et de passer un petit moment rien qu’à nous trois, en famille. Et surtout en famille. Loin de m’imaginer ce qui rôdait dans cette ville, croyant même que toutes les menaces du mondes derrière nous je nous voyais heureux. Bien plus que jamais nous ne l’avons été. Une nouvelle ville pour un nouveau départ, pour une vie dans aucunes ombres au tableau. Cela était sans doute bien réelle mais beaucoup trop beau pour être vrai. Tôt ou tard, quelque chose viendrait encore se mettre en travers de notre route. Comme toujours, je le savais. Alors ce petit moment rien qu’a nous trois, j’allais le faire durer, en profiter. De plus l’idée de cette excursion avait vraisemblablement enjoué tout le monde. D’autant plus notre petite fée blonde lorsque son côté d’enfant gourmand avait été réveillé par une idée de glace éventuelle. Le côté de l’enfant normal qu’elle ne serait plus jamais, du moins plus comme avant.

Stefan attrapait sa veste lorsque j’enfilais seulement la mienne. Lexi quant à elle, était déjà vers la porte tournée vers nous avec ses petites mains sur ses hanches d’un air autoritaire. Tout en oubliant sa veste. Le petit scénario me fit sourire d’autant plus ! Alors que je lançais discrètement mon portable sur le lit parce que je ne voulais pas que quoi que ce soit nous dérange, j’allais ensuite prendre la veste de Lexi. Je lui mettrais plus tard sur les épaules sans doute. Je sortais ensuite mes cheveux de ma veste tout en suivant les deux personnes les plus importantes de ma vie avant de refermer la porte derrière moi et de mettre la clé de la chambre dans ma poche. A ce moment-là, la petite tête blonde marchant devant nous était telle une véritable pile électrique. Enfaite non, elle ne marchait pas elle sautillait ! Au comble du survoltage. Ce qui quelque part, ne fit qu’agrandir mon sourire !

Au fur et à mesure de nos pas, ont laissaient pour quelques instants notre petite chambre d’hôtel derrière nous sans plus se poser de question. J’avais quant à moi glissé ma main dans celle de Stefan. Nous étions sortis de notre hôtel sous les rayons d’un soleil bas et la chaleur en était presque étouffante. Bientôt Lexi s’empara de nos mains et se mis entre nous deux, tout en nous tirant sur les bras pour qu’on la soulève au moins tous les trois pas. Ca, c’était les jeux typiques des enfants. Celui dont ils ne se lassaient jamais lors d’une balade ! Les rues n’étaient pas très fréquentées à cette heure-là, bien qu’il ne soit tout de même pas très tard. Certaines personnes étaient encore assises aux terrasses des cafés. Signes que le beaux temps allait sans doute duré ! Quelques pas plus tard et nous passions devant, certainement, le fameux glacier dont Stefan avait parlé un peu plus tôt. J’avais volontairement ralentis et ma princesse s’était mise à regarder son père puis avant de se rabattre ensuite sur moi avec ses petits yeux dignes de ceux du chat potté dans shrek.

Loin d’être dure avec Lexi, se petit regard là elle en avait souvent joué avec moi lorsqu’elle était un peu plus petite. Et comme bien souvent, cela marchait. Je n’arrivais que très rarement à lui interdire des choses. Bien qu’on ne puisse pas interdire quoi que ce soit à une petite fille comme elle. Une seconde de plus avec ce regard qu’elle arborait et j’aurais sans doute craqué finalement ce fut Stefan. Sans plus attendre, nous étions rentrés dans le magasin et Lexi avait évidemment déjà fait son choix. La glace au sang de lapin ne serait sans doute pas pour cette fois puisqu’elle en avait choisi une à la framboise. Et en plus de cela, le petit regard angélique qu’elle nous avait servi plus tôt lui avait valu une deuxième boule qu’elle n’avait pas demandée. Tout pour faire le bonheur d’un enfant !

Pour tout dire, y a quelques mois je n’aurais pas imaginé me balader dans la rue avec ma petite famille. Bien tranquillement comme nous le faisions maintenant, tout simplement parce que les choses auraient tout de suite prises une tournure cauchemardesque sans doute.
Prise dans mes pensées, je n’avais pas même remarqué que nous avions bifurqué sur un petit sentier de sous-bois qui menait quelques mètres plus tard sur la plage surplombée d’un bar nommé le « Boat house ». La vue était magnifique, on ne pouvait pas le nier. D’autant plus que le soleil rougissait à l’horizon et donnait une si belle couleur cuivre à l’énorme étendue d’eau par-delà le sable encore chaud sous nos pieds.

Lexi quant à elle avait fini entièrement son cornet de glace et s’était mise à courir dans le sable comme une petite folle. Pour ce qui en est de moi, je la regardais rire comme si de rien n’était. Comme si tout était tout à fait normal pour elle et que rien n’était venu bouleverser son monde. Et c’était peut-être le cas. Elle pouvait très bien croire que rien n’avait changé, mise à part le fait qu’elle ne grandira plus et qu’elle ne dépassera jamais l’école primaire. Mais tôt ou tard, au fil des années je suppose, elle se rendra compte qu’elle en sera toujours au même point.
Je souriais ensuite de la voir s’arrêter tout juste au bord de l’eau et du fait qu’elle se recule à chaque avancée de la mer vers elle. Encore une fois, l’avantage qu’elle soit un vampire était que je n’avais plus à m’inquiéter qu’elle se fasse le moindre mal, qu’elle ne se blesse avec un rien bien que cela restera tout de même l’un de mes instincts de mère. La petite tête blonde nous regardait ensuite tout en se mettant à rire puis elle se mit à courir vers l’un des gros rochers légèrement en retrait de la plage. Certainement dans le but de l’escalader.

« Fait attention ma puce ! »

C’était la réaction typique, c’était la maman qui avait parlé. La mère qui se fait toujours le moindre souci et qui n’a aucune envie de voir son enfant blessé. Ce petit avertissement ne la fit que rire un peu plus avant qu’elle ne lance de sa voix enfantine estompée par la distance un « oui maman ». Je devais bien l’avouer, elle était heureuse. Certainement bien plus qu’à l’époque où tout le monde la couvait trop de peur de la perdre brutalement. Je serais tout en douceur un peu plus la main de Stefan tout en continuant de marcher sur cette plage, sous l’astre rouge dans le ciel.

« Elle est heureuse… »

C’était l’acheminement de mon constat. Quelque chose dont j’étais plus que certaine simplement en la regardant. J’avais dit cela d’une voix légère. Presque soulagée que ce soit le cas, moi qui à toujours été plus soucieuse du bonheur des autres que du mien. Et d’ailleurs cela et loin de s’arrêter puisqu’encore au jour d’aujourd’hui je continue de le faire. Me demandant chaque jour ce que deviendront les choses avec les années. Comment réagirait Lexi en voyant seulement sa mère subir le sort que les réserve les années ? Et de ce même point de vue, comment réagirait Stefan ? Lui qui n’a toujours souhaité mon bonheur, quitte à ce que je l’oublie pour refaire ma vie et vivre telle qu’une humaine ordinaire doit le faire.

Je posais dans ce même temps ma tête contre l’épaule de Stefan pour quelques instants tout en souriant. Heureuse moi aussi d’une certaine manière, au milieu de toutes ses questions qui tournent en rond dans ma tête depuis la transformation de Lexi. L’avenir est une chose qu’on ne peut certainement pas prévenir. Encore moins lorsque l’on est habitué à ce que celui nous réserve de bien drôles de surprise. Certes pas toujours très sympatique.
En relevant doucement ma tête de l’épaule de la personne pour qui j’aurais volontiers tout donné, je l’embrassais tout simplement parce que ses lèvres me manquaient. Je veux depuis toujours qu’il soit heureux, d’autant plus après tout ce que nous avons traversé. Parce qu’aucun amour ne peut être parfait. Chacun fait des erreurs, et la mienne je suis loin de l’oublier. Elle restera toujours là quelque part malgré que je veuille l’enterrer. Il y a tout simplement le fait de me retrouver en présence de Damon pour que je me souvienne de la raison de se froid entre lui et moi. Mais maintenant n’est plus comme avant. J’ai changé, et grandit aussi. Si bien que je sais ce qui est important pour moi. Alors après quelques instants je détachais doucement mes lèvres de celles de la personne pour qui mon cœur n’a jamais cesser de battre.

« Je t’aime. »

C’était pour moi, les mots les plus sincères. Ceux qu’on ne dit pas à la légère et s’en était le cas-là maintenant. Ces deux petits mots avaient été dit dans un sourire emplit de tendresse et d’amour…


fiche par century sex.



Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hi, My name's
Invité,


Invité





MessageSujet: Re: Un Nouveau Départ (Stefan) Jeu 7 Juin - 15:54



Un Nouveau Départ

"Stelena Gilbert Salvatore"



Les Vampires, tel nous les imaginons, sont des êtres cruels, avide de sang et de violence. Ils se cachent le jour, attendant patiemment que la nuit tombe pour commettre leurs larcins. Ce sont des monstres. Une vie pour eux ne compte pas. Ils déciment des villages sans aucun remord. Tel un soldat qui a perdu son âme. Ils ne méritent que morts pour avoir répandu autant de mal. La vie alors qu'ils sont morts, est juste une chose de malsain, de terrifiant, c'est contre nature. Contre la logique de vie et de mort. Des créatures qui ne doivent pas exister. La peste des nouveaux mondes, la vermine qui vous épie pour mieux vous attaquer lorsque vous ne vous y attendez pas. Voilà ce qu'est un Vampire. La définition que beaucoup de personnes vous donneraient. Ils ne sont pas prêt à regarder outres les apparences. En général, cette race est dévastatrice mais comme parmi tout peuple, il y a des exceptions à la règle. Stefan ? Non, bien sûr que nous. C'est un meurtrier, un éventreur. Il a tuer bien plus de personnes innocentes que la plupart des Vampires. Dire que c'est de l'histoire ancienne serait mentir. Il y a encore peu de temps, lorsqu'il était sous la gouverne de l'Hybride Klaus, il a perpétué le mal et la mort. Des gens sans histoire qui ont perdu la vie juste pour avoir été sur leurs routes ou encore parce qu'ils connaissaient des loups-garous. Pourtant, Stefan n'a jamais rien eu contre cette race là, mais il ne faisait qu'obéir aux ordres par profit. A la place de se rebeller, de refuser de faire du mal, il l'a fait dans le seul but de protéger Elena. Une vie, une simple vie, vaut-elle plus que plusieurs autres ? Qui était-il pour juger de cela ? Juste par pur égoïsme, il a sacrifié des gens. Des femmes qui avaient sûrement des petits-amis, elles aussi. Des parents, peut-être des enfants ou même des amis qui les aimaient plus que tout au monde. Alors non, Stefan Salvatore ne vaut pas mieux que les autres Vampires. Ce sont finalement des êtres néfastes pour le bien être du monde entier. Mais certains restent des créatures innocentes malgré tout. Je vous parle bien des enfants. Ces petits gamins qui n'ont rien demandé à personne, mais qui ont vécu l'enfer. Pourtant, ils gardent leurs âmes d'enfants, leurs joies de vivre également, sans compter leurs gentillesses. Finalement, cette poignée de mini-Vampires sont ceux dont il faut apprendre. Contrairement aux adultes, ils ne cachent pas leurs sentiments et font de leur mieux pour ne faire aucun mal à personne. D'ailleurs, ils s'en sortent bien mieux que les autres. Stefan en a la preuve vivante, ou presque, sous les yeux. Il regardait sa fille et voyait un exemple, un modèle. Toujours prête à s'amuser, à venir en aide à ses amis. En parlant d'eux, Stefan est conscient qu'ils sont chers à ses yeux et il le comprend très bien. Loin de lui l'envie de lui enlever ça. Lexi restera une enfant pour l'éternité. Voir les autres grandir et vivre leurs vies sera une chose déchirante pour elle. Mais de savoir qu'elle n'est pas la seule et pouvoir traverser les époques avec ses amis, ne pourra que la réconforter. Peu importe si les autres enfants sont ceux des Vampires Originaux. Ils n'ont rien fait de mal eux et il serait injuste de les blâmer pour les erreurs de leurs parents.

Toutes ses idées qui se bataillaient dans la tête de Stefan, alors qu'il enfilait sa veste, le temps que les filles sortent. Quitter cette chambre ne pourra pas leur faire grand mal, au contraire, ils en ont besoin tous les trois. Oui tous les trois. Il faut profiter de ce moment avant qu'il ne soit trop tard. Mais comment en profiter, comment vivre sereinement lorsque leurs existences ne tiennent qu'à un fil ? Klaus menace toujours leurs vies et plus que jamais. Stefan se retrouve coincé, sans savoir quoi faire pour sortir de cet engrenage dans lequel il est piégé. Pour faire son armée d'Hybride, l'Originel a besoin du sang d'Elena. Mais il a prévenu Stefan qu'à la moindre entourloupe, Lexi perdra la vie de façon définitive. Doit-il mettre la vie de sa propre fille en danger pour protéger celle de sa petite-amie ? Doit-il laisser Klaus se servir d'Elena comme d'une poche de sang jusqu'à ce que mort s'en suive ? Il ne peut même pas prendre la décision de lui en parler. C'est une chose qu'il se refuse, sachant très bien que la jeune femme ira trouver l'Hybride pour passer un marché avec lui. Un marché qui lui fera prendre d'énormes risques, parce que cette fois-ci, il ne s'agira pas d'Elijah et son sens de l'honneur, mais de Klaus, qui n'a aucun scrupule à retourner une parole contre celui qui le lui a donner. Mais pour cette journée, il devait oublier tout ça. Ne penser qu'à l'instant présent et rien d'autre. Ne surtout pas envisager l'avenir.

Marchant aux côtés d'Elena, Lexi se trouvait entre eux deux, demandant toujours plus d'attention de la part de ses parents. Il est difficile d'avoir des enfants, mais pire encore lorsqu'ils sont présents vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Le fait qu'ils vivent à l'hôtel n'arrange rien à la situation. Ils sont dans l'impasse et il leur est compliqué de trouver un moment à eux. Stefan a dans l'idée de trouver un appartement rien que pour eux. Un appartement dans lequel il y aura un minimum de deux chambres. L'une pour les parents, la seconde pour Lexi. Chacun doit pouvoir retrouver son intimité. Lexi, en tant que petite fille, a besoin de se retrouver toute seule, rien que pour jouer avec ses poupées, sans que sa mère, ainsi que son père, ne soient témoins de ses histoires totalement inventées. Quant aux parents, ils doivent retrouver leurs instants de complice. Leur vie intime, sans risquer que la petite ne les voit. Ne plus avoir à se camoufler sous plusieurs couches de couvertures pour faire ce que tous les parents du monde font lorsqu'ils se retrouvent seuls. Le chemin se faisait tranquillement. A les voir ainsi, personne n'aurait pu se douter qu'ils s'agissaient de créatures différentes aux passés tumultueux. Rien qu'une petite famille, une famille heureuse et sans histoire apparente. Laissant les tracas de leur quotidien derrière lui, Stefan poussa la porte de glacier, laissant Elena et Lexi entrer avant lui. La petite fille passa déjà commande n'attendant pas le feu vert de ses parents. Ils étaient ensuite ressortis, préférant continuer leur marche, plutôt que de rester une nouvelle fois enfermé. Lexi ne mit pas bien longtemps à finir sa récompense, alors qu'ils arrivaient sur le sable fin de la plage. Marchant le long de l'eau, main dans la main, Stefan regardait les vas et viens des vagues qui semblaient vouloir balayer chaque petit grain présent. Leur fille s'amusait comme une petite folle et Elena brisa le silence, en faisant une réflexion sur la joie de la petite. Stefan s'arrêta un instant, faisant face à sa petite-amie. Du bout des doigts, il lui retira une mèche de cheveux qui lui tombait devant les yeux, pour la remettre derrière son oreille.

"Et toi, es-tu heureuse ?"

La question n'était pas dénuée de sens, mais on ne peut pas dire que ces dernières années ont été remplie de bonheur pour cette jeune femme. Elle a subi agression sur agression, encore et encore. Dés que tout redevenait normal, quelqu'un venait semer la zizanie une fois de plus. Le jeune couple reprenait sa marche, gardant un oeil sur la petite Lexi. Ils étaient bien et même Stefan affichait un sourire, profitant de ce moment des plus agréables, rien qu'à eux. Elena venait de l'embrasser, faisant cesser leur avancée difficile dans le sable semi-mouillé. Passant ses mains dans ses cheveux, il prolongeait le baiser, fermant même les yeux, jusqu'à ce que leurs lèvres ne se séparent. Plongeant son regard dans celui de la jeune femme, il ne se lassait pas de la contempler. Son sourire s'intensifia en entendant ces quelques mots.

"Je t'aime aussi Elena."
fiche par century sex.


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hi, My name's
Elena Gilbert,


Admin & Double Petrova
à Seattle depuis le : 19/02/2012
Courriers postés : 520
Je me trouve : In Mystic Fall's
Age : 30





MessageSujet: Re: Un Nouveau Départ (Stefan) Jeu 7 Juin - 20:33



Un Nouveau Départ.

Stefan Salvatore & Elena Gilbert



C’était un moment comme celui-ci dont j’avais besoin. Un moment qui me ferait croire que tout ce passait pour le mieux. Un moment avec les deux personnes les plus chères à ma vie, sur la plage et avec aucune autre compagnie que celle du bonheur. Si Stefan m’avait posé la question il y a de cela quelques mois, alors que nous étions à San Francisco je lui aurais sans doute répondu que je serais heureuse lorsque nous serions loin de tout ça. Et maintenant que cela est fait, je ne peux pas nier le fait que je suis réellement heureuse. Aujourd’hui, je n’ai plus à me préoccuper de me préserver des demandes de Klaus, qui de toutes manières serait toujours derrière moi d’une manière où l’autre.

« Je suis heureuse, vraiment… Je ne peux pas demander plus que ce que j’ai là. »

Mon sourire s’était étiré sur ses quelques mots alors que je laissais l’homme que j’aime remettre en place cette mèche rebelle venue se mettre devant mon visage. Ont ensuite notre petite marche main dans la main, tout en surveillant Lexi de loin. J’adorais la voir jouer d’une telle manière. L’arrêt d’après était rythmé par la douceur de ses lèvres, trop longtemps maintenu loin des miennes. J’avais clos mes yeux pour profiter de cet instant de douceur. Mais mains était venue se placer contre son torse avant que mes bras ne viennent l’entouré lorsque que nos lèvres se quittèrent. C’était ses mots doux, ses mots qui vous font sentir bien après que vous les ayez dits, ses mots qui parlent bien souvent d’eux même. Stefan me les rendit et un sourire amoureux fendit mon visage. Là, ici, seuls sur la plage avec notre fille qui gloussait au loin de nous voir ainsi, je me sentais légère. Comme si tout ce que nous avions traversé n’avait jamais existé.

« Et toi ? Tu es heureux ? »

C’était une question posée en toute légèreté. Il m’avait demandé si je l’étais et je lui avais répondu sincèrement. Après avoir été séparée de lui par l’unique faute de Klaus qui avait ensuite fait ressortir ce que Stefan avait si bien enfouit en lui, je ne pouvais être qu’heureuse de l’avoir retrouvé et d’avoir eu la chance incroyable que l’on me permette d’avoir Lexi par la suite. D’une certainement manière, en me trouvant à Chance Harbor, j’étais maintenue loin des problèmes d’hybrides et ce n’était pas pour venir nuire au bonheur que j’avais enfin le droit de vivre aux côtés de Stefan. Tout ce qu’il nous manquait maintenant, était la complicité et l’intimité que nous avons, quelque part, mis de côté en vivant à a trois dans une petite chambre d’hôtel. Avoir comme tous les parents une chambre à part de leur enfant. Non pas que je n’aime pas avoir Lexi près de moi, mais il arrive toujours un moment où il est difficile de se cacher. Tout cela suffisait à me rendre heureuse. Mais dans tout cela, je n’oubliais pas une seule seconde qu’il devait, en quelque sorte, se battre intérieurement contre lui-même pour ne pas vider sans arrêts des poches de sang.



fiche par century sex.



Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hi, My name's
Invité,


Invité





MessageSujet: Re: Un Nouveau Départ (Stefan) Lun 9 Juil - 12:01



Un Nouveau Départ

"Stelena Gilbert Salvatore"



Ne se faisant pas vraiment beaucoup de soucis pour Lexi, Stefan avançait, tenant dans sa main celle de sa petite amie, profiter de ce moment. Il ne savait pas pour combien de temps encore, ça allait durer avant que la tempête Klaus ne revienne dans leur vie pour semer la peur et le chagrin. Une grande routine à laquelle ils sont habitués mais qui est toujours stressante à vivre. Leur relation n’est pas facile, elle ne l’a jamais été. Au commencement, il y a eu Damon et ses envies de vengeance, qui sont venus semer la zizanie. Puis le retour de Katherine, emportant avec elle son lot de problème. Et les Originaux ont fait leur apparition. S’il n’y aurait eu que Elijah, rien aurait été aussi difficile. C’est un homme qui vit selon des principes et avec qui il est possible de négocier. Mais voilà, son demi-frère est loin d’être sa copie-conforme question caractère. Loin de partir pessimiste, Stefan est tout de même certain que s’ils arrivaient à se débarrasser de Klaus, une autre menace referait surface. Il est résigné à présent et complètement perdu dans ses pensées, au point qu’Elena venait de l’en sortir en lui disant qu’elle était heureuse. Si seulement ça pouvait durer encore longtemps, c’est tout ce qu’il demande. Encore un peu de temps auprès de sa petite famille. Il n’avait rien répondu, se contentant de sourire, avant de replonger dans ses pensées. Mais Elena revint à la charge, lui demandant si lui aussi était heureux. Le bonheur est une chose tellement vaste, qu’il mit un moment avant de répondre, maintenant son sourire intact.

« Je le suis. »

Il semblait préoccupé mais ne voulait pas qu’elle le remarque, alors d’un coup, il se mit en mode « Stefan drôle ». Je vous l’accorde ça n’arrive pas souvent. Enfin, ça arrive un peu plus depuis que Klaus l’a forcé à être lui même. S’arrêtant net, il attrapa Elena sur lui et partit dans l’eau froide. Etant un Vampire, il ne ressent pas les changements de température comme les Humains. Arrivé jusqu’à avoir de l’eau en haut des cuisses, il laissa sa petite-amie tomber dans l’eau. Il n’eut pas le temps de s’amuser que Lexi était déjà venue les rejoindre, sautant à coeur joie sur sa mère, non pas pour la noyer, mais pour l’arroser.

A ce moment là oui, Stefan était heureux. Il oubliait tous ses tracas, mais aussi ce qui faisait de lui un monstre et non un homme. S’amusant avec les deux femmes de sa vie, il ne pensait plus à la menace qui planait sur leurs têtes et plus particulièrement sur la jeune femme. Au bout de quelques minutes, voyant que les deux filles jouaient ensembles, il sortit de l’eau et partit s’installer sur un rocher, regardant le paysage et souriant en entendant les rires de Lexi. A ce moment là, il aurait juré être un homme normal, avec une famille toute aussi normale. Même s’il sait que dans quelques jours, il serait forcé de revoir Klaus pour l’informer de ce qui se passe. Pour ne pas se torturer l’esprit plus longtemps, il a décidé de vivre au jour le jour, même si ça peut paraitre égoïste quelque part. Mais c’est ça ou alors, il risquerait d’inquiéter Elena. Elle a traversé tellement d’épreuves, qu’elle a le droit à la tranquillité et au bonheur.
fiche par century sex.


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hi, My name's
Elena Gilbert,


Admin & Double Petrova
à Seattle depuis le : 19/02/2012
Courriers postés : 520
Je me trouve : In Mystic Fall's
Age : 30





MessageSujet: Re: Un Nouveau Départ (Stefan) Lun 9 Juil - 17:51



Un Nouveau Départ.

Stefan Salvatore & Elena Gilbert


Il ne se passa qu’un petit moment entre ma question et le sourire aux lèvres de Stefan. Cela dit, il mit tout de même un petit moment à répondre. Quant à moi je souriais, je ne suis pas l’une de ses personnes qui presse les autres pour avoir réponse à ses questions. D’autant plus que là il s’agit d’une petite sortie en famille. Après tout, après tout ce que nous avions traversé et plus en particulier avec ce qu’il s’était passé avec Klaus, il avait totalement le droit de me dire le contraire. Pourtant il venait de dire à l’instant qu’il l’était, heureux. Cela dit j’avais l’impression que quelque chose clochait. Mais bien avant que je n’ai eu le temps d’approfondir un peu plus le souci, Stefan me portait déjà sur son épaule. Alors que je me demandais ce qu’il se passait je tentais de tourner la tête pour voir finalement l’eau froide arrivée à grand pas derrière moi. A ce moment je commençais à gigoter dans tous les sens pour ne pas atterri où de toutes façons j’atterrirais.

« Non ! Repose-moi ! Pas l’eau ! »

Même avec tout cela je ne pouvais pas moi-même rester sérieuse plus longtemps puisque j’éclatais de rire. Stefan avait maintenant l’eau jusqu’en haut des cuisses et alors que je tentais de l’amadouer encore un peu il me laissa tomber dans l’eau ! Je n’avais pas eu d’autre choix que de lâcher son cou auquel je me raccrochais. Et ni une ni deux, je m’étais vite retrouvée la tête sous l’eau. Contrairement a ce que j’aurais dû faire je n’avais pas pris une bonne goulée d’air avant de tomber à l’eau ce qui fit qu’en effet j’avais bu la tasse. En ressortant la tête de l’eau je remis premièrement mes cheveux qui prenait tout mon visage en cage derrière avant de tousser deux ou trois fois pour au final, éclater de rire.

Entre temps, Lexi était venue se mêler à nous pour prendre part à la partie de rigolade ! Elle riait bien plus qu’elle n’en pouvait, tout en sautant vers moi pour m’éclabousser. Je me retournais premièrement pour ne pas avoir les éclaboussures dans les yeux mais finit par me retourner pour lui rendre gentiment la pareille alors qu’elle éclaboussait également son père tout éclatant de rire. Le voit s’amuser avec Lexi était l’une des choses que j’adorais regardé. Et là, entre nous trois, il me paraissait le plus heureux.

« Tu vas perdre ! C’est moi qui gagnerai ! »

Je continuais de l’éclabousser tout comme elle le faisait, parfois même en visant l’homme de ma vie. Plus Lexi m’éclaboussait plus elle en profitait pour se rapprocher, si bien que parfois il me fallait un peu détourner la tête pour ne pas avoir toute l’eau dans les yeux. Lorsque ma fille s’arrêtait enfin de m’éclabousser, j’allais la chatouiller. C’était ma petite vengeance mais, en tant que vampire elle avait rapidement repris le dessus sans doute grâce à sa force puis qu’elle recommençait à m’aspergé d’eau. Je détournais le visage, prise de court et je vis Stefan assis sur un rocher, avec me semble –t-il le sourire aux lèvres. Je le regardais souriant aussi.

« T’auras plus de câlins Stefan ! »
J’en riais par la même occasion, j’en étais bien incapable de faire sa. Je serais sans doute celle qui craquerait la première ! Lexi quant à elle, me demandait de l’aider à faire un petit château de sable. Je sortais de l’eau avec elle pour aller m’asseoir un peu plus en retrait des vagues mais non loin de l’eau tout de même. Je commençais à amasser du sable en une montagne puis à en rajouter dessus. Je laissais Lexi faire de son côté pendant que je continuais du mien. La sculpture de sable bien avancée, je me relevais doucement le sourire aux lèvres de voir ma fille s’amuser si simplement. Je m’époussetais un peu, le sable collant bien évidement à mes habits trempé. Je frottais mes mains l’une contre l’autre pour les en débarrasser également pendant que je prenais la direction du rocher où se trouvait Stefan.

« Tout va bien ? »

Il m’avait l’air ailleurs, totalement pensif. Quelque part je me demandais bien ce qu’il se passait, chose normale sans doute. Je le regardais avec un petit sourire, tout en prenant mes cheveux sur les côtes pour les essorés, trempée comme je pouvais l’être.


fiche par century sex.



Revenir en haut Aller en bas


Hi, My name's
Contenu sponsorisé,







MessageSujet: Re: Un Nouveau Départ (Stefan)

Revenir en haut Aller en bas

Un Nouveau Départ (Stefan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tomorrow's World :: Le Point de Départ :: SUJET POUR ELENA-