RSS
RSS



RENOVATION - NOUVEAU FORUM - RECONSTRUCTION - L"ARRIVER EST POUR BINETOT

Partagez|

De l'amour à la haine - Elena -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar
Hi, My name's
Invité,


Invité





MessageSujet: De l'amour à la haine - Elena - Mar 29 Mai - 6:51



De l'amour à la haine, il n'y a qu'un pas

"Sous la carapace d'un homme arrogant, se cache souvent un homme blessé"



"Stefan ! Je sais que t'es là ! Ouvres la porte si tu ne veux pas que je … Oh … Elena …"

Ce que l'on appelle l'air bête, c'est sûrement ça. Mais pour comprendre ce qu'il se passe, revenons donc en arrière de quelques minutes, voir d'une petite heure. Damon se prélassait sous une bonne douche bien chaude, laissant courir l'eau sur l'intégralité de son corps nu. Son ordinateur portable, dans la salle de bain, s'était improvisé chaine stéréo, mettant une touche de musique pour agrémenter le moment. A vue de nez, ça devait bien faire un peu plus d'une demi-heure, que le Vampire se douchait. Il faut dire que dans cet hôtel, la douche est bien la seule distraction qu'il ait. Il comptait sortir ce jour, afin de ne pas moisir dans cette sordide petite pièce. Ses pas l'emmèneraient là où ils voudraient, le principal étant de mettre le nez dehors. Il venait de finir dans la cabine fumante. Un léger brouillard s'était répandu dans sa salle de bain et il dût essuyer la vapeur qui s'était déposée sur le miroir, pour pouvoir y voir son reflet de façon intacte. La musique retentissant dans la petite salle, il cherchait sa serviette du regard. Sûrement avait-il dû l'oublier du côté de sa chambre. De bonne humeur, il ouvrit la petite porte et s'approcha de son lit, là où justement sa serviette se trouvait. Mais pas seulement sa serviette, puisqu'en relevant les yeux, c'est une Lexi aux yeux tout ronds qu'il trouva face à lui. Se camouflant au plus vite l'entre-jambes à l'aide du morceau de tissu tant convoité, il reculait en direction de la salle de bain, n'oubliant pas de bafouiller quelques mots.

"Lex … Lexi … tu devrais peut-être y aller …."

La petite fille ne se l'était pas fait dire deux fois, qu'elle prit jambes à son cou pour décamper de la chambre de son oncle. Plus gêné que jamais, Damon s'essuya au plus vite et enfila ses vêtements. Terminant de lacer ses chaussures, il pestait intérieurement contre son imbécile de frère qui laisse trainer sa gosse à longueur de temps. Voilà c'est encore sur Damon que ça tombe et il les entend déjà lui faire la morale à cause de ça. Alors qu'il se contentait d'être nu dans sa chambre qu'il partage avec lui-même et dont personne n'est censé y entrer sans son approbation. C'est donc furax, que l'aîné des Salvatore quitta cette petite pièce pour parcourir l'hôtel jusqu'à la chambre de Stefan, bien décidé à lui passer une soufflante. Devant la porte, il commença à tambouriner pour qu'il ouvre.

"Stefan ! Je sais que t'es là ! Ouvres la porte si tu ne veux pas que je … Oh … Elena …"

Il ne s'était pas préparé à tomber face à face avec la brunette. Elle semblait complètement perdue, probablement qu'elle se demandait ce qu'il se passait. Damon se pencha légèrement, pour regarder dans la chambre si son frère ne s'y trouvait pas.

"Stefan n'est pas là ? …"

Et une fois de plus, il avait l'impression de passer pour un idiot. Mais c'est toujours ainsi non ? Pas vrai ?
fiche par century sex.


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hi, My name's
Elena Gilbert,


Admin & Double Petrova
à Seattle depuis le : 19/02/2012
Courriers postés : 520
Je me trouve : In Mystic Fall's
Age : 30





MessageSujet: Re: De l'amour à la haine - Elena - Mar 29 Mai - 19:33



De l'amour à la haine, il n'y a qu'un pas

"Une femme blessée par ses regrets ne peut haïr… "



La voix de Damon. C’était bien sa voix d’entendre étouffée par l’épaisseur de la morte mais non pas lourde de reproche. Mon rire c’était automatiquement coupé lorsque je l’avais entendu. J’étais effectivement au téléphone avec mon petit frère resté à Mystic Falls. En éternels inséparable depuis que nous avions perdu tout notre entourage, nous pouvons difficilement passer plus de cinq jours sans avoir de nouvelles l’un de l’autre. J’assurais à mon frère que tout allait bien avant de lui dire que je le rappellerais un peu plus tard avant de finalement raccrocher. Je posais mon téléphone sur le lit tout en fixant la porte du regard en me levant presque d’un bon. Il ne faut pas que vous croyez que j’allais jusqu’à la poignée de la porte tout en confiance, loin de là !

A vrai dire, je m’étais beaucoup retrouvée non loin de Damon. Mais cela était bien souvent synonyme de regards fuyants et de silence lourds de sens. Je regrettais bien évidement de l’avoir fait souffrir bien plus qu’il ne le méritait. D’ailleurs il n’a jamais mérité de souffrir ainsi. Il m’en voulait depuis cinq longues années, et il avait raison. Cinq longues années oui, parce que se retrouver détestée par la personne qui vous comprend le plus est très long. En perdant L’aîné des Salvatore de cette manière complètement égoïste, j’avais également perdu la personne la plus compréhensible, quelqu’un qui vous dit la vérité en face sans même se soucier du fait que cela vous blesse ou non. Sa franchise me manque…
Même au jour d’aujourd’hui, je suis encore incapable de dire si je ressens encore quelque chose pour Damon. Je l’aime toujours, d’une certaine façon. Certainement différent qu’à l’époque et peut-être également moins puis qu’en le regardant, les rares fois où je le voyais, je ne voyais en lui plus qu’un ami. Un ami qui n’avait plus aucune confiance en moi, et pour cause…

Il s’était sans doute passé que très peu de temps entre le fait que j’ai pensé tout cela et le temps que ma main actionne la poignée de la porte pour enfin l’ouvrir. C’était évidemment à la tête qu’il faisait que Damon n’avait pas envisagé que j’étais là, et que je pouvais lui ouvrir à la place de Stefan. Il avait au visage ce même air surpris que lors de notre « première » rencontre au manoir Salvatore à Mystic Falls, accompagné par l’un de ses sourires cynique qu’il m’avait si souvent servit lorsque je ne lui accordais aucune attention. Mais ce sourire-là, maintenant montrait bien qu’il ressentait une de ses immense rancœur et qui engendre au final la haine. Pour ce qui en est de moi, j’étais perdu. Et comme toujours cela devait se voir comme on voit un nez en plein milieu d’un visage ! Si bien que je n’étais pas encore parvenue à aligner un seul mot. Ma bouche formait un O complétement figé.

Machinalement j’avais glissé ma main dans la poche arrière de mon jean tandis que l’autre était posée contre la porte. Mes épaules se soulevèrent doucement lorsque j’avais pris une inspiration, c’était l’un de ces vilains tiques que l’on a lorsque l’on se sent mal à l’aise où encore que l’on chercher ses mots. Pour mon cas c’était la dernière option. Je regardais même un instant par-dessus mon épaule lorsque Damon se pencha sur le côté tout en demandant si son frère était là, avant de le regarder de nouveau.

« Euh non … Il est… il est parti en ville.

Je n’aurais jamais cru que parler au frère du cadet des Salvatore serait une si lourde tâche que cela. Les années étaient censée avoir tassé le mal et fait que je ne me souvienne plus de rien mais ce qui s’est passé entre –nous ferait irrémédiablement partit de ses choses que l’on se souviendra toute sa vie. J’avais hésité, vraiment hésité à regarder Damon dans les yeux pour la première fois depuis cinq ans. J’avais baladé mes yeux plutôt sur ce qui l’entourait, ou même complètement dans le vagues. Un petit moment passait encore avant que je n’enchaine la discussion plutôt hasardeuse sur le manque de la présence de ma fille.

« Lexi n’est pas avec toi ? Elle est montée tout à l’heure quand je suis partit m’enfermée dans la salle de bain parce qu’elle… Elle voulait s’attaquer à moi.

Cette fois-là, il n’y avait pas eu Stefan dans la pièce pour calmer la petite. Et comme bien souvent dans les cas comme celui-ci elle partait se réfugier auprès de son Oncle. Et dire ouvertement a quelqu’un que votre propre fille avait tenté de s’en prendre à vous était tout de même assez difficile à intégrer.
Je me poussais ensuite de l’entrée de la chambre, tout en lâchant la porte je replaçais dans mon dos les cheveux qui étaient passés sur mes épaules. Je jetais un coup d’œil derrière moi malgré qu’encore une fois je n’étais pas parvenue a regarder Damon comme je le faisais avant que tout cela n’arrive.

« Entre… Stefan ne devrait pas tarder…

fiche par century sex.



Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hi, My name's
Invité,


Invité





MessageSujet: Re: De l'amour à la haine - Elena - Mer 13 Juin - 13:57



De l'amour à la haine, il n'y a qu'un pas

"Sous la carapace d'un homme arrogant, se cache souvent un homme blessé"



Enervé ? Non. Agacé. Oui agacé c'est le bon mot. Agacé que son frère se repose un peu trop sur lui en ce qui concerne Lexi. Depuis leurs arrivées à Chance Harbor, son petit frère joue les flemmards avec la petite. Si bien que quand elle a l'envie de croquer un morceau de sa mère, c'est directement dans la chambre de Tonton Damon qu'elle débarque. Sauf que ces derniers temps, Tonton Damon il en a marre. Marre de passer plus de temps avec sa nièce, qu'avec sa propre fille. Il apprécie la compagnie de Lexi, mais ce n'est pas son enfant. La sienne, il ne la voit quasiment jamais et ça le déchire de voir à quel point sa nièce change, grandie, s'épanouie. Il se doute qu'il en est de même pour Chelsey, mais il ne peut pas être témoin de tout ça, de tous ces changements si importants qui arrivent dans la vie d'un enfant. Il avait donc prit l'habitude de se volatiliser à certaines heures. Mais ce matin là, il n'en avait pas eu le temps, si bien que la petite l'avait vue entièrement nu. Son état de colère était donc justifié, bien que ce n'était pas à l'encontre de Lexi, mais de ses parents qui ne savent pas la garder chez eux. Alors dans un moment d'agacement, après s'être habillé, il était descendu en rogne jusqu'à la chambre de Stefan, histoire de lui passer un savon monumental. Mais il était loin d'imaginer qu'il tomberait nez-à-nez avec Elena. Sous l'effet de la colère, il n'avait pas pensé une seule seconde à ce léger détail. Se trouvant bien bête d'un seul coup, il s'était penché sur le côté espérant voir son frère quelque part dans la chambre. Mais Elena confirma le fait que Stefan était bel et bien absent. A cela, tout ce qu'il voyait à répondre c'était un "ah", mais il se retint de laisser le mot franchir ses lèvres. Une chance qu'en reportant son regard sur la jeune femme, elle enchaine en lui demandant où se trouvait Lexi. Il restait là, sans bouger, la regardant et surtout l'écoutant. Il s'en serait douté, tous les jours c'est la même chose. Elena s'enferme, Lexi va dans la chambre de son oncle. Mais là, on dirait que la gamine va finir par haïr les salles de bains. Entre ceux qui s'y enferment et les autres qui en sortent complètement à poils, il y a de quoi être repoussé.

"Elle est partie de ta chambre quand t'es entrée dans la salle de bain, mais est venue dans la mienne quand j'en sortais justement."

Si elle voit où il veut en venir. Mais vue la tête que la brunette tirait, elle n'avait pas l'air d'avoir assimilé la chose. En même temps, puisqu'elle prenait grand soin à ne surtout pas le regarder, sans doute qu'elle ne s'était pas concentrée une seule seconde sur ses paroles. Les allers et venus, autour d'eux, commençaient à être gênant pour continuer cette conversation. Une chance qu'Elena l'ait senti et qu'elle l'invita à entrer dans sa chambre, ce qui serait déjà plus appréciable pour reprendre. Ne se faisant pas prier, le Vampire déambulait dans la petite pièce, regardant d'un côté à l'autre. Il n'était encore jamais entré, il faut dire que depuis l'incident, les choses ne sont plus ce qu'elles étaient. A présent, il ne voit plus que Stefan de temps en temps, rien de plus. Après que la porte ne se soit refermée, il se retourna tout en reprenant la parole :

"Lexi connait-elle la différence entre les garçons et les filles ? Si elle l'ignorait, maintenant elle le sait."

Brut de décoffrage comme à son habitude, mais au moins, c'était dit et là, Elena comprendrait sûrement où il voulait en venir. Par contre, ne pas voir la petite fille était plutôt inquiétant. Si il lui avait prit l'idée de se sauver de l'hôtel, ça serait une véritable galère pour lui remettre la main dessus.
fiche par century sex.


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hi, My name's
Elena Gilbert,


Admin & Double Petrova
à Seattle depuis le : 19/02/2012
Courriers postés : 520
Je me trouve : In Mystic Fall's
Age : 30





MessageSujet: Re: De l'amour à la haine - Elena - Mer 13 Juin - 19:05



De l'amour à la haine, il n'y a qu'un pas

"Une femme blessée par ses regrets ne peut haïr… "



Si j’étais bien en train de chercher mon téléphone que j’avais laissé dans la poche de la veste que je mettais souvent lorsque je sortais, les paroles de Damon me coupaient nette dans ce que j’étais présentement entrain de faire. Je le regardais par-dessus mon épaule le front plissé, préférant croire que j’avais très mal entendu ce qu’il venait de dire. Dans ce même temps, L’aîné des Salvatore venait de mettre pour la première fois les pieds dans la chambre que je partageais avec Stefan et Lexi. Certes pour trois, une chambre de cette taille-là n’est pas forcément la meilleure qu’il soit dans un hôtel. Mais aux premiers coups d’œil, ont s’en sortaient plutôt bien !

J’entendis ensuite la porte se refermer et Damon reprit de suite la parole après sa. Retournée et lui faisant face, je devais certainement avoir un air plutôt stupéfait au visage pour qu’il m’adresse l’un de ses sourires énigmatique qu’il me servait au tout début, lorsque je le connaissais à peine. Evidement que j’avais plutôt préférer ne rien avoir compris un peu plus tôt lorsqu’il avait dit que Lexi avait fait irruption dans sa chambre lorsqu’il sortait de sa salle de bain alors que moi, je me réfugiais dans la mienne pour esquiver des actes qui seraient ensuite regrettés.

« Attends, J’ai bien ce que j’ai entendu avant et ce que je viens d’entendre là ?

On aurait sans doute pu prendre une photo et mettre celle-ci sur le mur des grimaces à cet instant même pour rire et toujours rire lorsque l’on irait la regarder. Bien-sur que oui, elle connaissait la différence. Bien que notre première ruse à Stefan et moi-même, en tant que parents, avait été d’imager les choses afin de les rendre accessible de compréhension lorsqu’elle nous avait demandé pourquoi les garçon n’était pas pareils que les filles. Mais on ne se douterait pas qu’un jour elle verrait cette différence de ses propres yeux avant d’en avoir l’âge. Surtout son oncle ! Pour le coup, j’étais bien penaude et ne savait que penser de tout sa mise à part la retrouver tout de suite. Il était même étrange qu’elle ne soit déjà pas revenue.

« Bien sûr qu’elle connait la différence. Enfin, ont lui à expliqué de manière à ce qu’elle puisse comprendre pour son âge ! »

Cela dit, on ne pouvait pas dire que la situation n’avait pas un petit côté comique bien que j’étais plus que désolée que Lexi se soit faufilée dans sa chambre sans prévenir. J’avais pourtant bien souvent demandé à la petite blondinette de laisser Damon un peu tranquille, connaissant la situation avec Chelsey même si je restais toujours discrète sur le sujet de ma nièce.

« Ecoute, je suis vraiment désolée qu’elle soit entrée sans avoir frappé… »

Sans l’avoir vraiment remarqué, la gêne c’était peut à peut estompée depuis qu’il était entrée bien qu’il en demeura toujours quoi que l’on dise. Je faisais un mince sourire, l’un de ses sourires désolé. Puis j’allais ouvrir la porte pour regarde dans les couloirs, tout de même inquiète de ne pas voir débarqué le boule de nerf qui me faisait guise de fille. Je sortais même regardant de chaque côté tout en étirant le cou afin d’apercevoir quelque chose derrière les quelques personnes qui allait et venait dans leurs chambres. Je revenais ensuite dans la mienne tout en refermant la porte, une question me taraudait l’esprit :

« Lexi t’as suivit ? Je trouve bizarre qu’elle ne soit pas déjà revenue ? »

La connaissant, elle ne tarderait sans doute pas à montrer de nouveau le petit bout de son nez malgré que je m’inquiète comme sans doute la majeure partie des mamans lorsque leur enfant s’éloigne d’elle. Oui, mais rare sont les mères ayant un enfant vampire…


fiche par century sex.



Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hi, My name's
Invité,


Invité





MessageSujet: Re: De l'amour à la haine - Elena - Mer 1 Aoû - 8:32





De l'amour à la haine ... il n'y a qu'un pas

Dans quelques temps, ils y repenseront en rigolant. ‘Fin c’est ce que se dit Damon, alors qu’il entrait dans la chambre d’Elena, refermant la porte derrière lui. Il avait fait de son mieux pour être clair, sans risquer que la jeune femme n’en fasse toute une maladie. Mais apparemment, ce n’était pas gagné. A la voir se retourner, un sourire se dessina sur le visage de l’aîné des Salvatore. Elle avait l’air complètement .. hum .. dégoutée ? C’était un peu prêt ça. Aussi habillement qu’elle en était capable, Elena venait de poser une question dont elle connaissait déjà la réponse. Un haussement d’épaules, sourcil arqué et Damon se lança dans l’une de ses ironies qui ne peuvent pas faire l’unanimité.

« En vivant seul, je n’ai pas l’utilité de me camoufler derrière une serviette lorsque je sors de ma salle de bain … Mais … si je me souviens bien, il y a quelques temps, cette partie de moi ne te dégoutait pas autant. »

Même si Stefan n’était pas là pour jouer le punching-ball de service, Damon avait bien fait de se déplacer. Les excuses maladroites d’Elena étaient quelque chose de très amusantes. Et maintenant venait le temps des explications … des explications de la chose. Il s’était imaginé ça à plusieurs reprises. C’est vrai, Stefan avec un enfant à qui il doit parler de .. sexe. C’était une chose hilarante rien qu’à y songer. Son frère est un parfait crétin et doit avoir un manche à balai coincé dans le cul.

Les bras croisés sur son torse, le Vampire n’avait pas manqué une seule miette de l’attitude d’Elena. Les paroles n’en étaient que plus drôles encore. Mais à la place d’afficher un air amusé, c’est de l’étonnement qui pouvait se lire sur son visage. Le faisant exprès ou non, un silence s’installa dans cette petite pièce qui les contenait. Il lui fallait un certain temps pour assimiler la chose. Il tentait de s’imaginer les paroles de son frère vis-à-vis de la petite fille. Ce n’est pas étonnant si la petite Lexi donne l’impression de vivre sur une planète remplie de petits bisounours.

« Oh non ! Stefan lui a fait le coup des abeilles qui butinent les fleurs et du gros bourdon qui vient butiner les abeilles ? »

Mais Elena, après un sourire des plus crispés, passa à côté de lui pour sortir dans le couloir. Elle devait chercher à voir son petit monstre de fille. L’oncle de la petite ne bougea pas de la chambre, attendant que la brunette ne revienne. Ce qu’elle fit, tout en parlant évidemment. Et non, elle ne l’avait pas suivi. Voir son oncle dans le plus simple appareil doit être quelque chose de gênant et choquant. Elle doit être cachée dans un petit coin, quelque part dans l’hôtel.

« Si elle avait faim, prie pour qu’elle ne soit pendue au cou d'un passant. Boire auprès de quelqu’un n’est pas comme boire une poche de sang. Une simple goutte de trop peut être fatale pour un humain. »

Peut-être que cette fois-ci, il en avait un peu trop dit, surtout en ce qui concerne la poche de sang. Mais le mal était fait, en quelques sortes, et c’était sans arrière pensée, qu’il avait lâché le morceau. Par ailleurs, il n’était même pas au courant qu’Elena ignorait que sa fille tournait déjà au sang humain et non animal. Ca allait faire un choc de plus à essuyer. Mais ce n’était pas vraiment grave, après tout, Stefan n’a qu’à être honnête pour une fois et arrêter de cacher des détails aussi .. importants à sa petite amie. Damon n’est peut-être pas une preuve de sincérité, mais là n’est pas le sujet.
(c) B-NET
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hi, My name's
Elena Gilbert,


Admin & Double Petrova
à Seattle depuis le : 19/02/2012
Courriers postés : 520
Je me trouve : In Mystic Fall's
Age : 30





MessageSujet: Re: De l'amour à la haine - Elena - Mer 1 Aoû - 20:31



De l'amour à la haine, il n'y a qu'un pas

"Une femme blessée par ses regrets ne peut haïr… "



Le fait que ma fille avait vu son oncle entièrement nu me dégoutait. Oui c’était bien sa. C’est une petite fille, rien de plus et à cette âge-là, on est vite marqué et puis on va surtout très vite s’en vanter… Cela dit, sa ne veux pas dire pour autant que la situation n’avait pas un peu de comique. Même si au fond de moi j’avais sans doute envie de rire, je ne le savais pas encore. C’est ce que donnent les salles petites manies des enfants… Mon seul regard noir que je lançais à Damon alors qu’il lançait l’une de ses remarque portant sur ce qui c’était passé entre nous il y six ans avait sans doute suffit. Je n’avais pas besoin qu’il me rappelle que j’avais trop mal agit à cette époque-là… Malgré que j’eusse vu son meilleure côté je l’avais au final fait souffrir, tout comme j’avais par la même occasion fait souffrir son frère cadet. Comment peut-on ne pas regretter d’avoir fait souffrir les deux personnes que l’on aime, sans pour autant que les sentiments soient les mêmes pour ses deux personnes ? La réponse : Demandez à Katherine parce que, personnellement, je ne l’ai pas trouver. Autrement, les choses seraient bien plus faciles aujourd’hui.

Cela dit, l’explication que Damon trouva sur notre manque de concret me fit sourire, même si ce dernier était sans doute trop crispé, c’était un sourire tout de même. Effectivement, sa ressemblait un peu à cela finalement. On ne pouvait pas non plus servir à un enfant qui aurait éternellement cinq ans les cours de la fac de médecine portant sur l’anatomie. Même si Lexi aurait cinq ans pour l’éternité…
Entre temps, étant repartit pour ouvrir la porte je m’étais risqué dans le couloir à regarder ici et là si je ne trouvais pas le petite blondinette du regard. Cela dit, elle n’était visiblement nulle part. La connaissance elle devait encore être en vadrouille dans l’hôtel comme elle le fait à chaque fois qu’elle est frustrée, lorsqu’elle ne revient pas directement dans la chambre après...J’en profitais pour revenir, bien évidemment. Tout en refermant la porte de la chambre, j’écoutais Damon parler. M’attendant encore à ses cynismes dont il faisait toujours preuve lorsque j’entendis des mots incompatibles pour moi dans la même phrase. « Poche de sang » et « Sang humain ». Depuis la transformation de Lexi, on avait convenu avec Stefan qu’elle ne se nourrisse que de sang animal. C’était sans doute notre peur qu’elle ne se contrôle pas face au sang venant directement d’une poche ou d’une gorge chaude. Ou du moins, c’était MA peur.

« Mais de quoi tu parles là ?! »

Je m’étais arrêtée nette dans mes gestes avant de les achever bien-sûr, tout en me retournant je fis quelques pas en direction de l’aîné de Salvatore pour lui faire face. J’avais bien compris ce qu’il avait dit, je ne rêvais tout de même pas !

« Elle se nourrit de sang d’animaux, et uniquement de sa ! Stefan l’emmène chasser pratiquement tous les jours Damon ! »

Je scrutais ses yeux bleus, histoire surtout de me rendre compte s’il ne tentait pas de m’induire en erreur. Mais le connaissant bien, je savais qu’il ne balancerait pas des choses comme sa sur le tapis juste dans le but de m’énerver. Sans aucunes raisons qui plus est, puisque c’était bien la première fois que l’on alignait plus de deux mots dans une même phrase tous les deux depuis longtemps. D’autant plus qu’il savait que ma curiosité me pousserait à savoir.



fiche par century sex.



Revenir en haut Aller en bas


Hi, My name's
Contenu sponsorisé,







MessageSujet: Re: De l'amour à la haine - Elena -

Revenir en haut Aller en bas

De l'amour à la haine - Elena -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tomorrow's World :: Le Point de Départ :: SUJET POUR ELENA-