RSS
RSS



RENOVATION - NOUVEAU FORUM - RECONSTRUCTION - L"ARRIVER EST POUR BINETOT

Partagez|

Un petit coup de ... hum frais ? (Elena)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar
Hi, My name's
Invité,


Invité





MessageSujet: Un petit coup de ... hum frais ? (Elena) Jeu 23 Aoû - 12:04

Un petit coup de ... hum frais ?
« Je ne voulais pas que Jeremy te tourne le dos »


L’arrivée d’Alaric à Chance Harbor n’avait rien en rapport avec du tourisme. Celui-ci était bien décidé à régler leurs comptes aux Vampires Originaux, surtout Klaus qui a tué Jenna. Il sait ce que la mort de cette famille entrainerait, mais il prend le risque. Si tous les Vampires pouvaient disparaitre, la Terre ne s’en porterait que mieux. Même si ça doit causer la mort des frères Salvatore. Alaric sait néanmoins qu’Elena est contre ce plan. Elle ne veut pas voir son petit-ami, ni même sa fille disparaitre. C’est ce qui a creusé ce fossé entre elle et celui qui a été son tuteur quelques années passées. Des deux côtés, il y a sûrement des choses à se reprocher. Alaric reproche à Elena d’aller à l’encontre de sa propre famille, tous chasseurs, mais pire encore, de protéger Stefan qui a recommencé à tuer des gens innocents. A l’inverse, Elena doit sûrement lui en vouloir pour lui avoir prit Jeremy, en quelques sortes, même si ce n’était pas dans l’intention du Chasseur, que de séparer le frère de la soeur. Le dernier Gilbert a choisi sa place dans ce monde où le mal règne en maitre. Il a choisi de se battre pour sauver les innocents et non de laisser sa vie couler. Quelque part, il est le fils qu’Alaric n’aura jamais. Et à l’inverse, Alaric fait office de figure paternelle pour ce jeune homme perdu. Alors les repas où toute la bande se réunit, à présent c’est sans le professeur d’Histoire. Sans compter, qu’il s’est rapproché de deux frères également Chasseurs. Les Winchester sont très certainement deux des personnes sur qui il peut compter, bien que pour le moment, il sente le plus jeune des frères distant envers lui. Et la raison est très simple, il y a encore quelques temps de ça, Alaric et Damon étaient amis. Mais le temps passe et les débordements du Vampire ont tout mit à l’eau.

Si Alaric se trouvait en pleine montagne, en cette fin d’après-midi, ce n’était pas pour faire une promenade de santé. Mais il a apprit, après des recherches, qu’un groupe de Lycans se réunissaient dans les coins. Sachant bien que Klaus en a après eux, pour en faire des Hybrides, le Chasseur comptait bien contrer l’Originel et faire comprendre à ces gens qu’ils devaient tous simplement quitter la ville. Mais la montagne est grande. C’est très difficile de trouver des personnes. Ca serait un peu comme chercher une aiguille dans une botte de foin.

Bien qu’il se soit senti suivi toute la journée, il avait garé sa voiture au pied de la montagne, non loin d’un petit sentier qu’il avait emprunté. Un sac sur le dos, il ne comptait pas quitter cet endroit avant d’avoir fait ce qu’il avait à faire. Bien sûr, il était venu seul, craignant de tomber sur Klaus, il n’avait pas prévenu Jeremy de cette sortie. L’endroit était d’un calme reposant. Le petit chemin de terre grimpant dans les montagnes. Juste à côté, comme le suivant tranquillement, un petit ruisseau où le soleil se reflétait dedans. Cet endroit était magnifique de par la vue, le calme et surtout la tranquillité. Il ne tarderait pas à faire part de ce coin aux autres Chasseurs. Ce serait parfait pour s’entrainer à l’abri des regards et dans un cadre des plus sympathiques. Mais même si ça ressemblait à une carte postale, Alaric n’oublia pas qu’il avait été suivi durant une bonne partie de la journée. D’ailleurs, ça ne l’étonnerait pas que se soit encore le cas, puisque du bruit s’était fait entendre à quelques mètres derrière lui. Il avait prit soin de se dissimuler derrière un arbre et attendait que la personne n’arrive. Dans son sac, il avait attrapé une arbalète et y avait installé un pieu en bois. Ne sait-on jamais sur qui ou quoi il pouvait tomber. Lorsque la personne arriva à sa hauteur, il sortit d’un coup de sa cachette, arbalète pointée dans la direction … d’Elena justement. Surpris de la voir ici, il s’était d’abord demandé s’il ne s’agissait pas de Katherine. Mais ne voyant pas le bracelet de protection contre le soleil, à son poignet, il baissa sa garde.

« Elena ? Mais que fais-tu ici ? »

C’était évident, elle l’avait suivi, mais pour quelle raison ? Eclaircir la situation tumultueuse qu’il y a entre eux ?
fiche par century sex.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hi, My name's
Elena Gilbert,


Admin & Double Petrova
à Seattle depuis le : 19/02/2012
Courriers postés : 520
Je me trouve : In Mystic Fall's
Age : 30





MessageSujet: Re: Un petit coup de ... hum frais ? (Elena) Ven 24 Aoû - 23:17



Un petit coup de ... hum frais ?

"Les choses ont changée si vite que je ne m'en suis pas rendu compte alors que j'aurais dû..."


Pour l’arrivée d’ Alaric à Chance Harbor je ne l’avais pas su à l’avance, mais tout simplement le jour où se dernier avait lui-même posé un pied ici. Malgré que ce dernier soit le parrain de Lexi, la communication n’était plus aussi présente qu’elle l’eu été il y quelques années. Et ça, c’était tout simplement dû au fait que le professeur d’histoire aussi chasseur de vampire à ses heures perdues avait pour seul but de supprimer les vampires originaux. Certes, vu sous cet œil rien de mieux ne pouvait nous arriver. Mais c’était sans compter le fait qu’en exterminant les origines des vampires mêmes, Stefan mourrait lui aussi, ainsi que Lexi et Damon… Et ça, je ne pouvais pas le laisser passer. Je ne pouvais pas laisser celui qui nous avait tout de même aidé Jérémy et moi quelques années avant cela. Alors oui la communication n’était plus la même, mais non je n’aimais en aucun cas cela.... D’autant plus que mon propre petit frère suivait le même chemin… Jérémy suivait Alaric dans ses démarches, bien plus déterminé que jamais. Je sais que dans cette histoire j’y suis pour beaucoup. C’est moi-même qui ait décidé que mon petit frère devait être au courant de tout ce qu’il se tramait autour de lui, qu’il comprenne de quoi je voulais le protéger et je pensais malgré sa qu’il me comprendrait, qu’il comprendrait mes choix mais ce n’était pas le cas. Je suis la mieux placée pour nourrir une haine constante envers Klaus puisqu’il a tout d’abord tué ma tante sous mes yeux avant de me tuer moi. Et quelques années plus tard, indirectement c’est ma fille qu’il a tuer. Alors je sais ce que c’est, et même si je voudrais moi aussi écourter les jours de l’hybride pour enfin avoir la vie normale que je souhaite, mais je ne le peut pas. De cette manière s’il n’était plus de ce monde, je n’aurais plus à avoir peur de perdre Stefan parce qu’il aura obéit à ses ordres et je n’aurais pas peur non plus que Tatiana devienne la muse noir de l’originel. Ce serait si simple mais irréalisable car en le tuant, je perdrais tout…

En ce moment même, je devenais mon pire cauchemar. Je suivais quelqu’un depuis le début de la matinée. Je suivais Alaric dans le simple but de savoir, de comprendre pourquoi. Je ne voulais pas des explications habituelles telles que « tout le monde s’en portera mieux ». Il ne fallait pas oublier que son Ex-femme, Isobel qui n’était autre que ma mère biologique était un vampire elle-même. Certes, ce ne devait pas être facile d’accepter du jour au lendemain qu’une personne avec qui on à vécu de belles années avait un enfant et qu’elle nous l’a caché, sa je le sais bien puisque durant les premiers temps il m’avait repoussé. Mais pour tout dire, je ne lui en avais pas voulu. Le fait de savoir que l’on a été adopté n’est pas simple non plus à accepter. Surtout lorsque l’on aurait dû le savoir depuis longtemps. Mais là… là j’étais en train de remonter les sentiers sur les flancs d’une montagne pour avoir des explications que de toutes manières je connaissais sans doute déjà. Cela cachait également, peut-être, le besoin de retrouver le Alaric que j’ai connu avant.

Je marchais, prenant le temps parfois de reprendre mon souffle avant d’attaquer une nouvelle montée. A vrai dire, je ne savais pas ce que je lui dirais une fois que je serais en face de lui. Sa fait déjà un bon moment que nous n’avons pas eu de conversation normale entre deux gens normaux. Je ne savais même pas si je pourrais lui reprocher le fait que Jérémy soit plus de son côté que du mien, même si le fait me blessait. Je n’aurais pas cru qu’un jour j’aurais à faire cela. Même Bonnie ne semblait plus me comprendre. Lorsque je levais la tête pour la deuxième fois en dix minutes s’était pour m’apercevoir que je n’avais plus Ric dans mon champs de visions alors que jusqu’à présent s’en fut le cas. L’idée qu’il m’avait sans doute surprise me traversa l’esprit même si je jugeais avoir été plus que discrète jusque là . Arrivant sur une parcelle boisée d’où la vue était imprenable. Tout en marchant, certes plus qu’au ralentit, je jetais des coups d’œil incessant sur l’horizon bien dégagé. Du moins, c’était jusqu’à ce que j’entende un cliquetis devant moi. Le bruit avait eu raison de moi si bien que je tournais la tête aussi vite que je pu pour savoir de quoi il s’agissait. Cela dit, brusquement sortit de mes pensées, je fis un pas en arrière étant encore complètement béate de voir devant moi mon ancien professeur d’histoire avant une arbalète pointée dans ma direction. Je mis un moment avant de détacher mes yeux de l’arme pour le regarder fixement. Mon cœur qui avait, il y quelques instant, accéléré ses battements reprenait progressivement un rythme normal.

« Ric ! »

Prenant une grande bouffée d’air frai, je reprenais mon calme malgré que je n’aie pu sortir subitement que ça. Je le regardais hésité. Il se demandait manifestement si je n’étais pas Katherine parce que quelqu’un comme elle aurait eu tout intérêt à le suivre parce qu’il prévoyait de tuer Klaus. Seulement elle, elle l’aurait fait dans l’unique but de sauver sa peau. Soit, les choses aurait mal tournée certainement en la défaveur d’Alaric. Cela dit, au bout d’un petit moment, il comprit que c’était moi. Toujours surpris, quoi que peut-être pas, il me demandait ce que je faisais ici.

« Je… Je me … »

Sa question était l’une des plus évidentes que l’on pouvait poser dans un cas comme celui-ci, mais je ne savais pas quoi inventé. D’habitude mentir ou improvisé dans une telle situation ne me paraissait pas si difficile puisque je trouvais finalement toujours de quoi répondre. Mais pas là. Je baissais alors les bras dans un soupir, bien décidé à lui dire la vérité. Qu’il voit enfin clair dans mon jeu. Il devait bien ce douter de toutes manières que je l’avais suivit, même si j’avais été capable d’inventé quoi que se soit pour lui faire croire le contraire.

« Je t’ai suivi Alaric… Parce que je veux savoir, je veux qu’ont parlent. J’ai du raté quelque chose et je ne sais pas quoi.

Je haussais les épaules, comme si un poids monumental s’en détachait rien que le fait d’avoir déjà dit cela. Le sentiment d’avoir raté quelque chose, c’était vraiment sa que je ressentais depuis un petit moment par rapport à leurs agissements. La preuve en était que je secouais la tête comme quelqu’un de perdu dans tout cela. A cet instant même, j’avais l’impression de me retrouver cinq à six ans en arrière lorsque l’on tentait de trouver un moyen de retrouver Stefan et de le ramener à la raison. J’avais l’impression d’être de nouveau l’adolescente qui ne comprenait plus rien tout d’un coup

fiche par century sex.


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hi, My name's
Invité,


Invité





MessageSujet: Re: Un petit coup de ... hum frais ? (Elena) Lun 22 Oct - 12:03

Un petit coup de ... hum frais ?
« Je ne voulais pas que Jeremy te tourne le dos »


La vie est faite de choix, de chemins à emprunter. Bien souvent, il est impossible de revenir en arrière, et ce que l'on croit être bon sur le moment, s'avère parfois être une grossière erreur. Alaric sait de quoi je parle, il en a commis plus d'une dans sa vie. A commencer par Isobel. Il aurait dû se montrer plus entreprenant et la sortir de ses délires sur les Vampires, avant qu'elle n'ait l'idée saugrenue d'en devenir un, elle aussi. Il aurait dû protéger Jenna un peu mieux qu'il ne l'a fait. Ce jour là, le dernier de l’existence de sa petite-amie, il aurait dû la garder auprès de lui, sans la quitter d'une seule semelle. Si seulement il l'avait su. S'il avait été auprès d'elle, sûrement qu'elle serait encore en vie. A la place, c'est peut-être lui qui aurait servi de Vampire à sacrifier. Mais avec des « si », on referait le monde et ça, Alaric n'en a nullement le pouvoir. Alors oui, parfois il se laisse aller. Il se laisse tomber dans l'alcool, parce que c'est plus simple de combattre la tristesse et la solitude, avec un petit coup dans le nez. Il a perdu goût à la vie, il ne faut pas se voiler la face. Et c'est, en partie, grâce à Jeremy qu'il a retrouvé un semblant d'attache. Le jeune homme, plus perdu que jamais, s'était retrouvé seul au monde lorsque sa sœur avait quitté la ville pour retrouver Stefan. Alors comme un père avec son fils, Alaric l'a prit sous son aile et l'a formé pour qu'il soit en mesure de se défendre, si un jour il tombait face à un Vampire qui en a après sa vie. Bien entendu, Ric n'est pas le genre d'homme à briser une famille. Il n'a jamais fait part de son ressenti au jeune Gilbert. Il ne se serait pas permis de l'éloigner volontairement de sa sœur. Mais Jeremy a fait ses propres choix. Il a préféré choisir le chemin de son « père » par procuration, plutôt que de soutenir sa sœur dans sa quête perdue. Alors c'est certain qu'à son arrivée en ville, Alaric n'allait pas déployer une banderole ou un tapis rouge sur leur passage. Pour la bonne et simple raison, qu'il laissait à son protégé le choix d'aller, ou non, voir sa sœur. Concernant le professeur d'Histoire, c'est encore bien trop tôt pour oublier. Bien trop tôt pour pardonner. Il a trop perdu dans cette histoire. Sa femme, transformée par Damon, puis qui s'est ensuite suicidée à la lumière du soleil, puis sa petite-amie qui lui avait apprit à aimer de nouveau. Il ne peut pas accepter de perdre toutes les personnes qu'il aime dans le seul but de préserver la vie de Vampires, qui n'ont aucun remords à ôter celles des Humains.

Partir dans la montagne, lui donnait l'occasion, en plus de s'arranger pour faire fuir les loups-garous, de penser à tout ça. Jeremy avait littéralement refusé d'aller vivre avec sa sœur, dans sa nouvelle maison, préférant largement l'appartement de son professeur d'histoire, devenue sa seule figure paternel. Lui qui n'avait pas eu d'enfant, se retrouvait avec le fils dont il a toujours rêvé. Mais ce n'était pas sans risque. A trop s'attacher à Jeremy, il craignait que ça soit la prochaine personne à lui être enlevée de façon tragique. Pourtant, il ne peut pas nier qu'il aime ce gamin. Il l'aime comme si c'était le sien et ne peut plus faire marche arrière. Les sentiments sont là, c'est bien trop tard.

Mais sa petite réflexion avait été subitement arrêté alors qu'il avait entendu des pas. Se dissimulant, il était ensuite sortie par surprise, faisant face à la personne qui le suivait, arme au poing. Il n'imaginait alors pas se retrouver en face d'Elena. Il la regarda, la bouche légèrement entrouverte de surprise, avant de baisser son arme, remarquant bien qu'il ne s'agissait pas de Katherine, le double Vampire de la jeune Gilbert. Le Chasseur ne la quittait pas du regard, lui demandant ce qu'elle faisait là. Fronçant les sourcils en la voyant hésiter, il s'attendant à un mensonge, mais après un instant, la jeune femme se lança dans son explication.

« Elena, ce n'est vraiment pas l'endroit, ni le moment pour discuter. Il y a une meute de loups-garous dans les coins. Je dois les faire fuir pour contrer Klaus et ça ne sera pas une partie de plaisir. Alors s'il te plait, rebrousses chemin et rentre chez toi. »

Il ne s'était pas montré agressif dans ses propos. De toute façon, Alaric n'est que très rarement agressif dans ses paroles. Il est d'une nature plutôt calme et il faut bien ça pour supporter une bande d'adolescents en pleine crise existentielle. Croyez-moi, ils peuvent être bien pire qu'un Vampire tous crocs dehors, prêt à vous arrachez la carotide. Mais voyant le regard perdu de la fille d'Isobel, il ne pouvait pas faire comme si de rien n'était, et continuer son chemin tout seul. Il soupira donc, franchissant les quelques pas qui les séparaient depuis le début de ce qui semble être une conversation.

« Si c'est à cause du comportement de Jeremy, je ne lui ai pas dis d'agir ainsi. Il ne sait pas ce que je pense et je suis sincèrement désolé, qu'il soit devenue plus proche de moi que de toi. J'ai appris qu'il a refusé de venir vivre dans ta nouvelle maison et peut-être que c'est mieux ainsi. Il est encore Humain et jeune. Il ne peut pas rester constamment sur ses gardes et vivre aux côtés de Vampires à longueur de temps. D'ailleurs du temps, c'est ce dont il a besoin. Je sais que je ne suis pas un exemple qu'il devrait suivre et que je peux aussi être dangereux avec ce qu'il m'arrive, mais ni toi, ni moi, ne pouvons aller contre ses choix. »

Il s'imaginait bien sûr que c'était pour cette raison qu'elle était venue. Il avait prit les devants pour lui épargner une séance de bégaiements, lorsqu'elle essayerait de l'engueuler sans en avoir l'air.
fiche par century sex.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hi, My name's
Elena Gilbert,


Admin & Double Petrova
à Seattle depuis le : 19/02/2012
Courriers postés : 520
Je me trouve : In Mystic Fall's
Age : 30





MessageSujet: Re: Un petit coup de ... hum frais ? (Elena) Lun 22 Oct - 20:48



Un petit coup de ... hum frais ?

"Les choses ont changée si vite que je ne m'en suis pas rendu compte alors que j'aurais dû..."


En quête de réponses, j’avais pris l’initiative de suivre Alaric. Jusque dans la forêt de Chance Harbor. Il était tout simplement temps de briser la glace. Je n’avais même pas su lorsque Jeremy et Alaric avaient posés un pied à Chance Harbor. Si bien même qu’ils restaient encore distants avec moi. Et si j’avais que qu’être séparée de ma famille était une chose belle et bien derrière mois, ce n’était pas tout a fait le cas. Jeremy en avait même refusé de venir vivre à la maison avec Stefan, Lexi et moi lorsque je lui avais proposé. Et même pour Alaric cela n’aurait pas été un souci. Le considérant comme un père, je n’aurais pas été contre le fait qu’il vienne s’installée avec nous. Au lieu de cela, mon petit frère avait préféré vivre avec le chasseur de vampire qui m’est malgré tout cher. La seule chose que j’avais fait, c’était de relâcher mes bras le long de mon corps lorsque ce dernier baissait son arme en prenant la parole. Je comprenais très bien qu’il ne souhaitait pas me voir ici, Alaric a toujours été solitaire lorsqu’il entreprenait des choses. Surtout lorsque sa sécurité ou celle des autres étaient mises en jeu.

« Non. J’ai au moins quatre bonne raison d’en vouloir à Klaus, alors tu ne me feras pas rentrer chez moi comme sa Ric. »

Même si Alaric c’était montré une fois de plus calme dans ses propos, je savais bien mieux que personne qu’il ne voyait pas d’un très bon œil que je sois ici. Et pour tout avouer, le moment était vraiment très mal choisit pour engager une discussion. Mais que voulez-vous faire, quand j’ai quelque chose en tête, je ne l’ai pas ailleurs. Je ne serais pas moi-même si je n’étais pas un tant soit peu têtue. Cela dit, il ne devait pas avoir que de cela dans mon attitude. Jamais, si Alaric était aussi déterminé, n’aurai mis son plan entre parenthèse pour que nous prenions le temps de discuter. Du moins si, il l’aurait fait, mais avant tout ce qu’il c’est passer entre Mystic Falls et aujourd’hui. J’avais tout simplement écouté Alaric dire ce qu’il avait a me dire, tout en le regardant s’avancer vers moi, vraiment désolé. Il n’avait pas à excuser les faits et gestes de mon petit frère. Puis que dans tout ça, il a toujours été libre de faire ses choix et ce qu’il voulait. Du moins lorsque sa sécurité n’était pas en danger. Car oui, je suis intervenue dans sa vie, pour influencer ses choix par l’intermédiaire de Damon. Parce que je voulais tout simplement une vie meilleure pour mon petit frère.

« Je sais et je ne suis pas là pour discuter des choix de mon petit frère, même si il me manque et que sa me blesse. Il n’y a pas que lui qui a changer, il y a toi aussi… Je sais que tu n’es pas en accord avec la vie que je mène mais sa à été comme ça dès le départ Alaric, bien avant que tu n’entre dans nos vie… Je veux que tu comprenne qu’ils sont ma famille Stefan, Lexi et Damon… »

Je m’étais aussi rapprochée, afin de donner a cette conversation une véritable allure de conversation. Comme d’une fille à son père par exemple. Même si Alaric n’est pas mon père biologique ou adoptif, il est tout de même une figure paternelle pour moi. Quelque qui me comprend, ou plutôt qui me comprenait…


fiche par century sex.


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hi, My name's
Invité,


Invité





MessageSujet: Re: Un petit coup de ... hum frais ? (Elena) Lun 5 Nov - 14:48

Un petit coup de ... hum frais ?
« Je ne voulais pas que Jeremy te tourne le dos »


Etre père n’est pas donné à tout le monde. Et encore moins à quelqu’un qui ne l’est pas. Non, Alaric n’est pas père, enfin pas biologiquement parlant, c’est juste un professeur d’Histoire. C’est le seul contact qu’il a avec les plus jeunes. Il aime son métier oui, mais ça s’arrête là. Les enfants ce n’est pas pour lui. De toute façon, il aurait fait un très mauvais père. Il le sait. Et quand bien même ça aurait été le contraire, qui lui aurait fait un enfant ? Toutes les femmes qui ont le malheur de l’aimer finissent six pieds sous terre. Isobel s’ennuyait tellement auprès de lui, qu’elle s’est faite transformer en Vampire, omettant bien de lui dire qu’elle avait une nièce orpheline et une fille. Et il y a Jenna, sans doute la femme qu’il a aimé le plus au monde. Mais le seul fait de le connaitre, l’a tué. Bien sûr, sur ce coup-là, il s’en veut sûrement tout autant qu’Elena. S’il avait su la protéger, l’histoire n’en serait pas là. Mais non, à la place Jenna est morte. Alors des enfants, c’est même pas la peine. Il serait bien capable d’en oublier un quelque part. D’en perdre un ou de le conduire tout droit à la mort sans même le vouloir. Et pourtant, Elena, Tatiana, mais surtout Jeremy, le voient comme un père. Alaric ne veut pas endosser ce rôle. Il les aime, ça ne fait pas de toute, tous les trois de la même façon, mais il n’a pas le droit de les laisser s’imaginer ça. Ca les conduirait à leur perte. Elena n’est pas la seule à avoir la poisse, le professeur d’Histoire tant aimé semble aussi pourri par la guigne. Mais Elena est têtue et il le sait. Elle ne partira pas. Elle n’ira nul part sans avoir obtenu des réponses. Réponses que le chasseur s’empressa de lui donner sans qu’elle n’ait encore posé de questions. Jeremy a fait un choix. Un choix qui s’avère horrible pour sa soeur et bien sûr, Alaric pensait que c’était ce sujet la cause de leur problème. Il se trompait, puisque la jeune femme commença à parler. Peu à peu, Alaric baissait les yeux. Elle avait raison et il ne peut pas nier. Il n’est plus celui sur qui elle pouvait compter. Celui qui comprenait ce qu’elle ressentait, puisque c’est faux. Il ne peut pas comprendre ça, même si lui-même est ami avec Damon. Il ne comprend pas pourquoi Elena sacrifie tout le monde pour les Vampires.

« Jeremy est aussi de ta famille Elena. Et par la venue des Vampires dans ta vie, tu perds tous ceux qui tiennent à toi. Caroline est devenue un Vampire, Tyler un Hybride, Jenna est morte et Jeremy ne serait plus de ce monde sans l’intervention de Bonnie. Tout ça par la faute des Vampires. Comment veux-tu que j’accepte de te voir sacrifier tes amis et ta véritable famille pour eux ? »

Il marqua un blanc, ne parlant pas d’Isobel. Elle a décidé de devenir un Vampire, elle n’est donc pas à inclure dans le lot. Mais Caroline n’avait rien demandé elle. Elle avait toute la vie devant elle. Et Tyler ? Si son côté loup-garou a été réveillé, c’est parce que Katherine voulait donner une bonne leçon à Elena qui lui a volé le coeur de son Stefan. Jenna a été transformé en Vampire et sacrifiée de pouvoir comprendre ce qui lui arrivait. Puis Jeremy, il s’est fait tiré dessus par la faute de Damon Salvatore. Si Bonnie n’avait pas bravé tous les interdits, se mettant les Sorcières mortes à dos, il ne serait pas revenu à la vie. Toutes ces morts commencent à peser sur la balance. Il faut arrêter ça et même si ça doit faire souffrir Elena.

« Je ne peux pas t’imposer une façon de vivre, mais ne me demande pas de comprendre tes choix. »

Peut-être qu’en se montrant dur, Elena finira par comprendre bien qu’il en doute encore. Il espère qu’elle se décide par rebrousser chemin et rentrer chez elle. Mais c’est sûrement mal la connaitre, parce qu’à sa place, il ne partirait pas. Il tenterait de s’expliquer, d’analyser les choses.
fiche par century sex.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hi, My name's
Elena Gilbert,


Admin & Double Petrova
à Seattle depuis le : 19/02/2012
Courriers postés : 520
Je me trouve : In Mystic Fall's
Age : 30





MessageSujet: Re: Un petit coup de ... hum frais ? (Elena) Lun 5 Nov - 21:43



Un petit coup de ... hum frais ?

"Les choses ont changée si vite que je ne m'en suis pas rendu compte alors que j'aurais dû..."


Pour avoir tout perdu, j’ai été la reine. Et d’ailleurs sa continue même. Je suis bien consciente que depuis l’entrée des vampires dans ma vie beaucoup de choses ont changées. J’ai été égoïste, A bien des niveaux même. En commençant par le fait d’avoir mentit à tous ceux qui m’entouraient, pour ensuite révéler l’existence des vampires seulement à certaines personnes que je pensais tout a fait en sécurité. A cause de cela, j’ai perdu Caroline. Tout simplement parce que le vampire dont je suis le sosie avait voulu me donner une bonne leçon pour lui avoir ravi le cœur de Stefan presque sous ses yeux. Ensuite, ce fut le tour de Jenna, sacrifiée parce que je ne l’ai pas pu la protéger de la vérité que je lui avais pourtant cachée avec tant de bien que de mal. Je savais qu’un jour elle la découvrirait, mais j’avais osé espérer que ce ne serait pas de la manière dont elle l’a découverte … Et c’est sans oublier Tyler … Il a été transformé en hybride par mon unique faute, parce que j’étais encore en vie alors que j’aurais dû mourir. Mais la pire des pertes que j’aurais eu a essuyée aurait été celle de mon petit frère lorsque le Sheriff Forbes lui a tiré dessus, croyant être assez rapide pour atteindre Damon. Et si Bonnie n’avait pas été présente …

Alaric me disait mes quatre vérités. Celle que je n’avais pas envie d’entendre parce que je le connaissais de par moi-même, mais c’était pourtant essentiel que je les entende. De sa part d’autant plus. Même si les choses avaient changé, il restait le même a mes yeux. Du moins, je gardais de Ric l’image qu’il m’avait donné de lui avant que tout cela change. Je restais de marbre sans rien dire, simplement a l’écouter docilement comme une gamine qui aurait fait une bêtise. Je sais mes épaule s’alourdir peu à peu. Il avait raison. C’était certain et même indéniable.

« Tu es en train de me dire que tout est de ma faute et je le sais. Mais dit moi Alaric ce qui aurait pu changer si je n’avais pas su la vérité ? Rien que par le fait que je sois un double, j’aurais été confronté aux vampires que tu le veuille ou non et tout ça aurait commencé également. Et tu crois que je me plis à Klaus pour mon plaisir ? Si je ne le fais pas, il a déjà menacé Tatiana, Jeremy, Bonnie et même toi… Alors oui je sacrifie tout pour ma famille, pour ceux qu’il me reste. Et que tu le veuille ou non, vous en faites partit mais les vampires aussi…

Le blanc qu’avait marqué le professeur d’histoire n’aura pas duré longtemps. J’avais veillé à dire ce qui me pesait sur le cœur a l’instant même où il s’était prononcé. J’aurais sans doute d’autre choses à ajoutées mais chaque choses en son temps… Tout ce que je voulais, c’est qu’il se mette a ma place, qu’il tente d’imaginer ce qui peut se passer quand son monde s’écroule aussi vite, en si peu de temps avant de se trouver ensevelie par ses mensonges et les débris de crédibilité de sa vie d’avant. Mais cette époque-là, celle où Alaric semblait me comprendre était bien loin… S’en était finit les discussions pour éclaircir les points sombres, les bons conseils et j’en passe. J’avais tout simplement devant moi quelqu’un qui avait trop encaissé les coups pour ne pas les rendre.

« Je te demande pas sa Ric … Je veux juste que tu vois que je fais ce que je peux pour arrêter tout ça. Jeremy me fuit et je le sais, parce qu’il sait ce qui est bon pour lui et je ne le suis pas. La dessus j’ai plus mon mot a dire…

Cette fois, sa avait été moi qui avait placé un blanc dans la conversation. Si j’avais regardé le chasseur dans les yeux l’instant d’avant, je fuyais maintenant son regard. Il était dur mais c’était sans doute ce que je méritais. Pour comprendre. Cela dit c’était une froideur de sa part que j’avais du mal à accepter…

« Mais dis moi … dis moi ce que je dois faire ? Tourner le dos à Stefan, a Lexi aussi ? Et toi, qu’est ce que tu aurais fait à ma place si Klaus n’avait pas planter un pieu dans le cœur de Jenna …

Le confronter à ce que les choses auraient pu être. C’était le seul moyen que j’avais trouvé pour qu’il m’explique. Mais également pour qu’il me comprenne. Pour qu’il voie combien être déchiré entre sa famille, celle qui là toujours été et une famille composer par l’amour pouvait faire. Si Klaus n’avait pas sacrifié Jenna, elle serait toujours un vampire aujourd’hui et les choses seraient sans doute différentes pour Alaric. Dont sa vision des choses. D’ailleurs il peut bien comprendre que j’aurais voulu échangé la place de ma tante à la mienne. Entre nous deux c’était elle qui méritait le plus de vivre et non pas moi qui mentait à tous pour cacher l’envers du décor et qui n’hésite pas à sacrifier les gens autour d’elle.



fiche par century sex.


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hi, My name's
Invité,


Invité





MessageSujet: Re: Un petit coup de ... hum frais ? (Elena) Lun 5 Nov - 22:19

Un petit coup de ... hum frais ?
« Je ne voulais pas que Jeremy te tourne le dos »


Cet entrevue ne rimait à rien. Alaric ne peut pas comprendre, pour la simple raison que les Vampires ont détruit sa vie. Ils l’ont achevé et bien plus encore. Il a tout perdu par leurs fautes. Sa femme, puis plus tard sa petite amie, des élèves qui ont affronté la mort à cause d’eux. Il ne peut pas comprendre non, c’est trop. Pendant un moment, il a essayé de faire des efforts, d’enterrer la hache de guerre, mais pour quoi faire ? Les Salvatore ne sont pas différents des autres de leurs espèces. Damon ? Peut-être son meilleur ami, mais il s’est permit de le mettre sur la touche trop de fois. De lui briser la nuque tout ça à cause de sa fierté de merde. Quant à Stefan, il n’est pas mieux. Elena n’a pas été témoin des cadavres retrouvés sur son chemin. Les femmes décapitées, les familles détruites, est-ce que ces personnes méritaient un tel châtiment ? Alors à choisir entre les Vampires et la race Humaine, le choix d’Alaric est fait depuis longtemps.

« Non tout aurait été différent. Caroline et Tyler seraient toujours des Humains comme toi et moi. Ils vivraient une vie normale. Jenna serait encore en vie et tu aurais suivi le plan d’Elijah, évitant ainsi toutes ces pertes. Ne me demande pas de t’énumérer tout ce qui serait différent Elena, tu le sais au fond de toi. Tu sais que j’ai raison … Est-ce que tu as la moindre idée de ce que j’ai vu derrière Stefan ? Les corps sans vie qu’il laissait sur son passage, comme un jeu de piste. Les femmes décapitées avaient le droit de vivre. Ne crois-tu pas que toutes ces personnes manquent à quelqu’un ? Tout ça pour quoi Elena ? Protéger une bande de meurtriers, c’est ça que tu veux ? Damon est mon ami, il est sans doute la personne qui me ressemble le plus, mais je ne veux pas d’un ami qui tue les gens juste parce qu’il est en colère. Il y a un choix à faire, tu ne peux pas te voiler la face. Et moi, j’ai fais le choix de protéger tous ces innocents qui se font massacrer chaque jour par des Damon ou Stefan. »

Peut-être qu’il vidait son sac. Peut-être que ça lui ferait mal d’entendre ça, mais il ne veut pas la laisser s’imaginer qu’elle a fait les bons choix. Mais surtout que peu importe, tout ça serait arrivé. Parce que c’est faux. Elle a fait preuve d’égoïsme et les autres en ont pâti. Encore au jour d’aujourd’hui, elle fait preuve d’égoïsme vis-à-vis du peu d’être Humains qui l’entourent encore.

« C’est faux. Tu ne fais pas ce que tu peux pour arrêter ça. Nous, les chasseurs, on se bat pour faire cesser tout ça. On peut mettre fin à toute cette souffrance en tuant les Originaux. Et peu importe ce que tu veux ou non Elena, je ferai tout ce qui est dans mon pouvoir, pour stopper les Vampires, même si je dois en mourir pour y parvenir. »

C’était peut-être brute de décoffrage, mais voir comment les Vampires agissent avec les Humains et ça ne peut que lui donner cette soif d’en finir avec cette race. Mais Elena n’en avait pas fini, elle revenait à la charge en parlant de Jenna. Peut-être pensait-elle déstabiliser son professeur d’histoire, mais il n’en était rien.

« Chaque jour qui passe, je me maudis de ne pas avoir été là pour la protéger. J’en veux à Bonnie de m’avoir bloqué dans la maison. Mais tu sais aussi bien que moi, que Jenna n’aurait pas voulu vivre comme ça. Demande à Stefan, Damon ou encore Caroline. Tous les Vampires tuent au moins une fois, c’est dans leur nature et Jenna n’aurait pas survécu à ça. Elle m’aurait demandé de la tuer et si je ne l’avais pas fait, elle se serait exposée à la lumière du soleil sans protection. Et à sa place, j’aurai fais pareil. C’est horrible de perdre quelqu’un qu’on aime, je suis bien placé pour le savoir. Mais c’est égoïste de vouloir garder cette personne alors que sa place n’est plus parmi les vivants. Tu veux savoir ce que j’aurai fais à ta place ? S’il s’agissait de Jenna, je lui aurai expliqué tout ce qui serait arrivé. Ses instincts de prédateur qui auraient été plus forts que sa raison … Et si j’avais eu une fille, je ne l’aurai pas nourri. Je n’aurai jamais imposé l’éternité à une enfant. Mais regarde la vérité en face Elena. Quel avenir avez-vous offert à Lexi ? Une éternelle enfant ? Elle ne connaitra jamais son premier rendez-vous avec un garçon, son premier baiser. Sa rentrée au lycée, ni même son bal de promo. Jamais elle ne passera le permis. Elle n’aura pas d’enfants, de petits-enfants. Aucune descendance. Là, ça ne pose pas de problème, mais un jour Elena, ça arrivera. Peut-être pas maintenant, mais d’ici quelques années, elle te demandera pourquoi elle ne peut pas grandir. Pourquoi elle ne vivra aucune première fois. Que lui répondras-tu ? »

Peut-être se montre-t-il dure, mais elle a voulu qu’il se mette à sa place, alors à elle de se mettre à la sienne, mais aussi à celle de sa propre fille qui n’a pas demandé tout ça.
fiche par century sex.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hi, My name's
Elena Gilbert,


Admin & Double Petrova
à Seattle depuis le : 19/02/2012
Courriers postés : 520
Je me trouve : In Mystic Fall's
Age : 30





MessageSujet: Re: Un petit coup de ... hum frais ? (Elena) Mer 7 Nov - 19:55



Un petit coup de ... hum frais ?

"Les choses ont changée si vite que je ne m'en suis pas rendu compte alors que j'aurais dû..."


Je pensais déstabiliser Alaric sans doute au fond de moi en mettant sur la table le fait de la transformation de Jenna. Certes, elle n’aurait jamais voulu vivre en tant que vampire, ce n’était pas ce qu’elle voulait pour son futur et je le concevais très bien. De par le fait que ce soit également la dernière chose que je souhaite. Jenna aurait sans doute préférer recevoir un pieu en plein cœur plutôt que de devoir assouvir ses besoin de sang humains, ses besoins de prédateurs sanguinaire. C’était de ma faute. Tout était de ma faute si les choses avaient tout simplement tournée au cauchemar pour tout le monde. Mais ce n’était tout de même pas de ma faute si je suis le double d’un vampire qui aurait de toute manière vécu un sacrifice. Même si les vampires n’avait pas fait partie de ma vie comme ils le font encore aujourd’hui. Si une boule énorme était venue se loger dans la gorge lorsqu’ Alaric abordait le sujet de tous ceux que j’avais embarqué là-dedans et sacrifié par la même occasion pour mon bonheur, ce n’était qu’une émotion qui suivait la rage que j’avais ressenti lorsqu’il avait parlé de supprimer les originaux. En sommes, s’il le faisait, je perdrais une bonne partie de ma famille. Vampire et non pas humaine. A commencer par Stefan , ensuite Lexi notre fille pour finir par Damon. Et ça, ça je ne pouvais pas le laisser faire. Le laisser tout me prendre était tout simplement hors de question.

« Je ne laisserais jamais faire cela ! tu veux tout me prendre ? Tu ne te pose pas le question de savoir si je serais heureuse ou malheureuse après sa ? Tu ne cherches pas à savoir si parmi les vampires que tu souhaites supprimé me sont chers ou pas !

Je serais les poings, plus fort que de raison. A m’en blanchir les jointures a vrai dire, pour ne pas exploser maintenant. J’étais simplement en mode bombe à retardement. Ce qui d’ailleurs n’est jamais très bon avec moi dans ce genre de situation. Alaric était dur. Oui, et même trop dur. Si l’instant d’avant je jugeais que j’avais besoin d’entendre mes quatre vérités, maintenant ce n’était plus le cas. J’étais un peu un punching-ball sur lequel on se défoule lorsque tout va de travers. Et ce, en impliquant une seule personne. Certes, je suis fautive, mais dans la plupart des choses c’est sans le vouloir. Bien sûr que j’aurais voulu une autre vie pour tout le monde, pour tous ceux qui ont péri et tous ceux qui ne le peuvent plus. A commencer par Lexi… Par ailleurs, Alaric venait de toucher ma corde sensible. Il sait, mieux que personne que j’aurais vraiment tout tenter pour sauver ma fille. Même à m’en donner la mort pour que Klaus ne puisse plus créer d’hybride, afin que le sacrifice de Lexi n’a plus aucun sens. Et j’en avais d’ailleurs parlé à Bonnie, avec son désaccord, et des interdictions que peut vous donner une meilleure amie lorsque vous décider de cela. Alors même si jusqu’à maintenant je tentais de maitriser mes émotions pour le mieux, je sentais l’explosion approcher. Surtout lorsqu’il en vient à parler d’un futur qui n’aurait jamais lieu pour elle.

« Tu es entrain de me dire que c’est entièrement de ma faute si je suis un double et que je suis mêlée à tout cela ?! Tout le mal que j’ai fait, je ne le voulais pas ! Et j’étais loin de m’imaginer que les choses tournerait comme sa ! Tout le monde aurait mérité mieux que ça et j’ai tenté de tenir tout le monde à l’écart ! Et… Lexi ! Je n’ai jamais voulu que tout se termine comme sa pour elle mais met toi à ma place Alaric !

Mes mains en tremblaient, tout comme ma voix, animé par une rage et l’envie de le dissuader. Je savais que j’aurais beaucoup de mal à le faire changer d’avis, pour ne pas dire aucune chance a vrai dire. Mais je devais tout tenter. La transformation de Lexi n’a vraiment pas été la chose la plus facile. Et même si cela en avait été de mon choix, quelle mère aurait laissé son enfant mourir dans ses bras en sachant qu’elle serait sa seule et unique fille ?

« Je ne pouvais pas laisser Lexi partir, c’est ma fille… c’est la chair de ma chair Alaric ! Imagine toi comme ça fait mal, juste un instant d’avoir ta fille dans les bras et de savoir qu’elle va mourir parce qu’il se trouve qu’elle pouvait renfermer un bout de la personnalité de ton ennemis. Et qu’elle est morte parce qu’on ne le voulait pas ! Je regrette d’avoir fait sa et je ne suis pas la seule ! on voulait une autre vie pour elle avec Stefan et tu n’es pas sans le savoir ! »

Je le regardais, droit dans les yeux tout en déglutissant. J’avais les larmes aux bords des yeux. Sa détermination était effarante et je savais qu’il n’allait pas lâcher l’affaire comme cela. Mais de voir qu’il n’hésiterait pas à me blesser pour tenter une mission suicide me blessait. Lui qui nous avait aidé dans toutes les sortes d’épreuves et les originaux ou autre avaient mis en travers du chemin de tout le monde.

« Comprend que si tu arrives à tuer les originaux, tu vas me prendre tout le monde. Et même Caroline et Tyler et tu le sais. Mais me prendre Lexi et Stefan c’est pas une chose a faire ! Tu ne veux pas que je t’impose mes choix, mais toi qu’est-ce que tu fais ?!

Si mon front se plissait ce n’était pas seulement de rage mais c’était également pour retenir les sanglots aux bords de mes yeux. Même si Alaric m’avait vu dans les pires moments, il ne méritait pas de voir qu’il me blessait, ni même mon point faible bien que ce dernier il le connaissait déjà. Je n’osais pas même tourner les talons, tellement clouer à l’endroit où je me trouvais par la colère. Il méritait sans doute que je m’en aille sur le champs pour trouver quoi que ce soit qui pourrait le contrer…

fiche par century sex.


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hi, My name's
Invité,


Invité





MessageSujet: Re: Un petit coup de ... hum frais ? (Elena) Mer 7 Nov - 20:48

Un petit coup de ... hum frais ?
« Je ne voulais pas que Jeremy te tourne le dos »


Elle ne peut pas comprendre les motivations de ce Chasseur. Les Vampires n’ont pas leur place sur Terre. Ils ne se comportent pas comme il le faudrait pour pouvoir vivre côte à côte des Humains. Combien d’innocents devront encore mourir par leur faute ? Combien de temps ça va durer encore ? Les Humains ne sont pas les casses-croûtes vivants des Vampires. Ce ne sont pas eux qui vont contre la nature en ayant la vie éternelle et ils ont droit de vivre sans se sentir menacer par les créatures aux longues dents. Bien sûr, Alaric n’a pas une dent contre Elena. Il ne veut pas lui pourrir la vie. Mais sur ce point, elle est égoïste de se poser en victime. Egoïste de lui dire ça, alors qu’elle même veut enfermer Klaus, ne se souciant pas une seule seconde des sentiments de Tatiana vis à vis de lui.

« Je ne veux pas supprimer certains Vampires et pas d’autres. S’il y avait un moyen pour épargner ceux qui respectent les Humains, crois-moi, je serai le premier à le trouver. Tu crois que ça ne me fait rien de savoir que Damon mourra également ? C’est mon meilleur ami, le frère que je n’ai pas eu, mais même lui ne respecte pas les règles … Il n’y a rien de personnel là-dedans Elena. As-tu une autre solution à me proposer ? Enfermer les Originaux ? Oui … sauf que tu oublie que si on épargne leur vie pour préserver ceux qui te sont chers, pourquoi enfermer Klaus, alors que Tatiana est amoureuse de lui ? »

Pourquoi il faut toujours que les conversations tournent en rond ? Alaric ne veut le mal de personne, c’est bien là le problème. Il ne veut pas voir les gens qu’il aime souffrir, mais il ne veut pas non plus savoir qu’à cause de ça, des personnes qui n’ont rien demandé finissent par mourir juste à cause de son égoïsme. Elena ne semblait pas en mesure de comprendre ce qu’il voulait lui dire. Elle avait cette manie de toujours tout ramener à elle, sans même s’imaginer que pour une fois, il n’était pas question d’elle. Ric continuer à la regarder dans les yeux, l’écoutant sans l’interrompre. Ils parlaient chacun à leurs tours, c’était le mieux qu’ils puissent faire. Le Chasseur n’haussait pas le ton, ce n’est pas dans sa nature que de s’énerver. Il n’est pas le genre d’homme à gueuler pour imposer ce qu’il veut. D’ailleurs, il n’impose pas aux gens sa façon de voir les choses.

« Il n’est pas question de toi Elena, mais des Vampires. Essayes d’oublier un peu ce que tu ressens pour eux et regarde la réalité en face. Combien faudra-t-il de morts encore ? Combien de familles seront déchirées par la faute des Vampires ? Et je n’ai jamais dis que c’était de ta faute si tu es le double de Katherine. Mais si Stefan et Damon n’étaient pas entrés dans ta vie, rien ne se serait passé. Katherine n’aurait pas découvert ton existence et les Originaux auraient continué à croire que sa lignée s’était arrêtée avec elle. Mais en aucun cas je n’ai dis que c’était de ta faute. »

Quand la conversation tourna autour de Lexi, Alaric ferma les yeux durant un instant, avant de les rouvrir. Pour quel monstre le prenait-elle ? Il ne ferait jamais de mal gratuitement aux gens. D’ailleurs, il s’en rend malade à l’idée de savoir qu’il fait souffrir des personnes qui lui sont chères. Mais doit-il sacrifier le monde entier, juste pour le bonheur d’Elena ? Ca, c’est hors de question. Elle le détestera, voudra sans doute sa mort, mais il ne laissera pas les Vampires détruire la race Humaine, juste pour qu’elle soit heureuse auprès de son éventreur.

« C’est horrible de perdre un enfant et tu n’es pas la seule à traverser ça. Sauf que dans les autres familles du monde, il n’y a pas d’issus de secours pour ramener les enfants à la vie … Tu ne voulais pas la laisser mourir, je le conçois, mais qu’est-ce qui était le mieux pour elle ? Le jour où elle tuera quelqu’un, que crois-tu qu’elle ressentira ? A part se considérer comme un monstre, elle n’aura plus rien d’une petite fille, si ce n’est son physique. »

Elena est une gentille fille, ça ne fait pas de doute. Mais son grand défaut reste son égoïsme. Dans des situations comme celles-ci, elle ne pense qu’à son bonheur, mais n’imagine pas que les autres peuvent perdre tout ce qu’ils ont, que des personnes souffrent bien plus qu’elle.

« Arrête avec ça Elena. Ne te porte pas sans cesse en victime, tout ne tourne pas toujours autour de toi. Si je fais ça, ce n’est pas contre toi. Ne me fais pas passer pour un monstre qui désire tout te retirer. Dans l’histoire ce n’est pas moi le méchant. Ce sont les Vampires, même ceux qui nous entourent. Damon tue dés qu’il est contrarié. Et Stefan … Stefan a fait des milliers de morts sur son passage. Alors si je dois choisir entre perdre une poignet de personnes qui me sont chers ou de savoir que par ma faute, des millions de personnes perdront la vie, le choix est fait. Et dans l’histoire, ce n’est pas moi qui me montre égoïste. Je ne t’impose pas mes choix. Je te dis juste que je mourrai pour ce que je pense être une bonne cause. »

Cette situation était désagréable, sans doute pour tous les deux. Alaric était propulsé à une place qui ne lui correspond pas du tout. Ce n’est pas quelqu’un de méchant, encore bien moins de cruel. Et l’incriminer de cette façon ne pouvait pas arranger les choses. Au contraire, il se rendait plutôt compte qu’il avait fait le bon choix en prenant ses distances.
fiche par century sex.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hi, My name's
Elena Gilbert,


Admin & Double Petrova
à Seattle depuis le : 19/02/2012
Courriers postés : 520
Je me trouve : In Mystic Fall's
Age : 30





MessageSujet: Re: Un petit coup de ... hum frais ? (Elena) Mer 7 Nov - 21:42



Un petit coup de ... hum frais ?

"Les choses ont changée si vite que je ne m'en suis pas rendu compte alors que j'aurais dû..."


L’évidence était là, juste sous mes yeux. Il ne pouvait pas préservés certains vampires et en condamner d’autres. D’autant plus que Klaus qui se trouvait certainement aussi pour lui que pour moi en première ligne de mire. Mais c’était sans oublier que Tatiana en était folle amoureuse. Et malgré mes mises en garde elle n’en avait que faire. Et le pire était qu’à première vue, qu’entre eux deux tous se passait bien. Je n’avais plus rien a dire la dessus, quand bien même ai-je eu mon mot a dire une seule fois d’ailleurs. Cela dit je n’arrivais pas a comprendre comment Alaric pouvait aussi vite retourner sa veste. Qu’il veuille supprimer les vampires est une chose, mais qui souhaite tous les anéantir, y compris ceux qu’il a aidé mais aussi qui l’ont aidé en retour en est une autre…

« Tu sais très bien que tu ne termineras pas sa vivant, même si j’étais d’accord avec toi et ne va pas croire je le suis parce que je te dis. Parce que c’est clair, je ne serais pas de ton côté. »

Si je n’arrivais pas à le comprendre, j’avais très vite compris en revanche que dans cette bataille je perdrais encore quelqu’un de proche autour de moi. Même si je serais dans l’équipe adverse. Il aurait beau tout me dire, je ne sais pas si j’arriverais à changer de position et à tourner le dos aussi bien aux Salvatore qu’à ma fille. A profit de mes amis, je savais très bien que j’étais égoïste, mais dans une situation comme cela, ou une partie de sa famille est faite de morts et l’autre de vivant, on ne sait jamais qui protéger. Les morts des vivants, les vivants des morts.

« Oh si ! il est question de moi et de mes choix, tu le sais aussi bien que moi. Je sais que tu voudrais que je prenne un peu de recul vis-à-vis de tout cela Ric, mais je ne peux parce que justement je tiens trop à eux… Les choses seraient sans doute différentes, Jeremy et moi ne saurions pas qu’ils existent et Jenna seraient encore vivante. Mais avec des « si » on referait le monde…Et toi ? Toi, tu serais entré dans notre vie et on l’aurait découvert tôt ou tard. Les secrets ne restent jamais des secrets avec le temps. Tu le sais mieux que tout le monde non ? »

Je reprenais sans doute mon calme mais pas pour autant mon esprit calculateur et borné. Cela dit, Alaric trouverait sans doute encore matière à transformer cela. Si on devait partir du principe que j’aurais du vivre une vie sans vampire, les choses se seraient sans doute passées ainsi. On ne peut pas changer un destin, même si l’on passe des étapes sous silence. Jenna aurait de toutes manières rencontrées Alaric puisque l’existence des vampires n’était pas à nier, même s’ils n’étaient pas entrée dans ma vie. Et tôt ou tard, ont auraient découvert la réalité. Même si les choses ne c’était pas passé de la même manière. Il ne faut pas se voiler la face.

Quant à Lexi, je savais très bien que ce n’était pas mieux pour elle d’être transformer en vampire. Et d’ailleurs de jour en jour, je m’aperçois qu’elle ne serait jamais comme les autres enfants. Elle a cessé de grandir le jour où elle a bu mon sang pour revenir à la vie. Et encore cette choses, je l’ai décidé au dernier moment, alors que les chances devenait de plus en plus minimes… Et si je le regrettais sans doute plus que Stefan peut-être, c’était tout simplement parce que j’avais imposé à ma fille un choix que jamais personne me forcera a faire. En réalité, elle n’a jamais été aussi libre que je le suis moi, pour choisir sa condition de vie. Et ce depuis sa naissance.

« Je n’ai jamais dit que c’était mieux pour elle et… »

C’était sans doute la première fois qu’Alaric me coupait la parole de cette façon, même en restant le plus calme qui pouvait l’être. Et a vrai dire, quelque fois un calme comme le sien pouvait faire froid dans le dos. Je le regardais fronçant les sourcils et plissant le front en le considérant. Moi qui pensait tout simplement me tenir assez en retrait pour ne pas me faire passer pour une victime, j’avais totalement tord puisque c’était précisément ce que je faisais. Sans même m’en rendre compte. Je restais un moment sans dire. Le laissant tout simplement finir et laissant même un petit blanc après les parole d’Alaric.

« Alors dit moi … Dit moi que tu as revu Stefan pendu au cou d’une innocente victime depuis qu’il est de retour parmi nous ? Damon lui, il restera toujours comme il est et tu le sais très bien parce qu’il préfère simplement ne rien ressentir parce que c’est plus facile. Tu peux tuer tous les vampires Alaric, mais n’oublie pas que certains d’eux peuvent changer. Et entre nous… Tu dis que je me fais passer pour la victime, mais tu fais exactement la même chose en projetant un projet qui te coutera la vie. Ils sont plus rusés que toi et là tu peux dire que je suis égoïste, plus que personne, mais je ne veux pas perdre encore quelqu’un autour de moi… »

C’était un calme étrange qui était revenu entre eux deux. J’étais mal à l’aise oui, et j’essayais de le cacher du mieux que je le pouvais. Du moins ce n’est pas facile lorsque l’on lit en vous comme dans un livre ouvert…


fiche par century sex.


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hi, My name's
Invité,


Invité





MessageSujet: Re: Un petit coup de ... hum frais ? (Elena) Mer 7 Nov - 22:21

Un petit coup de ... hum frais ?
« Je ne voulais pas que Jeremy te tourne le dos »


Le fossé se creusait d’avantage entre eux. Chacun défendait ce qu’il pensait être bon. Elle, sa famille, et Alaric le restant de l’Humanité. Finalement, aucun arrangement ne peut être trouvé. Elena venait d’annoncer la couleur et Alaric avait bien comprit le message. Il la regarda, restant silencieux pendant un instant. Que peut-il dire à ça ?

« Nous serons alors dans deux camps opposés Elena. »

Ce n’était pas une menace, juste une constations, peu importe comment elle l’interprète. De toutes façons, depuis le début de leur discussion, elle se complet dans un rôle de victime qui déforme tout ce que le Chasseur dit. Elle n’est plus l’Elena qu’il connait. Elle a changé, beaucoup trop. Autrefois, elle aurait prise du recul. A la place de le traiter comme un monstre qu’il n’est pas, elle aurait essayé de trouver un compromis. Elle n’aurait pas condamné le monde entier juste pour son propre bonheur. Non. Elle aurait épaulé son professeur et lui aurait suggéré des plans. Peu importe qu’ils soient farfelus ou non. Mais là, ce n’est plus l’Elena de Mystic Falls qu’il a en face de lui. C’est quelqu’un d’autre … c’est une Katherine numéro deux et c’est ça qui est navrant. Tout ce qu’il admirait en Elena a disparu.

« Si tu continue à réagir de cette façon, oui tout dépendra de toi. Les prochaines victimes des Vampires pèseront sur ta conscience. Mais qu’importe que des familles soient détruites ou non, tant que tu as la tienne ? »

Ce n’était pas bon. Pas bon du tout. Alaric n’aime pas ouvrir les yeux aux gens de cette façon. Il a l’habitude d’arranger les choses, d’arrondir les angles, mais pas d’être en premier plan d’une telle dispute. Sauf … sauf lorsque Damon l’a tué une énième fois. En se réveillant, se rendant compte que Damon avait attaqué un Humain, le père de Caroline, pendant qu’Alaric était aux mains de la mort, le Chasseur s’était rendu au Conseil pour remettre les pendules à l’heure. Pour dire certaines vérités mais aussi parce que les Humains ont le droit d’être en sécurité. Alors Elena peut dire ce qu’elle veut. Elle peut bien penser qu’il a retourner sa veste. Mais Alaric reste le même. Il a déjà été poussé à bout au point de devoir prendre les choses en mains contre les Vampires. Si Elena pense l’inverse, fait croire qu’elle ne le reconnait pas, c’est qu’en plus d’être égoïste, c’est une parfaite comédienne. Croit-elle vraiment qu’il ne souffre pas ? Croit-elle vraiment qu’il n’est plus affecté par la mort de Jenna ? Et voilà c’était reparti pour une conversation sans fin.

« Stefan je ne l’ai pas revu depuis que je suis arrivé, mais j’ai vu ses trophées. Ceux qu’il a laissé sur son passage … des filles décapitées, couvertes de sang dont leurs seuls péchés étaient de connaitre un loup-garou. Tu veux quoi ? Que je te dise que ces filles l’avaient cherché ? … Je ne me fais pas passer en victime, car si c’était le cas, à l’heure qu’il est je serais dans un bar, complètement bourré et en train de m’apitoyer sur mon sort, parce que j’ai perdu la seule personne qui me comprenait vraiment. Mais qu’importe Elena. Tu peux penser ce que tu veux. Me mépriser, me haïr, ça ne changera rien. Je préfère mourir plutôt que de laisser les Vampires décimer l’Humanité. Si je ne parviens pas à mon but, j’aurai au moins la fierté d’avoir essayé. Je ne serai pas mort en lâche dans mon coin. Je serai mort en tentant de sauver une cause peut-être perdue. »

Le professeur d’Histoire soupira. Il arma de nouveau son arme, avant de commencer par partir.

« Notre conversation tourne en rond. Tu ferais mieux de rentrer chez toi Elena. J'ai des futurs morts à sauver … »
fiche par century sex.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hi, My name's
Elena Gilbert,


Admin & Double Petrova
à Seattle depuis le : 19/02/2012
Courriers postés : 520
Je me trouve : In Mystic Fall's
Age : 30





MessageSujet: Re: Un petit coup de ... hum frais ? (Elena) Ven 9 Nov - 21:39



Un petit coup de ... hum frais ?

"Les choses ont changée si vite que je ne m'en suis pas rendu compte alors que j'aurais dû..."


En débat, nous étions bon tous les deux. Un peu comme dans une guerre où chacun défend son lopin de terre avec ferveur. Ici, c’était une toute autre chose. On se disputait sur les membres de notre famille. Je dis bien membre de notre famille parce qu’Alaric fait sans doute plus partie de ma famille que John Gilbert lui-même avait pu l’être pour moi. Cela dit, il y avait au moins un point, malheureusement, où nous étions d’accord tous deux. Nous ferions parti de clan qui s’opposera. Et encore, utiliser le terme « clan » me semble un peu barbare. N’y avait –il vraiment pas de terrain d’ententes entre ses intentions et les miennes ? Je ne prenais tout de même pas le petit fait d’acquiescer, une bataille comme celle-ci était bien loin de me plaire dans le fond. Même si j’en prêchais le contraire à Alaric.

« Je n’ai jamais dit sa … Pas si je suis directement impliquer dans ça, et pas si je perds la moitié des miens parce que j’aurais effectivement pris la mauvaise option. Je n’ai jamais dit que les gens méritait sa, de servir de fast-food pour vampire.

Plus cela allait, plus effectivement je m’éloignais d’Alaric, sans même le vouloir. Ce n’est pas une chose des plus facile d’être confronter à deux choix où d’un côté de la balance se trouve l’affectif et de l’autre côté la famille, la vraie… Et le problème sans doute avec moi, j’ai bien peur de perdre tout ce pour quoi je me suis battue jusqu’à maintenant… Que se soit pour la sécurité de mon petit frère, pour la mienne ou même pour Stefan. Et Ric dans cette histoire, c’était la bonne âme qui avait la tâche qui n’était pas des plus faciles pour ce qui en était de m’ouvrir les yeux. Car oui, moi aussi j’ai fait partie de ses gens normaux avec une famille des plus normales sans que le surnaturel ne vienne semer la zizanie dans le décor. Je venais même a fermer les yeux pour chasser de ma tête les images qui était liée à ce que le professeur d’histoire venait mettre sur le tapis. Il avait raison, et je le savais. Mais je tentais encore de me cacher le fait que Stefan est un vampire comme les autres et qu’il n’y a encore pas si longtemps il était pendue aux cous de jeunes femmes qu’il décapiterait par l’appel de la soif. En rouvrant les yeux, j’étais blessée. Blessée qu’on me secoue les puces de cette façon. Mais c’était pour la bonne cause. Et d’ailleurs, je commençais seulement a prendre pleine conscience qu’il pouvait avoir toutes les envies du monde de couper court à la discussion. On tournait en rond et le sujet de la conversation n’avait été qu’effleuré à peine. Je le regardais tout simple, ne sachant pas quoi ajouter à sa suite pour dire que j’étais sans doute la plus aveugle des idiotes sur le monde qui l’entoure. Il armait de nouveau son arme, m’ordonnant sans doute presque de rentrer chez moi. Du moins, il était sûr qu’il ne voulait plus me voir ici.

« Attends … Alaric. »

Ce dernier avait déjà tourné les talons lorsque je l’avais interpellé, non pas sans avoir un poids, déjà, sur la conscience. Et je m’apprêtais à en faire de même et a rentrer chez moi avant que je ne me retourne pour lui faire face encore une nouvelle fois. C’était important, il fallait que je lui dise et surtout qu’il le sache mais aussi qu’il l’envisage…

« C’est peut-être une cause perdu comme tu le dis, mais je ne veux pas perdre encore quelqu’un qui m’entourent. La dessus tu me dire que suis la personne la plus égoïste du monde, je te croirais mais… envisage que je sois de ton côté. Qu’est-ce que je devrais faire d’après toi ? Tourner le dos à Stefan, a Lexi … ? Je ne cherche pas à me brouiller avec toi là Ric, je veux juste… il doit y avoir une solution. Je n’ai jamais voulu que tout ceci arrive. Aussi bien a nous qu’aux autres et ceux qui ignorent de quoi ils sont entourés…»

Ont dit bien qu’il y a toujours, au moins, deux solutions à un problème ? Ce n’est pas vrai ? Bien que dans ce cas là, je savais que les solutions étaient proches de zéro. Mais je voulais avant tout lui montrer que l’Elena qui avait connu n’était pas si loin. Chasser le naturel, pour tenter de vivre votre vie comme vous l’entendez, et comme bien souvent ce dernier revient au galop!



fiche par century sex.


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hi, My name's
Invité,


Invité





MessageSujet: Re: Un petit coup de ... hum frais ? (Elena) Sam 17 Nov - 9:18

Un petit coup de ... hum frais ?
« Je ne voulais pas que Jeremy te tourne le dos »


S’il y a bien une once d’ombre en Alaric, c’est malheureusement son alter-égo. Encore que ça, ça ne soit pas de sa faute. Il a en sa possession une bague magique, que Isobel lui avait donné. Elle a pour but de le ramener à la vie s’il venait à mourir d’une mort causée par un être magique. Mais on ne joue pas impunément avec la mort. La grande faucheuse ne se laisse pas berner facilement. Il y a des règles, des conséquences, comme pour toutes les choses magiques. A force d’être ramené à la vie, la personnalité d’Alaric s’est séparée en deux. D’un côté, le gentil professeur qu’il a toujours été. Le Chasseur à ses heures perdues. L’homme que tout le monde aime malgré son côté taciturne. Et de l’autre, le véritable Chasseur prêt à toutes les choses les plus cruelles pour que les Humains arrêtent de protéger ces créatures destructrices. Mais là, à cet instant, c’était bien Alaric, celui que tout le monde connait comme étant un homme de confiance, un homme au grand coeur et prêt à tous les sacrifices, même concernant sa propre vie, pour que le monde se porte mieux. C’était bien lui qui s’adressait à Elena et c’était bien lui qui avait l’impression de passer pour un monstre. Blessé au plus profond de son être, il n’a jamais voulu faire de mal à qui que se soit. Ce n’est pas un homme méchant qui agit par profit. Au contraire, il est plutôt du genre à donner tout ce qu’il a en sa possession, pour aider ceux dans le besoin. Comme l’image que l’on donne toujours pour les gens comme lui, Alaric serait capable de donner sa chemise pour quelqu’un qu’il ne connait pas, mais qui semble en avoir besoin. Alors se retrouvait tant accablé d’un seul coup. Insulté d’égoïste et limite de manipulateur. D’être sans coeur, voulant la mort d’une petite fille. Tout ça, ça le blesse profondément. La petite Lexi n’a rien demandé certes, mais la vie s’est arrêtée pour elle. Aussi triste que cela puisse être. Sa vie s’est tout simplement arrêtée et faire le choix de la transformer, est tout aussi égoïste que ce que Mikael et Esther ont fait par le passé en créant les Vampires. Mais ce n’est pas à Alaric d’être accablé de la sorte. Lui, ce n’est qu’un Humain qui a souffert de la perte de sa femme, causée par un Vampire. Il a voulu la venger et a traquer Damon sans relâche. Si les frères Salvatore n’avaient pas atterri à Mystic Falls, Alaric ne leur aurait pas emboité le pas. Jamais il n’aurait risqué de mettre la vie d’autrui en danger, rien que pour son bien être. Mais une chose qui est sûre, c’est que c’est un homme avec des convictions. Personne n’a le droit de tuer des innocents juste pour le plaisir. Tous ces gens ont le droit de vivres, c’est leur planète. Ils étaient là avant les Vampires. Ce n’est pas aux Humains de se plier aux règles des êtres aux longues dents. Mais qu’importe dans le fond. N’est-il pas seulement le professeur d’histoire qui peut parfois servir de confident ? Dans le fond, il s’était imaginé être plus. Lorsqu’il a apprit qu’Isobel avait eu une enfant avant de le rencontrer, il a été blessé. Non pas de ne pas avoir été celui avec qui elle l’avait eu, mais de ne pas avoir été au courant avant. Bien sûr, il ne pouvait simplement pas être le beau-père pour elle et ce n’est pas aujourd’hui qu’il va la forcer à le considérer ainsi. Bien que leurs destins semblent étroitement liés puisqu’il a même eu une liaison sérieuse avec Jenna, la défunte Tante de la jeune femme. Mais il a évolué avec le temps. Il s’est rapproché de Jeremy, le fils qu’il n’aura jamais. Il s’est aussi découvert une nièce par alliance, Tatiana. Une jeune fille perdue, qu’il tente d’aider comme il peut. Puis, il y a Damon. Ami, ennemi, il ne sait plus comment le considérer. Peut-être bien qu’il ne peut pas comprendre parce qu’il n’a pas eu d’enfant, mais quand on devient professeur, c’est que dans le fond, on a cette fameuse fibre parentale. Alors bien sûr, la conversation était close pour l’homme chasseur. Ne voulant peut-être pas le montrer, parce que ce n’est pas dans son habitude que de se faire passer pour une victime, mais profondément blessé, il l’était bel et bien. Son arme a présent réarmé, il s’apprêtait à partir au devant de problèmes. De toute façon, il n’est pas bon pour les relations avec d’autres personnes. Il est toujours considéré comme ce qu’il n’est pas. Le seul domaine dans lequel il excelle, hormis l’Histoire qui est sa passion, c’est la Chasse. En tournant les talons pour s’en aller, Alaric soupira discrètement, évacuant ainsi tout le mal aise qu’il avait sur le coeur. Lorsqu’Elena l’interpella, il continua son chemin, jusqu’à ce qu’elle se remette à parler. Il finit par s’arrêter, se retournant, tout en l’observant. L’éventualité qu’elle soit de son côté, n’existe pas. Après tout ce temps, il connait Elena. Bon nombre de fois, elle a menti à ses propres amis, juste dans son intérêt. Elle a longuement fait souffrir Damon sans le vouloir, puis Stefan lorsqu’il a apprit pour Damon. Elena a demandé à l’un des Salvatore d’effacer la mémoire de Jeremy, puis une nouvelle fois de l’hypnotiser pour qu’il quitte la ville. Alaric ne peut pas s’imaginer qu’elle soit de son côté, elle ne le sera jamais.

« La lune est bientôt haute et je n’ai vraiment pas envie de servir de dîner à une bande de loups-garous affamés. Alors tu vas gentiment rentrer chez toi, sauf si tu as envie que l’épisode de Damon qui te fout à l’eau recommence. Et moi, je vais aller chasser tout ce petit monde. »

Bien sûr, Alaric utilise cette ruse pour la faire quitter la montagne. Mais si elle insistait, il devrait, une nouvelle fois, faire appel à Damon, pour qu’il vient la chercher par la peau du derrière. Sur ces bonnes paroles, le Professeur d’Histoire détourna une nouvelle fois les talons et s’en alla dans l’obscurité de la montagne.
fiche par century sex.


hj: c'est terminé pour moi
Revenir en haut Aller en bas


Hi, My name's
Contenu sponsorisé,







MessageSujet: Re: Un petit coup de ... hum frais ? (Elena)

Revenir en haut Aller en bas

Un petit coup de ... hum frais ? (Elena)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tomorrow's World :: Le Point de Départ :: SUJET POUR ELENA-