RSS
RSS



RENOVATION - NOUVEAU FORUM - RECONSTRUCTION - L"ARRIVER EST POUR BINETOT

Partagez|

Une première journée éprouvante (Camille)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar
Hi, My name's
Invité,


Invité





MessageSujet: Une première journée éprouvante (Camille) Mer 20 Juin - 18:49



Une première journée éprouvante

"Faisons connaissance"



Six heure du matin, c'est l'heure à laquelle le réveil s'est mit à sonner chez Jeremiah. Ouvrant difficilement les yeux, c'est un grognement qu'il avait laissé échappé, pendant qu'il éteignait l'objet. Laissant tomber sa tête sur l'oreiller, l'idée même de replonger dans sommeil lui était venue. Mais pour une première journée à l'hôpital, il n'avait pas le droit de se mettre en retard, c'est une question de principes. Quand son pied toucha le sol, le second s'en suivit très vite et Craven se résigna à se lever. Ses affaires étaient prêtes depuis la veille, pour lui éviter une perte de temps de plus. Ainsi, la douche pourrait être bien plus longue. A sa sortie de la salle de bain, près d'une bonne demi heure plus tard, le Chirurgien enfila ses sous-vêtements et vêtements. D'un pas rapide, il attrapa son blouson de cuir, son casque et ses gants, pour quitter son domicile. Etant célibataire, il n'a pas d'âme charitable qui va lui chercher ses croissants le matin et lui prépare son petit déjeuner. Les vieilles habitudes reprenant le galop, il s'arrêtera à la cafétéria de l'hôpital pour prendre un café et un petit quelque chose à manger. Chevauchant sa moto, il filait dans la direction de son tout nouveau lieu de travail. La veille, il s'était chargé de faire le trajet et d'en noter le temps qu'il mettait afin de s'y rendre. Et surtout pour ne pas être en retard le jour J venu. En à peine vingt minutes, le nouveau médecin était arrivé sur les lieux. Il stationna sa moto devant l'hôpital et entra casque à la main. Dans le hall se trouvait toutes sortes de personnes: des patients, du personnel médical et des visiteurs. Parmi tous ces visages inconnus, Jeremiah n'était pas en mesure de savoir quels étaient ses collègues. Lorsque tout le monde est en civil, médecins et patients se fondent dans la masse sans qu'on ne puisse les distinguer. Personne ne se promène avec sa profession tatouée sur le front et ce n'est pas une mauvaise chose. Quelques pas tout en croisant plusieurs personnes et les portes de l'ascenseur se trouvaient juste en face de lui. Une légère pression sur le bouton, afin de l'appeler, et le regard du Lycan se fixa sur le petit cadrant indiquant où se trouve l'appareil. Les étages descendaient lentement, du monde se rassemblait autour de lui. En un léger coup d'oeil, il avait l'impression qu'il allait devoir jouer des coudes pour entrer dans cet ascenseur, à moins qu'il en assomme quelques uns avec son casque. Ce n'est pas tout, mais le temps passe, alors quand les portes finirent par s'ouvrir, le Chirurgien se glissa très vite à l'intérieur mais très vite aussi, il se retrouva plaqué contre l'une des parois. Un troupeau de femmes s'était invité et elles semblaient toutes prendre leurs aises. Le regard sur les étages défilant, Craven était pressé de pouvoir sortir de cet endroit confiné où régnait l'odeur de plusieurs parfums se mélangeant. Quelque chose qui lui donnait des hauts le coeur. Alors le célèbre "ding", indiquant que l'étage qu'il attendait avec impatience, venait d'être atteint, était vécu comme une délivrance.

- Pardon. Excusez-moi. Pardon. -

En se frayant un chemin, il avait eu juste le temps de mettre sa main entre les portes, pour qu'elles ne se referment pas. Mettre sa main n'est pas assez fort pour ce qu'il s'est passé, il s'est surtout projeté en avant, se coinçant à moitié le bras dans les portes de l'ascenseur, pour pouvoir en sortir. Mais le principal était d'être sorti de là, sans avoir été obligé de refaire un tour. Sur place, il regardait d'un côté et de l'autre du couloir. Il ne savait pas vraiment où aller. Il prit l'initiative de se rendre dans le bureau du Chef de la Chirurgie. En moins de temps qu'il en faut pour l'écrire, Jeremiah se retrouva avec plein de documentations dans les mains et il jurait avoir été poussé en dehors du bureau, puisque la porte claqua derrière lui. Un peu déboussolé, il chercha quelqu'un portant une blouse, qui pourrait prendre le temps de le briefer sur tout ce qu'il y a à savoir sur cet endroit. Dans ce couloir inconnu, les médecins semblaient tous bien pressés et aucun ne prenait le temps de s'arrêter. En voyant une jeune femme blonde, il esquiva un chariot ainsi qu'un brancard et se retrouva juste en face d'elle.

- Excusez-moi. Je suis le nouveau Chirurgien, vous pourriez m'indiquer les vestiaires ? -

Ce serait l'occasion de passer quelque chose de plus officiel déjà, un bon commencement. Et par la suite, il réclamera le distributeur à café, puisqu'il n'a pas encore eu l'occasion de prendre son petit-déjeuner.
fiche par century sex.


Dernière édition par Jeremiah Craven le Jeu 21 Juin - 21:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hi, My name's
Invité,


Invité





MessageSujet: Re: Une première journée éprouvante (Camille) Jeu 21 Juin - 20:26



Une première journée éprouvante

"Faisons connaissance !"



Six heures du matin, c’était ce que la montre de la jolie blonde en blouse blanche affichait lorsque dans les vestiaires elle se changeait prenant par la même occasion une garde de 48 heures d’affiler. En tant que vampire, la fatigue n’avait certainement pas le même impact sur elle que sur les humains. Elle le savait très bien, et c’est d’ailleurs pour cette raison que lors d’une garde aussi longue elle prend tout de même ces quelques heures de repos dont ses collègues, eux complètement humains, bénéficient également. Il faut certainement en faire des manières pour passer incognito dans un hôpital, mais cela en valait le coup. Accrochant par la suite son bippeur à la ceinture de son pantalon, Camille plaçait dans son casier tout le bazar dont elle se séparait pour travail tranquillement. Cela dit, rien ne l’empêchait d’échanger quelques mots avec les médecins qui, à son inverse, rentraient chez eux après une très longue garde. La nuit avait été aux premiers abords et par le récit de ses collègues une nuit chargée. Ce qui laissait présager que les prochaines quarante-huit heures se passeraient assez bien, sans grands-piques. Bien que dans le milieu de la santé, tout pouvait changer en très très peu de temps.Ca, Camille le savait très bien ! Puis la conversation dévia vite sur le nouveau Chirurgien que tout le personnel de l’hôpital de Chance Harbor attendait avec impatience. La demoiselle n’arrêtait pas d’en entendre au sujet de ce chirurgien de la part de la plupart des femmes, et bien-sûr comme bien souvent, elles la faisaient toutes rire !

« Ne baver pas trop devant lui non plus ! »

La résidente en chirurgie avait dit cela alors qu’elle avait apposé son dos à la porte pour sortir de ce vestiaire avec un sourire taquin et un rire à moitié étouffer. Alors que la porte était à peine refermée, elle pouvait entendre la conversation reprendre de plus belle dans des éclats de rire. Quant à elle, la vampire ne pouvait pas nier que la situation l’amusait. Bien au contraire ! Elle se trouvait dans le couloir le sourire aux lèvres avant de s’arrêter prendre les dossiers des patients qu’elle traiterait aujourd’hui dont celui d’un malade en attente d’une greffe de rein. La jeune femme passa rapidement en revue les cas qu’elle avait dorénavant sous son aile et jugea par la suite l’heure qu’affichait le cadran de sa montre. Il lui restait une petite demi-heure avant la première visite qu’elle effectuerait, suivit des internes sous sa charge. En attendant, n’ayant pas atteint son taux de caféine maximum, elle décida de prendre le chemin de la cafeteria pour aller s’en chercher un. Sur son chemin, elle suivait un brancard ainsi qu’un chariot et décidée à ne pas leur passer devant, elle resta derrière eux. Le brancard tourna à l’angle d’une salle de réveil tandis que le chariot prenait une course folle sans doute pour se rendre dans la chambre d’un patient. A ce même instant, si la blondinette n’avait pas relevée les yeux elle aurait certainement heurté de plein fouet l’homme qui se tenait devant elle.

« Oui. Euh oui, c’est par là. Suivez-moi. »

Systématiquement, Camille avait repris l’un de ses sourires aimables qu’elle ne quittait pour ainsi dire jamais lorsqu’elle était de garde. Cependant, elle ne s’attendait à pas à rencontrer le nouveau chirurgien de cette manière. Par ailleurs, elle se mettait parfaitement à sa place. Elle aussi avait été nouvelle dans cet hôpital et elle sait que le meilleur moyen de s’y retrouver était de demander son chemin les premiers temps. Le docteur vampire s’était donc remis en marche aux côté du nouvel arrivant parmi le personnel de l’hôpital.
« Je suis le Docteur Camille Montgomery et… Voici les vestiaires ! »

Avec un sourire amusé, s’arrêta devant la porte où l’on pouvait clairement lire « sans issues » avant de l’ouvrir. Elle laissa bien évidement passer le chirurgien avant d’entrer elle-même. L’équipe de la garde précédente avait laissé place en grande partie à des bancs vide ainsi qu’à des casiers fermés. Cela dit, malgré qu’il en reste deux ou trois ouvert en permanence, Camille savait très bien qu’on ne choisissait pas le sien au hasard sous peine de s’attirer les foudres de quelqu’un. Elle s’avança donc jusqu’à un casier vide, pratiquement au bout de la rangée. Celui d’à côté appartenait à un autre chirurgien, et comme bien souvent les spécialistes d’une branche médicale n’apprécie guère que des « étrangers » ce mêlent à eux, Camille jugea ce cassier comme idéal.

« Et comme dans tous les hôpitaux de la planète, on ne choisit pas le casier qu’on occupera… Alors en voici un où vous serez sûr qu’on ne viendra pas vous y déloger ! »

Finalement, elle se poussa du petit passage qui donnait accès au fameux casier. Camille garda un œil sur le nouveau venu alors qu’elle attendait sa réaction. Si quelqu’un avait pu faire de même avec elle lorsqu’elle était arrivée ici pour la première fois, elle l’aurait sans doute bénit ! Cela lui aurait éviter de se crêper le chignon avec une infirmière bêcheuse qu’elle avait finalement du hypnotiser pour qu’elle puisse occuper le seul casier vide, à l’époque.



fiche par century sex.



Revenir en haut Aller en bas

Une première journée éprouvante (Camille)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tomorrow's World :: Le Point de Départ :: SUJET POUR ELENA-