RSS
RSS



RENOVATION - NOUVEAU FORUM - RECONSTRUCTION - L"ARRIVER EST POUR BINETOT

Partagez|

Une discussion s'impose (Esther)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar
Hi, My name's
Invité,


Invité





MessageSujet: Une discussion s'impose (Esther) Lun 20 Aoû - 6:31


Une discussion s'impose
Tuer nos enfants, n'est pas une hypothèse envisageable
Les Vampires Originaux. La plus vieille famille de Vampire qu’il existe. Ils auraient pu être pires ou meilleurs, s’ils avaient été uni. Mais leur charmante petite vie tranquille, même pour l’époque, a explosé le jour où Niklaus a tué la matrone. Faisant croire à ses frères et sa petite soeur, que leur père, Mikael, était à l’origine de cette mort, il a fait en sorte d’être entouré et de laisser le paternel plus seul que jamais. S’en suivit d’une traque entre Mikael et Niklaus. Mais uniquement Niklaus. Contrairement à tout ce que sa famille pouvait penser de lui, Mikael n’a jamais voulu les tuer. Il ne les pourchassait pas eux, mais Niklaus. Et malgré tout ce qu’ils pouvaient croire, s’il en avait autant après le blondinet, ce n’était en aucun cas parce qu’il n’était pas son véritable fils. Mikael aurait pu fermer les yeux sur ce point. Malgré tout, il considère Niklaus comme étant son enfant. C’est lui qui l’a élevé et qu’il l’a surtout supporté. Peu importe ce que dit la génétique, ça ne compte pas pour ce Vampire là. S’il l’a traqué pour avoir sa vie, c’était juste par vengeance, puisque celui-ci avait prit celle d’Esther. Mais à présent que sa défunte femme est revenue d’entre les morts, Mikael n’a plus de raison de vouloir tuer Niklaus. Bien que ce ne soit pas le grand amour entre eux et que leur moments passés ensembles, finissent toujours par une bagarre, prendre la vie de son fils, n’est plus son but premier. Enfin, il ne faudrait pas non plus que ce dit fils le pousse à bout. La patience de Mikael a des limites. Mais ce n’est pas parce qu’il n’a plus pour projet de faire la peau à ce petit arrogant, qu’il reste ses journées à ne rien faire. Continuant de chasser les Vampires, la race qu’il a lui-même créé avec l’aide de sa Sorcière de femme. Faisant croire à cette dernière qu’il passe la majeur partie de son temps dehors, à la recherche des êtres sanguinaires afin de les abattre, il l’a entre-autre espionné. Et cette fois-ci, alors qu’il tenait de la sauge dans sa main, Mikael était persuadé qu’Esther manigançait quelque chose contre leur famille.

C’est sans doute pour cette raison qu’il se trouvait dans la pièce « secrète », assis sur le coin d’un meuble pouvant être décrit comme un bureau, attendant patiemment que la Sorcière Originelle ne montre le bout de son nez. Une discussion s’imposait alors qu’il venait de découvrir le poteau rose, ou peu importe la couleur de ce dit poteau … bien que ça ne soit pas sûr qu’il y ait un poteau … Dans le fond, le premier Vampire ayant existé sur Terre, espérait encore se tromper. Mais il n’y avait que très peu de chance pour que ça soit le cas. Une fois de plus, sa vie s’apprêtait à basculer. Son existence toute entière. S’il ne s’était pas trompé, sa propre femme voulait sa mort, ainsi que celles de leurs propres enfants et autres descendants. Et quand bien même, il livrerait l’histoire à tout ce beau monde, que personne ne le croirait. Comment pourraient-ils simplement croire la parole de l’homme dont ils ont le plus peur, plutôt que celle de leur mère cachant parfaitement bien son jeu ? Il n’avait aucun recourt, ou peut-être qu’Elijah serait celui le plus amène à le croire. Après tout, il semble avoir des doutes sur les bonnes intentions de sa génitrice.

Les heures passaient, sans que Mikael ne bouge pour autant de la pièce. Il savait qu’en rentrant au Manoir, elle viendrait ici, comme elle le fait toujours. La sauge, aux trois quarts brulées, étaient posées à côté de lui. Dans la main de l’homme, se trouvait un verre, probablement de bourbon ou quelque chose dans ce goût là. Il peut être une véritable boule de nerfs, complètement impatient, lorsqu’il s’y met, mais quand il en va de la vie de ses propres enfants, peut importe sa réputation de père sans coeur, il est capable de rester des heures durant sans même bouger.
© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hi, My name's
Invité,


Invité





MessageSujet: Re: Une discussion s'impose (Esther) Mar 21 Aoû - 23:04



Une discussion s'impose...

"... même si tu ne comprendra jamais ce qui pousse une mère à aimer autant ses enfant pour qu'elle les tue


Il n’y avait aucun doute la dessus. Esther était l’une des toutes toutes premières sorcières que le monde ait portées. D’ailleurs elle était la première ce qui fait d’elle aujourd’hui la plus puissante de toutes les sorcières que le monde compte a présent. Car, oui maintenant la sorcellerie s’est rependue. Noire ou blanche ou même les deux parfois. Elle s’avait qu’elle n’était pas la seule à combiner les deux pour tirer de la magie bien plus de puissance que la normal. Cela dit, elle sait également que personne encore ne peut égaler sa puissance. Et de la puissance, il en faut pour créer des vampires à partir de rien avec la seule volonté de ne plus perdre aucuns membres de sa famille dans de tragiques circonstances.

Aujourd’hui, la sorcière originelle avait fait le tour de la ville, ou plutôt de la foret. Aller acheter les herbes dont elle avait besoin pour continuer à élaborer son plan était bien plus idiot que vous ne pouvez le croire. Elle sait que chaque membre de sa famille, que ce soit sa fille, ses fils, son mari ou tout simplement ses petits-enfants gardent un œil bien trop vigilant sur ses faits et geste. C’était donc bien pour cela qu’elle s’était rendue dans cette forêt, d’autant plus qu’elle avait entendu parler d’un cercle secret de jeune sorcier. Elle n’avait pas l’intention de leur soutirer de quelconque manière de l’énergie, ni même de prêcher tous les sorts qu’elle connaissait à ces débutant-là, elle n’a nul besoin de lèche botte en prime. Elle sait tout simplement qu’elle peut les mettre de son côté si elle le veut bien. En revenant au manoir de la grande famille Mikaelson, Esther avait fait en sorte d’aller ranger ses trouvailles dans l’un des grand pots dans la cuisine, au-dessus des placard qui servait simplement a décorer. Elle savait qu’aucunes des personnes habitant sous son toit n’irait fouiner dans cette endroit. Les garçons mettaient rarement les pieds dans la cuisine et Rebekah quant à elle n’avait aucune envie de ruiner sa manucure toute fraiche. Quant à ses petits –enfants, elle doutait fort que l’un deux ne prenne l’initiative d’aller fouiner dans de vulgaire pots dont ils disaient être aussi vieux que leur grand-mère. Après la petite cachette trouvé et les plantes caché dans ses pots, Esther redescendit judicieusement de la chaise sur laquelle elle était montée pour cela, avant de la replacer à sa place initiale. La mère des originaux jeta un dernier coup d’œil au-dessus des placards qu’elle pouvait voir depuis le pied de la montée d’escalier. Pour elle rien n’avait changé de place, et on ne pouvait même pas se douter que le cinquième pot en partant de la droite soit le sixième en partant de la gauche contenait pour une fois quelque chose.

Quelques instants plus tard, Esther était à l’étage du manoir, déambulant entre les couloirs qui la menait de sa chambre à sa pièce secrète qu’elle tenait toujours fermé en dissimulant la clés derrière un tableau au mur en sortant. Cette fois-ci, elle avait fait un arrêt dans la chambre qu’elle partageait avec Mikael pour se défaire d’un léger petit gilet qu’elle portait avant de se rendre dans cette fameuse pièce où personne sauf elle n’était rentré jusqu’à maintenant. En arrivant près de celle-ci, elle alla machinalement vers le tableau, un véritable Renoir qu’ils cachaient là aux yeux de tous. Prouvant ainsi que les cambrioleurs, s’il y en avait qui osait rentrer ici, n’avaient pas le sens du détail. Cela dit, en soulevant le chef d’œuvre, quelque chose, un petit objet métallique aurait du tomber dans sa main qu’elle maintenait juste en dessous. Mais cette fois la clé ne descendit pas sur la paume de sa main. La sorcière originelle allait même jusqu’à passer sa main doucement derrière le lourd cadre de bois ancien, fait de chêne blanc encore une fois dissimuler aux yeux de tous chasseur de vampires, mais ses doigts n’effleurèrent nullement tous objets qui pouvait ressembler à une clé.

Comprenant que cette fois quelqu’un avait été forcément bien plus intelligent qu’elle, Esther renonça à chercher cette clé. Elle savait déjà d’avance que quelqu’un l’avait trouvé. Il suffisait tout simplement a se cacher derrière une porte de l’une de toutes ses chambres qui cernait sa pièce et d’en entre-ouvrir la porte pour connaitre la cachette de cette fameuse clé puisque la prendre avec elle n’aurait fait que mettre bien plus tôt la puce a l’oreille de tout le monde. Cela dit, elle n’en avait pas pour autant perdu son courage. Si bien qu’elle s’était retournée faisant face à la porte avant d’actionner la poignée pour l’ouvrir. En entrant, elle put tout de suite reconnaitre Mikael assis là. Il l’attendait sans doute de pied ferme depuis des heures et il avait sans aucuns doutes découverts ce qu’elle manigançait seule ici puisqu’il tenait a la main un verre de ce que semblait être l’un de ses bourbon préféré, de quoi faire passer le temps sans s’en rendre compte.

« Que fais-tu là Mikael ? »

La question pouvait sans doute avoir beaucoup de sens mais elle ne voulait pas dire pour autant que la sorcière originelle se sentait prise au piège, ni même prise en flagrant délit puisque ce n’était pas le cas. Elle ne se sentait pas coupable pour un sous ni même pour deux. Elle remarqua la sauce brûlée au trois quart qui se trouvait tout juste a côté de Mikael. Elle n’avait pas même peut des représailles parce qu’elle faisait ce qui lui semblait être bond. Elle avait fini par travailler sur le sort qui déferrait ses enfants à leur vie de vampire après avoir examiné celui qui retirait les Petrova de toutes malédiction qui soit. Il ne lui restait qu’a trouver le sang du sosie et pour cela elle irait sans doute prendre un peu des réserve de Niklaus malgré qui le lui faudrait encore bien chaud pour que cela fonctionne d’autant mieux.



fiche par century sex.


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hi, My name's
Invité,


Invité





MessageSujet: Re: Une discussion s'impose (Esther) Mer 5 Sep - 7:13


Une discussion s'impose
Tuer nos enfants, n'est pas une hypothèse envisageable
La maison était grande, bien trop grande. Il était tout simplement très facile d’y cacher quelque chose, sans que personne ne puisse le trouver. Mais à force d’entendre Elijah lui rabâcher à longueur de journée, qu’Esther n’était pas tout à fait clair, la curiosité de Mikael a été mise à rudes épreuves. Si bien, qu’il s’était retrouvé à chercher dans tout son manoir à la recherche d’indices le mettant sur la voie. Bien sûr, la pièce secrète ne faisait qu’attiser sa curiosité bientôt rassasiée, alors qu’il trouva quelques petites choses qui n’auraient pas dû être là. Il est peut-être le Vampire Originel, le père des premiers, mais il n’est pas un crétin ignorant en matière de magie. Mikael a toujours été présent quand sa femme se lançait dans des trucs parfois tellement fumants, qu’elle en faisait exploser la maison d’époque. Il sait qu’elle mijote quelque chose et cette chose n’est pas belle à voir, surtout pas pour un père. Certes, il n’a pas été le meilleur paternel du monde, puisque tous ses enfants, sans exception, ont fini par avoir tellement peur de lui, que c’était tout juste s’ils ne se faisaient pas dessus en sa présence. Ils n’ont jamais vraiment compris pourquoi il agissait de la sorte. En même temps, Mikael n’a rien fait pour leur ouvrir les yeux. Sûrement que jusqu’alors, ses propres enfants se sont mis à croire qu’il était le mauvais de l’histoire. Mais la réalité est tout autre. Jamais Mikael n’aurait permit que quelqu’un tue ses enfants et ce n’est pas aujourd’hui que ça changera, même s’il s’agit de sa propre femme. Elle est peut-être leur mère, mais elle n’a pas pour autant le droit de vie ou de mort sur eux. Pour qui se prend-t-elle ? Et la rancoeur de son mari ne fait qu’accroitre tandis que le temps passe au ralenti.

Ce n’est qu’après un bon bout de temps, que sa femme décida par se montrer. Ne bougeant pas, le premier Vampire se contenta de l’observer. S’il y a bien quelqu’un qui connait Esther, c’est lui. Mais encore maintenant, il jurait qu’il y a des points d’ombre. Les mêmes points qui ont poussé la femme à tromper le mari, voilà un millénaire plus tôt. Cette blessure sera probablement toujours à vif, même s’il l’a longtemps caché. Mais malgré tout, il lui avait pardonné. Enfin, il n’a pas pu lui dire, puisque Niklaus l’avait tué avant. Mais s’il en avait eu l’occasion et l’aurait fait. Et s’il se trouvait là aujourd’hui, à partager un Manoir avec elle, n’est-ce pas parce qu’au fond, il lui a tout pardonner ? Parce qu’il y a tant à dire sur Esther. Tous ses agissements à l’encontre de son propre mari. Même dans le royaume des morts, elle a fait en sorte que d’autres femmes, semblables à lui, finissent par l’enfermer, alors qu’il n’était animé que par la vengeance. Mais la vengeance de l’avoir perdu. Finalement, c’était comme s’il se retrouvait face à elle pour la première fois. Il ne connait pas celle qu’il a épousé, ou juste une facette qu’elle montre à tout le monde. Sinon, tous ses autres côtés, lui sont inconnus et sans doute que ça ne changera jamais.

« Que comptes-tu faire ? Nous tuer ? Nos enfants n'y sont pour rien dans notre choix. Je le regrette sûrement autant que toi, mais de là à les tuer, je ne te laisserai pas faire … Les petits n’ont même pas encore eu le temps de vivre. »

Lui ouvrir les yeux ? Sûrement pas. La laisser l’amadouer ? Encore bien moins. Juste l’informer qu’en agissant à son insu et contre lui, elle venait de se faire un ennemi et pas des moindres, puisqu’il s’agit tout de même du plus puissant des Vampires. Celui, dont rien que le nom, a le mérite de faire trembler Niklaus.
© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hi, My name's
Invité,


Invité





MessageSujet: Re: Une discussion s'impose (Esther) Jeu 6 Sep - 20:19



Une discussion s'impose...

"... même si tu ne comprendra jamais ce qui pousse une mère à aimer autant ses enfant pour qu'elle les tue


Plus confiante qu’Esther, cette personne n’est pas encore née. La sorcière est pourtant bien consciente qu’elle à fait beaucoup d’erreurs bien plus grosses qu’elle, mais ce n’est pas pour autant qu’elle baisse les bras en s’en apercevant. Ici c’était bien le cas. Elle sait combien tuer ses enfants est une idée stupide. D’ailleurs a quel esprit de mère cette idée viendrait-elle ? La réponse est évidente, malgré que nos enfants nous attire des problèmes ce n’est pas pour autant que l’on souhaite véritablement leur mort. Pourtant c’était bien le cas de la sorcière originelle. Non pas que ses gamins lui ait attiré de quelconques soucis, elle et Mikeal les ont trop bien élevé pour cela. La raison est tout autre. Au jour d’aujourd’hui, Esther sait qu’elle à le sort de l’humanité toute entière entre les mains. Si elle n’avait pas créer les tous premiers vampires, jamais ses mêmes vampires en auraient créé à leur tour. Et aucuns humains n’auraient à mourir sous les crocs de ses créatures sanguinaires. Plus de mille ans, c’est très long pour prendre du recul. Même presque trop tard. Mais vaut mieux tard que jamais…

Gardant tout son sang-froid, Esther regardait le père des originaux. Elle avait même poussé le vis jusqu’à transformé son mari par pur égoïsme. Certes après l’infidélité dont elle avait fait preuve elle aurait très bien pu ne plus rien ressentir pour le père de ses autres enfants, mais ce n’était pas le cas. Elle l’aimait, même si à l’époque on n’était pas aussi démonstratif de ses sentiments comme les gens le sont maintenant avec ceux qu’ils aiment. La mère des originaux à toujours espéré quelque part en elle que son mari lui pardonnerait un jour pour ce qu’elle lui avait fait ; Elle lui avait fait, littéralement, un petit dans le dos mais elle était restée honnête malgré tout. Malgré qu’elle ait tenté de lui cacher, comme toutes femmes ayant pêché à cette époque, elle n’avait pas cherché à le nier lorsqu’il lui avait demandé la vérité lorsqu’il l’avait appris de lui-même. Esther avait été claire. Cela dit, maintenant elle s’héstime pardonnée. Bien qu’elle se refuse à le croire tant qu’elle ne l’aura pas entendu le dire lui-même. Seul le fait de vivre sous le même toit, de partager le même lit et d’autres choses encore lui font croire qu’il le lui à pardonner.

« Je répare mes erreurs. Ce que j’ai fait de mes enfants m’écœure, nous avons été égoïste Mikael. Et aujourd’hui se sont des milliers d’humains qui en payent les conséquences… »

Faisant quelques pas en direction du patriarche. Esther savait très bien que ça ne servait à rien de tenter d’amadouer Mikael, il ne se laisserait pas avoir. Elle sait très bien comme il peut être. Elle le connait certainement mieux que personne, mieux qui lui peut la connaitre elle. Il y a toujours cette part de mystère autour d’elle qu’Esther à toujours voulu garder. C’est propre aux sorcières, cela leurs permets de se protéger de tout. Puisque la première chose que l’on vont apprend lorsque vont êtes une sorcière, c’est de ne faire confiance qu’a un nombre très limités de personnes.

fiche par century sex.


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hi, My name's
Invité,


Invité





MessageSujet: Re: Une discussion s'impose (Esther) Ven 7 Sep - 18:09


Une discussion s'impose
Tuer nos enfants, n'est pas une hypothèse envisageable
De la méfiance. C’était à ça que se résumait leur couple à présent. Mikael se méfiait d’Esther, peut-être autant qu’il peut se méfier d’inconnus, voir même plus. Tout le monde sait qu’un inconnu peut faire du mal, mais beaucoup moins que peut en faire la personne aimée. Alors oui, le patriarche restait ferme. Il ne se laisserait pas avoir par sa femme. Elle l’a trahi à plusieurs reprises. Lorsqu’ils étaient humains en lui faisant un gosse dans le dos. Un gosse qu’il considère toujours comme son fils malgré tout. Malgré le fait qu’il l’enverrait bien faire dodo dans un coin où il ne pourrait plus faire de mal, mais fils tout de même. Son envie de le tuer a diminuer puisqu’Esther est à nouveau parmi les vivants. Mais pour en revenir à cette Sorcière, elle l’a aussi trahi le jour où elle a félicité la mère Bennett pour avoir réussi à l’enfermer dans une crypte. La mort aurait été plus douce que de ne plus pouvoir faire le moindre mouvement des décennies durant. Sa rancoeur ne peut qu’être à son summum. Rancoeur contre sa propre femme, contre les Sorcières en général, parfois même contre l’Humanité, lui qui se dit pour la défense des innocents. Il le dit. Il les défend … parfois. Mais, quand il se sent obligé, il peut les tuer. Parce que Mikael est peut-être un Chasseur de Vampires, mais il n’est pas tendre pour autant. Il n’avait pas hésité à poignarder Katerina, pensant que c’était Elena, juste pour empêcher Niklaus de créer des Hybrides. Quelque part, c’est ce qui peut lui être reproché. Sa froideur, son manque de tact parfois. Mais on ne peut pas dire de lui qu’il n’a pas aimé ses enfants. Il était dur avec eux, mais l’époque l’obligeait à agir ainsi. Ses fils devaient devenir des hommes et sa fille ne devait pas courir les hommes. Quelque part, il a réussi en partie. Ses fils sont maintenant devenus des hommes, même si parfois les attitudes de Niklaus et Kol laissent à désirer. Pour ce qui est de Rebekah, là c’est juste un fiasco total. Mais ce n’est pas vraiment le problème du jour. Disons qu’Esther peut être aussi peu sentimentale que lui, lorsqu’elle s’y met. Et justement, elle ne montrait rien. Impassible, comme dénuée de tout sentiment. Comme si elle n’était plus celle qui aurait été prêt à se mettre entre lui et Niklaus, lorsque le blondinet infernal risquait de prendre une bonne raclée. A son temps, elle venait de prendre la parole, lui révélant qu’elle regrettait amèrement tout ça. Si elle savait ô combien il en est de même pour Mikael. Jamais il n’a voulu transformer ses enfants en monstres. Deux ! Deux enfants qu’ils ont perdu dans des circonstances horribles. L’un de malade, l’autre d’une attaque de loup-garou. Ce n’était plus possible. Mikael ne supportait plus de voir ses enfants mourir les uns après les autres. A quoi bon s’en prendre à Niklaus pour ce qui était arrivé à Henrik ? Des enfants, même en leur menant la vie dure, on ne peut pas les tenir en laisse et ça aurait recommencé. Ou alors, leurs fils seraient morts au combat. Et quoi encore ? Il aurait dû rester là, à regarder ses enfants mourir à tour de rôle, sans jamais bouger le petit doigt ? Ce n’est pas la logique des choses. Ce sont les enfants qui enterrent les parents et pas l’inverse. L’inverse ne devrait jamais se produire. Bien trop difficile à accepter, même pour un homme aussi bourru que Mikael.

« Nos enfants Esther. »

La reprit-il. Il était là aussi et même si Niklaus n’est pas de lui, les autres le sont … enfin il l’espère. Pourquoi devaient-ils en arriver là ? Esther devait vraiment avoir perdue la tête pour faire une telle chose. Jamais, elle n’aurait fais de mal à ses enfants … pas la femme que Mikael connaissait.

« Ils ne sont pas responsables des autres Vampires. Ils les ont créé, mais ne peuvent pas être tenues responsables de leurs actes … D’autres Sorcières commettent des actes impardonnables et personne ne vient pour te tuer à leur place. »

Quoi ? C’était une comparaison comme une autre, mais quelque part, c’était la stricte vérité. Il est prêt à croire qu’une famille peut se reconstruire, ils ne vont pas tout détruire quand même ? Pas encore … Il a été celui qui a détruit leur famille, Rebekah le lui a bien fait comprendre. Il ne veut pas que cette erreur se reproduise une nouvelle fois. Ca serait une véritable tragédie.

« Ils peuvent encore changer. Elijah, Finn, ne sont pas mauvais eux. Kol est influençable, il peut devenir meilleur. Rebekah, il ne tient qu’à toi de renouer des liens mère/fille … et Niklaus … s’il ne change pas, on peut faire en sorte qu’il ne soit plus en mesure de s’en prendre à qui que se soit. »
© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hi, My name's
Invité,


Invité





MessageSujet: Re: Une discussion s'impose (Esther) Ven 7 Sep - 21:51



Une discussion s'impose...

"... même si tu ne comprendra jamais ce qui pousse une mère à aimer autant ses enfant pour qu'elle les tue


Tout ce qui peut se passer dans une vie change considérablement les gens. Prenez l’exemple même de cette femme. Elle qui était si maternelle il y a des centaines et des centaines d’années se trouvait être dorénavant la mère la plus froide et la plus distante avec ses propres enfants mais également avec son mari. Jadis, elle aurait tout fait pour les protéger du moindre mal qui pouvait leur arrivé et maintenant, voilà qu’elle cherchait tout bonnement un moyen de les détruire. Mais Mikael avait raison, c’était de leurs enfants dont il était questionµ. Esther n’avait pas été seule pour les élever, jamais. Ni même pour les protéger ou pour prendre la fatale décision de les changer pour leur permettre de vivre la vie qu’ils méritaient. Et par conséquent, elle sait aussi qu’elle ne doit pas être la seule a décider de leur sort final. Mais elle ne peut certainement pas demander à Mikael de choisir de tuer ses propres enfants, simplement pour soulager la conscience de leur sorcière de mère.

« Donne-moi une raison, Mikael rien qu’une, pour ne pas les tuer. Ils ne sont pas responsable certes mais ils profitent des humains plus que tout autre… Si cela continue la population ne contera que des vampires et en tant que sorcière et esclave de la nature, je dois veiller à ce que l’équilibre soit respecté. »

La mère des originaux n’avait pas cillée une seule seconde, rappelant par la même occasion à son mari qu’être une sorcière n’est aussi aisé qu’il peut le penser. Certes, sa comparaison était juste et ce n’est surement pas Esther qui va dire le contraire, elle a très bien vu depuis les cieux les centaines et les centaines de sorcière s’étant faites brûlée vive à Mystic Falls. Mais ce n’était pas pour autant que leurs esprits avaient fait porté le chapeau à plus ancienne des sorcières, tout bonnement parce que cette dernière avait permis à cette terre de canaliser tout leur pouvoirs secrètement afin que personne ne le détourne. Car dit des centaines et des centaines de mages morts, dit des centaines et de centaines de puissants pouvoirs libérés jusqu’à ce que n’importe qui ne le ravisse.

En parlant de personnes qui changent d’époque en époque, Eshter avait eu tout le plaisir de voir qu’Elijah respecter son honneur. Tout comme Finn d’ailleurs. Ils resteraient propres à leurs principes même dans l’immortalité. Ils ont toujours été ainsi ce côté de leur personnalité n’a été que renforcé après leurs transformation. Klaus et Kol quant à eux sont restés de véritables rebelles donnant du fil à retordre à tous ceux qu’ils rencontrent. Et ce depuis la nuit des temps. Quant à la petite dernière de la troupe, Rebekah, elle est sans doute la grande déception d’Esther. Elle sui voyait sa fille comme quelqu’un de sage et de réfléchit, bien que cependant impulsive et capricieuse elle l’a vu prendre le mauvais chemin. Ce sont ses traits de caractères qui se sont renforcé chez elle, faisant d’elle quelqu’un que l’on tient absolument à ne pas se mettre à dos. Certes, c’est une force de caractère, mais elle n’était pas obligé de se servir de cela avec les hommes. Et sur ce point encore une fois, Mikael avait raison.

Malgré qu’à une certaine époque de leurs vie Esther se montrait bien plus matrone que cela, bien moins discrète et cachotière, son mari avait toujours eu le don de lui faire entendre raison, e la faire réfléchir. Mais au final, c’était elle qui décidait. Même si elle lui demandait de donner son avis. A cette époque-là, quant à l’éducation de leurs enfants, ils ne faisaient qu’un. Maintenant, les choses ont changées et les enfants ont grandi pour laisser place à des adultes même s’ils auront éternellement le même âge.

« Elijah et Finn ne sont pas mauvais parce qu’ils ne t’ont jamais craint et t’ont toujours écouté. Tu étais leur modèle. Klaus et Kol ont toujours été de formidable tête de mule, ne vivant que pour te désobéir afin de montrer qu’ils ne suivront pas l’étiquette de leurs grands frères. Et Rebekah… Elle s’est sentit abandonnée, c’est certainement la clé de son agissement aujourd’hui. Comment veux-tu faire lorsque tu es tenue pour responsable de ce qu’est leur vie aujourd’hui. La plupart d’entre eux m’en veulent, regarde Finn. Regarde ta fille surtout… Et Klaus, il en est l’exemple même. »

Mikael dans cette histoire, même s’il les avait tous terrorisés fut un temps n’était plus autant tenu pour être le méchant de l’histoire. Toute la haine n’était plus retenue qu’envers lui.


fiche par century sex.


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hi, My name's
Invité,


Invité





MessageSujet: Re: Une discussion s'impose (Esther) Dim 16 Sep - 7:55


Une discussion s'impose
Tuer nos enfants, n'est pas une hypothèse envisageable
La vie peut-être étrange. Lorsque ce couple n’était encore qu’Humain ou plutôt, avant qu’ils soient millénaires, Esther aurait donné sa vie pour ses enfants. Comme toutes mères respectables. Mikael également, mais il était plus dur, plus sévère envers eux. Ce qui est parfaitement représentatif des vieilles familles. La mère incarne la douceur et le réconfort. Le père représente l’autorité et la sanction quand il doit y en avoir. A l’époque, tous leurs enfants craignaient le Patriarche de la famille, ce qui est sans doute encore le cas aujourd’hui même. Ce qui a changé, c’est la Matrone. Autrefois, l’idée même de perdre un de ses gamins, la rendait dingue et capable du pire. Aujourd’hui, c’est elle qui veut les tuer, un à un ou tous ensembles, peu importe. Le résultat est bien là. Elle veut tuer enfants, petits-enfants et même mari. C’est certainement ce qui était le plus difficile à avaler pour Mikael. Lui qui croyait la connaitre. Finalement, il en venait à penser que leur passé, n’était que mise en scène. L’a-t-elle jamais aimé ? Mais la question n’était pas à poser, tout du moins pas maintenant. Et puis, connaissant le Patriarche, il sera sûrement bien trop fier pour s’abaisser à le demander, préférant ainsi rester dans ses doutes … néanmoins très douloureux pour un homme qui a donné corps et âme pour venger sa défunte femme.

« Je vais t’en donner cinq … nos quatre fils, Elijah, Finn, Niklaus, Kol, ainsi que notre fille, Rebekah. »

Elle voulait une raison pour ne pas anéantir les Vampires et bien c’était fait. Si elle avait encore un soupçon d’amour maternel en elle, elle y réfléchirait en deux fois avant de commettre l’impardonnable. Et oui, elle se rendrait sûrement compte que Klaus a été cité dans le « nos fils ». Ce qui n’est pas étonnant, c’est Mikael qui a fait office de père pour ce garçon et jamais, il ne l’aurait vue autrement que comme son fils. Bien que ça ne soit pas son sang qui coule dans ses veines. Peu importe, en fait. Mais plus têtue qu’Esther, à part peut-être Mikael, ça ne peut pas exister. Il savait bien qu’elle sauterait sur l’occasion de lui rappeler son devoir de Sorcière et il ne s’était pas trompé, puisqu’elle venait justement de le faire. Sans détourner le regard, il la laissa finir, n’étant pas de ceux qui coupent la parole.

« Parce que la Sorcellerie est plus forte que l’amour que tu as pour tes enfants ? Il fut un temps où c’était l’inverse … La rancoeur t’as à ce point changée ? Rappelle-toi d’eux lorsqu’ils étaient encore enfants. Jamais tu n’aurais eu de telles paroles à leur égard. Qu’est-ce qu’il y a de changé ? Si c’est moi que tu veux punir … pour avoir tuer ton amant, très bien, mais laisses nos enfants tranquille. »

Lui qui n’avait pas parlé de cette trahison depuis le retour de sa femme, n’était pas parvenu à rester silencieux, sur le sujet, plus longtemps. Il a apprit à vivre avec, même si sa fierté en avait prise un bon coup. Mais Esther comptait plus à ses yeux, bien plus qu’une simple tromperie. Et il s’en voulait assez comme ça, de l’avoir laissé seule avec Niklaus, pour lui reprocher quoique se soit. Mais les choses ont changé. Elle se trouve bel et bien en vie maintenant. Elle ne semble plus être la même qu’autrefois. D’ailleurs, elle venait de reprendre la parole, énumérant les caractères de leurs enfants, cas par cas. S’il y a bien sur un point que Mikael ne pouvait pas être d’accord avec elle, c’était le tout premier. Elijah et Finn le craignaient. Tous leurs enfants le craignaient. Juste, qu’ils étaient moins stupides que les autres et obéissaient. Puis contrairement au restant de la fratrie, il faut dire que ces deux là étaient bel et bien les plus calmes. Sauf quand Niklaus arrivait à entrainer Elijah dans ses conneries. Il a bien ressenti cette crainte, puisqu’aucun de ses enfants n’a eu la présence d’esprit de revenir vers lui pour avoir sa version des faits. Ils l’ont tous fuis, le laissant seul durant des siècles et des siècles. Mais le premier des Vampires n’intervint pas tout de suite, il l’écoutait. Et plus les paroles arrivaient, plus il avait l’impression de débarquer d’une autre planète. A un moment, sans doute devait-il donner l’air d’être totalement sur le choc. Bien sûr, leurs enfants ne sont pas parfaits, aucun ne l’est. Elijah, sous ses airs d’homme loyal, a bien des points noirs. Quand il est question de son intérêt ou quand il juge qu’il a été trahi, il n’hésite pas à torturer, tuer également. Finn est plus sur la retenue, il déteste les Vampires, un point commun avec son père. Sauf qu’à la place de les chasser, il préfère anéantir, lui-aussi, sa propre famille. Quant à Niklaus, il est l’élément perturbateur de la famille, mais uniquement par la faute de ses parents. Lorsqu’il était encore Humain, ce n’était qu’un garçon comme les autres, certes trop impulsif et c’était la raison pour laquelle Mikael était constamment sur son dos. Kol n’est qu’un boutentrain à qui il faut botter le cul une bonne fois pour toute. C’est un gosse qui a oublié de grandir à l’intérieur. Il n’est pas méchant, il ne cherche pas toujours à tuer, même s’il apprécie son statut de bête sanguinaire. C’est juste un petit trou du cul, qu’il faut remettre à sa place. Il aime passer du temps avec son rebelle de frère et a tendance à se comporter comme lui parfois. Mais quand il s’est retrouvé face à Damon Salvatore, celui-ci l’ayant humilié pourtant. A la place de le tuer, il s’est contenté de le passer à taba. Et Rebekah, mais elle c’est encore différent. Elle était l’unique fille de la famille et en voulait à sa mère d’être morte, même si ce n’était pas de sa faute. Elle s’est contentée de faire tout le contraire de ce qu’Esther aurait souhaité d’elle.

« Je comprends mieux … tant que j’étais celui à fuir, celui qui a gâché leur vie et détruit la famille, tout allait bien. Mais maintenant que tu es dans le lot, tu veux les tuer. Je sais bien que les Vampires font tout de façon démesurés, mais de là à les tuer pour ça … Heureusement que tous les parents du monde ne réagissent pas comme toi. Il n’y aurait plus aucun adolescent sur Terre. »

De la moquerie ? Peut-être un peu. Enfin c’était plus un mélange de surprise et de cynisme. Mais dans le fond, n’avait-il pas un peu raison ? Durant plus d’un millénaire, il s’est retrouvé seul. Plus seul que jamais, avec tout le monde détalant devant lui, comme s’il était un monstre. Il s’est senti rejeté et a déjà pensé à ne pas se relever le lendemain, en mettant lui-même fin à ses longs jours. Tout ce qu’il le maintenant en vie, c’était l’envie de vouloir venger sa femme, en faisant payer sa mort au véritable assassin. Mais il est passé à côté de la véritable vie. Il n’a pas eu le temps de se consacrer à lui, ni même d’essayer de recontacter ses autres enfants. A présent, la famille n’est pas recollée, mais il revoit Elijah, parfois Finn, Kol surtout, même s’il est généralement insupportable. Il n’a pas envie que tout éclate à nouveau. Pour une fois, rien qu’une fois dans sa longue existence, Mikael voudrait retrouver ses enfants et même s’il ne peut pas réparer les erreurs passées, il ferait juste en sorte qu’elles ne se reproduisent pas.
[/color]
© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hi, My name's
Invité,


Invité





MessageSujet: Re: Une discussion s'impose (Esther) Lun 1 Oct - 19:24



Une discussion s'impose...

"... même si tu ne comprendra jamais ce qui pousse une mère à aimer autant ses enfant pour qu'elle les tue


Jamais, il y a des millénaires de cela, Esther aurait pensé devenir un jour telle qu’elle l’est aujourd’hui. Entièrement haineuse envers la race qu’elle a créée de toute pièce pour préserver sa famille. Cette femme et mère était autrefois bien plus proche de ses enfants qu’elle ne l’est aujourd’hui. Elle les épaulait dans les plus durs moments et les aidait aussi, tous de la même manière sans jamais en laisser un à l’écart. Même Niklaus contrairement au dire de certaine. Certes, une mère ne peut pas aimer ses enfants de la même manière, ce qui crée parfois des jalousies entre eux. Mais jamais une mère peut laisser l’un de ses enfants sur le côté. Esther en est l’exemple parfait. Ou plutôt en était.

Elle restait de marbre devant les noms de ses cinq enfants. Cinq oui, car Mikael avait inclus Klaus. Esther qui avait toujours cru que son mari avait délaissé celui-ci depuis sa naissance, ayant été bien plus sévère et autoritaire avec lui qu’avec leurs autres enfants. Et c’était sans doute ce nom-là qui venait d’effriter la carapace de marbre de la sorcière originelle avait irrigué autour de ses sentiments. Si elle en avait toujours voulu à Niklaus de l’avoir tué pour avoir enfermé son côté loup garou, elle ne lui en tient plus rigueur. Du moins, elle lui tient toujours rigueur de quelque chose mais plus de celle-ci. Cette fois-ci, elle lui en veut pour mettre la race humaine en danger. Race qu’en tant que sorcière Esther se doit de protéger coûte que coûte malgré qu’elle ait déjà pêcher à cela en créant les vampires de sa main.

« C’est mon devoir Mikael ! Je suis une sorcière et je me dois de protéger les humains en tant que tel ! Tu le sais mieux que personne, j’ai déjà mis leurs causes en danger lorsque j’ai créer les vampires ! J’ai lié une jeune femme innocente aux vampires pour pouvoir les créer ! Et Niklaus se sert de sa descendance pour envelopper les humains dans plus de danger encore ! Crois tu qu’il serait bon qu’on le laisse faire ? Qu’on laisse faire nos enfants jusqu’à ce qu’il ne reste plus que les vampires ?! Ne va pas croire que je veux te faire payer pour avoir tué cet homme, ne va pas croire Mikael que je ne t’aime pas et que tout cela est tourné contre toi. Tu te trompes ! »

La matriarche avait fait quelques pas encore se retrouvant quasiment nez à nez avec son mari. Son impassibilité l’avait quitté si bien qu’elle avait mis toute sa ferveur dans son explication, bien qu’elle ne se soit pas complètement mise à nue. Mais cela Mikael le savait bien mieux que personne. Même si au fil des siècles Esther avait changé, dans le fond de l’âme elle n’en restait pas moi là même et cette Esther là, il l’a connait par cœur. Par la suite, la sorcière originelle préférait garder le silence, se contentant d’encaisser tout bêtement ce que Mikael lui servait sur les parents. Elle le comprenait oui, mais lui ne pouvait pas comprendre une sorcière telle qu’elle est. Ni même les raisons qui la pousse a faire ça. Du moins il ne peut plus comprendre cela depuis qu’elle a fait de lui également un vampire.

« Arrête toi Mikael ! Souvient toi de la manière dont tu réprimais nos enfants, malgré que l’époque soit passé. Crois-tu qu’aujourd’hui les enfants craignent leurs parents de la même manière que les tiens te craignent toi ?!

Etant donné que le père des originaux avait toujours le point faible de la sorcière, elle ne pouvait plus maintenant rester de marbre. Sa fibre maternelle avait repris le dessus, contre toutes attentes… Si bien qu’elle le regardait dans les yeux, non pas avec l’air de défit qu’elle aurait eu quelques instant auparavant, mais le regard d’une femme à qui l’on ouvre les yeux. Cela dit, si elle refusait de tuer directement ses enfants, elle les a liés par le sang et sait que d’autre s’en chargeront à sa place si ce n’est pas elle.




fiche par century sex.


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hi, My name's
Invité,


Invité





MessageSujet: Re: Une discussion s'impose (Esther) Ven 19 Oct - 21:55


Une discussion s'impose
Tuer nos enfants, n'est pas une hypothèse envisageable
En plus d’un millénaire, Mikael a eut le temps d’éprouver bien des sentiments, parfois contradictoires. Il venait tout juste d’être changé en Vampire lorsqu’il s’est retrouvé seul au monde. Sa femme ? Décédée. Ses enfants ? Pour certains, décédés et pour d’autres, en cavales même s’il ne leur a jamais voulu de mal. La seule chose qu’il voulait, c’était mettre Niklaus devant ses responsabilités et le faire payer. Alors oui, il a beaucoup souffert, plus que n’importe quel homme au monde. Au début d’une transformation, les sentiments sont difficiles à gérer. Le passage des rires aux larmes se fait relativement vite. La barrière est si infime entre les deux. Mikael a dû faire avec tout ça, dans la plus grande des solitudes. Il a eu beaucoup plus de périodes sombres, que de périodes heureuses, croyez moi. Supporter la mort de son dernier fils, celle de sa femme, en plus du rejet de ses autres enfants, n’était pas une chose simple. Sans compter le remord d’avoir incité Esther à créer cette race destructrice. A plusieurs reprises, il a pensé se laisser mourir, s’infligeant l’horrible douleur du soleil sur sa peau, en ôtant son bijou de protection. Pour ne pas sombrer et ne pas en finir, il s’est fixé un but. Puisque c’est lui qui a créé cette race. Qu’il n’était plus que le seul responsable encore en vie, si on peut dire, il allait les exterminer un à un. Mais jamais, ô grand jamais, il ne s’en serait prit à ses autres enfants. Il ne leur en voulait même pas d’avoir suivi Niklaus. Ce n’était pas un père très fusionnel avec ses enfants. Peut-être même qu’il ne leur a jamais dit qu’il les aimait. Pourtant, il en a aimé chacun d’eux, même Niklaus. Pourquoi l’aurait-il rejeté ? Tout le monde s’imagine qu’il savait que ce n’était pas son fils. Grossière erreur. Il s’est rendu compte de cette réalité bien après la transformation en Vampire de Niklaus. Plus précisément lorsque celui-ci a fait sa première victime, réveillant son côté loup-garou. Pourquoi était-il si dur avec lui alors ? Par amour. Purement et simplement par amour. De tous ses enfants, Niklaus était le plus impulsif. Il dépassait les bornes au détriment des autres, mais aussi de sa vie. Mikael n’aurait pas supporter de le voir mourir. C’est pour cette raison, qu’il se montrait dur avec lui. Il devait le corriger, lui fait passer l’envie de foutre sa vie en l’air. Mais jamais, je dis bien jamais, il ne l’a détesté. Ca parait difficile à croire, mais même après la mort de sa femme, Mikael n’a pas détesté son beau-fils. Ne le reniant même pas. Pour lui, il est resté son fils instable psychologiquement. Le petit garçon qu’il a lui-même élevé. A qui il a apprit à marcher, parler, mais aussi à se battre. Le sang dit sûrement le contraire, mais dans son coeur, Klaus a toujours été son fils. Etant un Vampire, Mikael a estimé que le prix à payer pour le meurtre d’Esther, était la mort. Ce n’est que pour cette seule raison, qu’il l’a poursuivi jusqu’à maintenant. Maintenant ? Et bien, à part le remettre à sa place, il n’en a plus après sa vie. Pourtant, il ne vit pas heureux pour autant. Le problème Niklaus résolu, c’est Esther qui veut les anéantir. Mikael n’arrivait pas à comprendre. Il l’écoutait, la regardait, essayait de se mettre à sa place, mais c’était bien trop difficile à accepter.

« Tu es une Sorcière, mais avant tout, tu es une mère. Tu tuerais ta propre famille, pour sauver des personnes que tu ne connais pas ? Il y a un autre moyen. Nous pouvons les arrêter d’une autre façon. Tu sais comme moi que Finn ne s’en prend pas aux Humains, pas plus que Elijah. Et notre fils aîné est très respecté de Rebekah et Kol. Ils lui obéiront à lui, comme ils l’ont toujours fait. Pour Niklaus, nous pouvons aussi faire en sorte qu’il ne puisse plus porter préjudice à la race Humaine, sans aller jusqu’à le tuer … Si tu m’aime réellement, laisses-moi essayer de les rendre meilleur. Et si j’échoue … tu pourras mettre ton plan à exécution. »

Le Patriarche venait de planter son regard dans celui de sa femme. Il ne tentait pas de l’hypnotiser, il ne se le permettrait pas, pas avec elle. Il voulait qu’elle lui laisse cette chance. Il la mérite bien après tout. Pendant plus d’un millénaire, il s’est efforcé de ne pas éteindre son humanité pour la venger. Il a dû supporter ses sentiments plus destructeurs les uns que les autres. Ronger de l’intérieur par sa solitude, il lui est resté fidèle malgré tous ces siècles qui passaient. Mikael n’a pas fauté une seule fois. Ce n’est pas le meilleur des maris. Ce n’est même pas le meilleur des pères. Mais il est resté exemplaire dans son comportement. Même là. Alors qu’il n’arrive pas à faire entendre raison à sa femme. Il n’a pas usé de son pouvoir pour la persuader de le laisser faire. Il n’a pas usé de sa force pour la terroriser. Non. Avec Esther, il n’a jamais été violent, jamais agressif et il est resté le même. Ce qu’elle venait de lui répondre, ne le laissa pas sans émotion. Il détourna le regard, l’air, non pas contrarié, mais plutôt triste.

« Certes … Les temps ont changé, l’éducation aussi. Mais je peux me servir de leurs craintes, pour leur faire comprendre et surtout les faire changer … Ce sont nos enfants Esther. Laisses-leur une chance. Laisses également une chance à nos petits enfants de pouvoir vivre. »

Il la regardait à nouveau dans les yeux et en parlant, il avait saisi les mains de sa femme dans les siennes, donnant ainsi beaucoup plus de poids à ses paroles. A sa demande ou plutôt à la faveur qu’il lui demandait. Sa famille lui manque. Ses enfants lui ont terriblement manqué pendant tout ce temps. Mais aussi sa femme, qu’il ne se serait jamais permis de penser revoir un jour.
© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hi, My name's
Invité,


Invité





MessageSujet: Re: Une discussion s'impose (Esther) Sam 20 Oct - 23:08



Une discussion s'impose...

"... même si tu ne comprendra jamais ce qui pousse une mère à aimer autant ses enfant pour qu'elle les tue


La mère des originaux gardait tout simplement le silence devant le poids des mots de son mari. Les souvenirs revenaient à la surface. Elle se rappelait combien de foi elle avait laissé son jugement la dissuader parce que dans le fond, elle savait très bien que ce dernier avait raison. Bien plus que personne d’autre. Il a été jusqu’ici le meilleur des maris qu’elle n’a jamais vu, ainsi que le meilleur des pères. A eux deux ils avaient élevé leurs enfants sur des principes que chacun d’eux possède encore quelque part. Et Esther quant à elle revoit face à elle en ce moment même l’homme tel qu’elle là épouser il y a des millénaires plus tôt. Son regard planter dans les yeux bleus azur de l’homme qui se trouvait en face d’elle, elle n’avait pas même tenté de récupérer ses mains qu’il avait pris dans les sienne. Mikael venait d’autant plus de lui donner les arguments qui avaient fini par la faire flancher…

Même avec la meilleure des haines envers la race qu’elle avait créé, la sorcière originelle n’en restait pas moins une mère qui aime bien plus que tout au monde ses enfants. Depuis leurs plus tendre enfance Mikael ainsi qu’elle-même avait été présent pour eux, ils avaient entendu leurs premiers mot, vu leurs premiers pas et avaient supporté leurs premières dents et les premières chamailleries entre frères et sœur. Et maintenant, le tout se reproduit avec les enfants de leurs enfants. Et ont ne peut pas ôter la vie à des gamins qui n’ont rien demandé. Esther sait mieux que personne que c’est une blessure que l’on ne guérit pas.

« Tu sais quel impact aura ce que tu me demande là Mikael … ? Tu as toute ma confiance, et je sais que tu y parviendras. Comprend seulement que d’autres choses changeront…

Contre toutes attentes, Esther plantait ses yeux dans ceux du père des originaux avec plus de conviction qu’elle n’en avait certainement eu jusque-là. Elle était prête a se mettre elle-même en jeu pour ne pas le décevoir. Du moins, pas autant qu’elle l’avait fait auparavant. La sorcière originelle allait même jusqu’à presser doucement les mains de Mikael contre les siennes.

« Je le fais pour toi, et pour eux. Ce sont nos enfants et j’ai passé des milliers d’années à veiller sur eux… Je ne pourrais plus tirer la force nécessaire des esprits pour retarder mon vieillissement en refusant la mission qu’ils m’ont confier…

Esther avouait tout. Elle savait que les esprits de sorcier qu’elle avait convié à sa force ne lui laisseraient pas le privilège de vieillir moins vite lorsqu’elle cesserait tous plans pour venir nuire à ses enfants et ses petits-enfants. Cela dit, elle s’engageait toujours à surveiller les faits et gestes de Klaus. Non pas par le fait qu’il soit le plus arrogant de tous ses enfants, mais tout simplement parce que créer des hybrides était contraire à la nature des créatures qu’elle a créer.

fiche par century sex.


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hi, My name's
Invité,


Invité





MessageSujet: Re: Une discussion s'impose (Esther) Lun 22 Oct - 14:35


Une discussion s'impose
Tuer nos enfants, n'est pas une hypothèse envisageable
La vie de couple n'est pas toujours rose. Il ne faut pas oublier qu'un mariage unit deux personnes et non deux personnes n'en deviennent qu'une seule. Il faut s'habituer à écouter les désires de l'autre, sans pour autant lui imposer les siens. Il ne faut pas non plus négliger l'avis d'une femme, parce que comme l'on dit souvent, derrière tout grand homme se trouve une femme. Et ça, Mikael le sait mieux que personne. Esther a toujours joué un rôle très important dans sa vie. Elle le canalisait et le mot n'est pas trop fort, au contraire. Parfois, lorsqu'il réprimandait ses enfants, Mikael étant déjà assez bagarreur et impulsif, y allait plutôt fort. Il était extrême dans sa façon de faire. Et Esther lui rappelait les limites à ne pas dépasser en l'arrêtant avant. Mais à l'inverse, Mikael lui ouvrait les yeux, lorsque c'était elle qui oubliait qu'elle était peut-être Sorcière, mais aussi mère. En prenant les mains de sa femme dans les siennes, les paroles du père des Originaux auraient plus de poids. Il savait bien que son épouse allait l'écouter, sans se braquer. Ni même sans penser à autre chose que les mots qu'il lui disait. Il avait choisi les termes appropriés. Assez pour la convaincre de lui laisser une chance. Néanmoins, Esther ne manqua pas de le mettre en garde. C'était au tour de Mikael que de l'écouter attentivement. Il comprenait bien qu'il y aurait des répercussions, mais il sait aussi que dans ce monde où règne la magie, peu importe la forme, rien n'est impossible. Mais malgré tout, il la laissa s'exprimer. Il sait que les Sorciers morts chercheront à la punir pour ce qu'elle a fait ou plutôt pour ce qu'elle n'a pas fait. Il sait qu'elle risque gros, vraiment très gros, mais ont-ils vraiment le choix ? Ne cherchant pas à fuir son regard, il venait de comprendre qu'il avait tenter de la venger des siècles durant. Oubliant même l'espoir de la revoir vivante. Mais quand enfin ils pouvaient être à nouveau réuni, la magie allait se mêler de ça pour les séparer à nouveau.

« Nous trouverons une solution. Rien n'est impossible. »

Par-là, il n'avait que deux choses à lui proposer. La première : Balthazar. Il a donné la vie éternelle à Tatiana. Même s'il ne fait rien contre rien, Mikael est prêt à tous les sacrifices possibles et inimaginables pour garder sa femme vivante. La seconde option : transformer Esther. C'est un plan de secours et Mikael, lui-même, sait que sa femme refusera cette alternative. Elle n'acceptera pas de faire partie de la race la pire qui existe. De ce qu'elle déteste le plus au monde. Et surtout, elle n'acceptera pas de perdre ses pouvoirs de Sorcière.

Mais malgré ce moment de paix, appelons-le ainsi, Mikael n'était pas dupe. Peut-il vraiment faire confiance à sa femme sans prendre un risque ? Elle l'avait déjà trahi et pas qu'une seule fois. Elle l'a trahi, jadis, lorsqu'elle l'a trompé avec un autre homme, lui faisant un enfant dans le dos. Elle l'a encore trahi lorsqu'elle a félicité la mère de Bonnie Bennett pour avoir réussi à dessécher et enfermer Mikael dans une crypte. Qui lui dit qu'elle ne recommencera pas à manigancer contre lui ? Qui lui dit qu'elle ne va pas tenter de l'emprisonner pour avoir, ainsi, le champ libre afin de tuer leur famille ? Il ne pouvait avoir aucune certitude avec sa femme, qui reste une énigme avant tout.

« Que leur as-tu fait ? »

Il posa cette question en regardant les restes de plantes brûlées. Il sait bien qu'elle a jeté un sort ou quelque chose sur leurs enfants. Et il veut savoir ce que c'est. Savoir si elle l'a jeté aussi sur lui. Il ne peut pas foncer tête baisser en lui faisant confiance, comme auparavant. Mikael a déjà été déçu. Non même pas, le mot est faible. Il a été détruit à l'intérieur et ressentant les choses de façons décuplées, comparé aux Humains, croyez-moi, il a souffert de façons atroces.
© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hi, My name's
Invité,


Invité





MessageSujet: Re: Une discussion s'impose (Esther) Dim 28 Oct - 21:52



Une discussion s'impose...

"... même si tu ne comprendra jamais ce qui pousse une mère à aimer autant ses enfant pour qu'elle les tue


Esther à toujours été cette femme forte, qui d’apparence ne regrette jamais ses faits et gestes. Cela dit, personne n’était présent à l’envers du décor. Il y a des milliers d’année Esther avait, en plus de ce visage-là, celui d’une femme qui sous-pèse beaucoup ce qu’elle fait. Et c’est normal d’ailleurs puisque c’est sans doute ce que fait une mère de famille dans tous les cas. Mais en plus de cela, la sorcière originelle avait le devoir de canaliser mari, très vite emporté dans l’impulsivité lorsque leurs enfants faisaient des erreurs que tous les enfants du monde entier peuvent faire. Cela dit, à l’époque l’éducation des enfants était très dure et autoritaire. Entre nous, si la mère des vampires originaux peut paraitre autoritaire, ce n’est que son mari qui le reste véritablement. Et si les rapports des deux époux semblaient froids autrefois entre eux face aux autres, en privé c’était bien loin d’être le cas. Ces deux-là se sont toujours écouté. Bien plus que personne même dirais-je. Esther n’a jamais sous-estimé les mots de son mari et quelque part en elle, elle savait qu’il en était sensiblement pareil pour lui. A moins que cette dernière se trompe… Et aujourd’hui ? Qu’en est-il aujourd’hui ? C’est toujours un peu pareil. Dans l’histoire, il n’y a qu’elle qui a changé… Et ce qui peut la lui rendre à Mikael comme elle a pu l’être il y a des milliers d’année, c’est tout simplement le fait que lui n’ait pas changé.

Le fait de l’entendre dire que rien n’était impossible aurait presque pu faire sourire Esther si la situation n’avait pas été aussi dramatique et encore encombrée de tensions. C’était du Mikael tout craché, croire que rien n’était impossible. N’était-ce pas d’ailleurs ce qu’il lui avait dit lorsqu’ils recherchaient encore un moyen de sauver leurs enfants tandis qu’Esther essuyait l’échec de la tentative de collaboration avec la sorcière Anaya. Pour finir, elle avait créé la race des vampires sans connaitre les conséquences que cela aurait par la suite. Elle ne savait pas non plus que ce serait une race qu’elle aura appris a haïr et non plus que les esprits de tous les sorciers auraient une grande influence sur elle lorsqu’elle serait de retour parmi les vivants. Au jour d’aujourd’hui, Si Esther avait fait le choix de baisser les armes contre ses enfants, les enfants de ses enfants et son mari ce n’était pas pour elle. Elle sait déjà ce qui l’attend. Petit à petit, elle perdra des forces à tel point qu’elle n’arrivera plus à faire usage de sa magie. Et ce, jusqu’à ce que son corps lâche prise. Si une sorcière ralentit son vieillissement, cela ne peut en aucun cas duré éternellement… Et pour cela faut-il encore qu’elle tire sa force d’élément adapté pour cela. Dans le cas de la sorcière originelle, c’était les esprits. Qui d’ailleurs à l’instant même où elle aurait révélé à Mikael ce qu’elle avait fait pour tenter de tuer ses enfants, lui échapperont pour de bon.

« Je les ai liés entre eux par le sang du double. Si l’un d’eux meurt, ils mourront tous… ainsi que tous les vampires qu’ils ont créés. »

Elle venait tout bonnement de tout lui dire. Il était maintenant libre de lui faire confiance ou non. Ce qu’il allait faire et la décision qu’il allait prendre vis-à-vis d’elle lui revenait toute entière. Et Esther doutait même qu’il lui accorde la moindre confiance après tout ce qu’elle a tenté contre lui. A commencer par le fait d’appeler la mère de cette bonne petite Bennett, à la hauteur de son ancêtre, pour dessécher le père des orignaux en le rendant temporairement hors d’état de nuire.


fiche par century sex.


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hi, My name's
Invité,


Invité





MessageSujet: Re: Une discussion s'impose (Esther) Mar 4 Déc - 12:09


Une discussion s'impose
Tuer nos enfants, n'est pas une hypothèse envisageable
Pour un homme, il est difficile de comprendre les réactions d’une femme. L’inverse est vrai aussi. Esther ne semblait pas comprendre les agissements passés de son mari, pourtant, il n’avait que des intentions louables envers ses enfants. Bien sûr qu’il fallait les prendre en main quand ils déraillaient. Une fratrie composée quasi-intégralement de garçons, il y a souvent des débordements, des bagarres et des attitudes stupides quand ils grandissent et veulent se rendre intéressant aux yeux d’une quelconque fille. Niklaus et Elijah en étaient deux belles preuves. Une belle brochette d’idiots quand ils s’y mettaient. Ils se disputaient continuellement pour Tatia et quand ce n’était pas ça, ils tentaient de la séduire le plus bêtement du monde. A l’époque, ils n’avaient pas le tact qu’ils ont maintenant et ont souvent fait un nombre incalculable de bêtises. Et ce ne sont pas les seuls bien entendu. Kol n’était pas mieux. Même s’il ne courait pas après les mêmes filles que ses frères, il agissait comme un crétin de première. Mikael devait bien les calmer, les remettre dans le droit chemin, mais surtout leur rappeler les priorités. Tout cela semble loin maintenant, si loin qu’il en aurait presque l’impression que ce n’était qu’un rêve qui n’a jamais existé. Pourtant, il a bien des enfants devenus Vampires par sa faute. Il l’est lui-même d’ailleurs et s’est mis en tête de tuer les autres de sa race pour assouvir sa conscience quelque part. Mais les années, les siècles et même millénaire, à se faire rejeté l’ont endurci. Les Humains sont innocents dans tout ça, mais si l’un d’eux se met en travers de sa route, tant pis pour lui.

En apprenant que sa femme était de nouveau en vie, Mikael a pensé, à tord, qu’il y aurait un moyen de sauver sa famille. Non pas de la rendre à nouveau humaine, mais de la ressouder. Renouer des liens perdus et par la même occasion, les influencer dans le bon sens, pour qu’ils deviennent des personnes biens, dont il sera fier. Pourtant, tout cela se brise autour de lui. Tout tombe en ruine une fois encore. Il tente désespérément d’y croire, mais là, il n’y a plus rien à faire. Si même sa propre femme s’est mise en tête de tuer leurs enfants, plus rien ne va. Doit-il faire un choix entre ses enfants et sa femme ? Si tel est le cas, si c’est à ça qu’il doit s’attendre, le choix, il le fera et non sans en souffrir par la suite. De toute façon, ça doit être sa punition que de souffrir ainsi pour ce qu’il a fait.

Depuis le retour de sa femme parmi les vivants, Mikael a préféré fermer les yeux sur beaucoup de détails. Première sa tromperie, qu’il a plus ou moins pardonné. Deuxièmement, le fait qu’elle soit à l’origine de son enfermement par la Sorcière Bennett et troisièmement, ses manigances envers sa propre famille. Mais là, en lui demandant ce qu’elle avait fait à leur encontre, ce fut tel un coup de massue en pleine tête. Comment peut-elle faire ça ? Les lier par le sang c’est les enterrer par avance. Quand les ennemis apprendront ça, ils n’auront plus qu’à en piéger l’un d’eux pour mettre à mort toute une race, mais plus grave encore, toute la famille de Mikael. Il ne se fait pas d’idée, il sait très bien qu’il sera le prochain sur la liste, lorsqu’il n’y aurait plus que lui comme Vampire sur Terre. Il sait qu’il deviendra incontrôlable face à la perte de tous ses enfants et que sa propre femme se mettra à concocter des plans dans son dos. Ne l’a-t-elle jamais fait par le passé ? Un passé pas si lointain pourtant. Quelques décennies rien de plus. Mikael s’écarta d’elle, contenant au mieux sa colère, tristesse et déception. Déception de voir le vrai visage de celle qu’il a tant aimé.

« Tous … tu les as tous liés … Dois-je en conclure que je le suis également ? »

Il commença à faire quelques pas dans la pièce se rendant compte qu’il avait perdu son temps en essayant de la venger. Finalement, il s’était trompé sur toute la ligne. Une ligne bien plus tordue que n’importe laquelle autre.

« Les déteste-tu au point de ne même pas laisser la vie à l’un d’eux ?… Tu te trompe sur eux, ils ne sont pas tous mauvais. Elijah est venu en aide au double de cette époque. Il lui avait promis qu’elle ne mourrait pas et même quand ils l’ont tous trahi, il est revenu pour les aider. Qu’as-tu à lui reprocher à lui ? Aurait-il oublié la fête des mères ? »

Mais ses réponses ne seraient pas si intéressantes que cela. Mikael sait qu’elle ne lui dira pas la vérité et qu’à la place, elle s’excusera ou tournera autour du pot. Finalement, c’est toujours ce qu’elle a fait jusqu’à maintenant et ce n’est pas prêt de changer. Le Patriarche des Vampires Originels partit en direction de la porte, main sur la clenche.

« Je vais leur venir en aide et j’ose espérer que tu ne seras pas présomptueuse au point de te mettre en travers de mon chemin. »

Sur ces derniers mots, respirant plus la menace que la mise en garde, Mikael disparut du manoir en usant de sa vitesse bien plus impressionnante que celle de n’importe quel autre Vampire.
© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hi, My name's
Invité,


Invité





MessageSujet: Re: Une discussion s'impose (Esther) Mar 4 Déc - 21:51



Une discussion s'impose...

"... même si tu ne comprendra jamais ce qui pousse une mère à aimer autant ses enfant pour qu'elle les tue


La plus grosse erreur de la sorcière originelle ? Avoir transformé sa famille en vampire. C’est un fait qu’elle regrette bien plus que tout. Il n’y a aucun doute sur le fait qu’elle a suffisamment aimé ses enfants pour en faire des monstres afin de s’assurer qu’aucun d’entre eux ne trouvent inutilement la mort. Et elle avait également transformé son mari, de peur de le perdre malgré le tort qu’elle à pu lui faire. Et cela, le fait d‘avoir usé de sa magie pour préserver les siens on ne peut pas dire qu’Esther ne le regrette pas, bien au contraire. En quelques centaines d’années, elle à eu le temps d’assister à tout depuis là où elle se trouvait. Elle avait vu les bons agissements, comme les mauvais de chacun. Et même si il y avait eu beaucoup de bons, il y avait sans doute eu beaucoup de mauvais. C’est sans doute ce fait là que la mère des originaux leur reproche. Ce n’est jamais bien facile pour une mère de voir ses enfants filer un mauvais coton alors que les deux parents estiment avoir bien remplit leurs rôles jusque-là. Mais c’était aussi une chose à prévoir, on ne peut pas donner l’éternité à quelqu’un sans contrepartie ! Et la leurs était celle-ci.

« Tu es lié à eux et je le suis également Mikael, je voulais nous rassembler et ce n’était pas basé que sur de mauvaises intentions, même si Finn se serait donné la mort pour ne pas avoir à supporter sa vie en tant que vampires une seconde de plus. »

La mère des originaux avait elle aussi fait quelques pas, non pas pour suivre son mari qui ,lui, faisait les cents pas dans la pièce, visiblement vexé, mais pour pourvoir le voir et comprendre ses réactions. Bien qu’elle n’est pas besoin de cela. Seule son intonation lui donnait tous les indices sur son état d’âme. Elle le connaissait mieux que personne, sans doute mieux que lui pouvait la connaitre. Et elle savait qu’en ce moment il regrettait sans doute d’avoir pourchassé Niklaus pendant tout ce temps si elle venait de tous les condamnés de la sorte.

« Ne me rappelle pas combien je peux être injuste Mikael, je le sais. Et même si, à tes yeux je suis une femme sans cœur, sache que je le sais. Ce sont nos enfants, mais que ferais-tu si tu regrettais tous les jours d’avoir créé une race sanguinaire, même si cela avait été pour les sauver ? »

Esther avait vu Mikael obliquer en direction de la porte avant de poser sa main sur la clenche, lançant tout simplement qu’il ne laisserait pas tomber ses enfants face à elle. Et le plus étrange dans cette histoire était qu’elle le comprenait. Même si ses manières étaient différentes des siennes. Il lui revenait en tête une époque où aucun des deux n’auraient choisi de camps pour sauver les enfants. Époque bien lointaine… tant de choses avait changées. Mais pourtant, avant qu’il ne soit hors de vue, la mère des originaux avait laissé s’échapper un morceau de la solution. Toutes sorcières à l’ origine d’un sors pouvait le défaire. A condition qu’elle puisse réunir de nouveau tout ce qu’elle avait utilisé pour l’établir. Il fallait seulement tout épuiser. Le seul soucis était le sang du double, s’il fallait l’épuiser Klaus ne serait sans doute pas du même avis mais Esther n’irait sans doute pas à sa rencontre pour lui recommander de pomper encore quelques douzaine de poche de sang à la jeune femme.

« Tu as le droit de ne pas m’accorder ton pardon, mais sache que je peux aussi défaire ce lien de sang. »



fiche par century sex.


Revenir en haut Aller en bas


Hi, My name's
Contenu sponsorisé,







MessageSujet: Re: Une discussion s'impose (Esther)

Revenir en haut Aller en bas

Une discussion s'impose (Esther)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tomorrow's World :: Le Point de Départ :: SUJET POUR ELENA-