AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
RENOVATION - NOUVEAU FORUM - RECONSTRUCTION - L"ARRIVER EST POUR BINETOT

Partagez|

Non ! J'irais pas ! (PV Tailla)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar
Hi, My name's
Invité,


Invité





MessageSujet: Non ! J'irais pas ! (PV Tailla) Mer 18 Avr - 11:12



NON ! J'irais pas !



Je teste les limites jusqu'à l'explosion
Et voilà, la rentrée scolaire approche à grands pas. D'ici quelques jours, Emérence fera l'appel et retrouvera ses petits monstres préférés. Enfin, pas si préférés que ça. Il lui faut beaucoup de patience pour les supporter, surtout Conor. Personne n'arrive à le supporter cet enfant et quand il a décidé qu'il ne ferait pas quelque chose, il est très exaspérant. Puisque la rentrée c'est pour dans quelques jours, il faut passer par la case shopping. Qui dit shopping dit essayage des vêtements. Trainer pendant des heures dans des boutiques de fringues. Le seul moment intéressant, c'est pour acheter les fournitures. Choisir son sac d'école c'est primordial pour un petit garçon. Surtout pour Conor qui fait de plus en plus attention à sa petite personne. Coquet ? Non, il est juste un peu prétentieux, mais ça c'est pas de sa faute, son père lui a refilé le gène du je-me-crois-le-plus-beau-et-le-plus-drôle. Mais aujourd'hui, Conor avait prévu tout autre chose. Il voulait à tout prix aller à la fête foraine. Hors, depuis l'incident d'il y a quelques mois, il a interdiction de s'y rendre. Ses parents ont réussi à se mettre d'accord sur un point : le jour où il remontera dans un ménage, il aurait minimum cinquante ans. Alors c'est un blondinet en colère qui vient de se lever. Faisant sa toilette tout seul, il a prit sa douche, s'est habillé et à déjeuner lentement. C'est sûrement du jamais vue. A part sa tasse de sang qu'il a avalé d'une seule traite, pour le reste, c'était pas Conor l'hyperactif, mais Conor l'hyperlimace. Il essayait de faire perdre patience à sa mère, afin qu'elle se rende au centre commercial sans lui. Mais c'était peine perdu, puisqu'il sait pertinemment que son côté borné, il ne le tient pas seulement de Klaus, mais aussi et surtout de Tailla.

Ne décollant pas le nez de son bol de chocolat chaud, il mangeait de minuscules morceaux de pains à la minute, observant de temps à autre les réactions de sa mère. Il était déjà très difficile lorsqu'il était encore un petit garçon normal, alors maintenant qu'il est Hybride, il semble encore plus têtu. Mais en face de lui, il a un spécimen peut-être plus borné que lui encore. Depuis leur aménagement dans cette ville ou tout du moins, depuis que sa mère est arrivée dans cette ville, sa vie a beaucoup changé. Il a aussi retrouvé quelques repères d'autrefois. Il vit principalement avec sa mère, mais voit son père beaucoup plus souvent qu'avant. Les parents se sont mis d'accord pour son bien. Il passe une semaine avec Tailla et une semaine avec Klaus, même lorsque l'école aura reprit. Ce qui est une bonne chose. Quant à Buck, il a déménagé et vit sur le Yacht du père de Conor. Bizarrement, il fait aussi moins de bêtises avec l'Hybride qu'avec le Phoenix. Allez donc savoir pourquoi. En fait, Klaus a sauvé le loup de son fils. Quand l'animal a ruiné les choses de Tailla, il a failli retourner au zoo et pour ne pas voir son fils triste, c'est l'Hybride qui a décidé de le prendre. Comme quoi, il n'est pas si cruel que ça.

Conor s'est vite habitué à cette nouvelle ville, à sa nouvelle condition d'Hybride brûlant et également à son nouveau mode de vie. C'est un petit garçon bien débrouillard, mais qui a besoin d'être remit à sa place d'enfant plus souvent qu'on ne le croit. C'était le cas aujourd'hui, parce qu'un petit point de gagner et il en veut toujours plus. Remuant pour la énième fois son chocolat en faisait un boucan de tous les diables, il leva le regard vers sa mère.

"M'en fous, j'irais pas."

HJ : C'est court mais je me rattrape à ma prochaine réponse
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hi, My name's
Andréa Tully,


à Seattle depuis le : 19/02/2012
Courriers postés : 1018
Age : 32





MessageSujet: Re: Non ! J'irais pas ! (PV Tailla) Mar 24 Avr - 17:39



NON ! J'irais pas !



Je teste les limites jusqu'à l'explosion
Tailla était arrivé a Chance Harbor depuis quelques mois déjà. Elle avait enfin retrouvé son fils, car le père du petit blondinet l’avait emmené avec lui un jour sans prévenir car Tailla l’avait empêché de le voir après qu’il l’avait tué pour le transformer en hybride. La jeune Phoenix savait au fond d’elle que Niklaus avait fait cela pour protéger leurs enfants et que celui-ci ne meurt pas. Mais dite sa a une maman que l’enfant qu’elle a portait pendant 9 mois, qu’elle a senti grandir en elle, bouger et après sa naissance nourrit, consoler et surtout aimer et mort. Mais elle sait maintenant que son enfant ne mourra plus jamais car celui-ci est devenue immortel comme son père mais elle sait que un jour elle ne le reverra plus car elle est humaine en quelques sortes. Bref. La jeune maman avait la garde de son fils cette semaine et la rentrée approché à grand pas et comme à chaque occasion il fallait acheter de nouveau vêtement, de nouvelle fourniture. Et Tailla en se levant savait que ça allait être la croix et la galère pour que Conor ne fasse pas sa tête de cochon pour accompagner sa mère. Tout le monde doit croire que le petit hybride a tout tirée de son père mais non son foutu caractère il l’a hérité de sa mère, donc quand il y a prise de tête entre les deux il ne vaut mieux pas être à coter.

Donc le fameux jour de la sortit shopping était arrivé Tailla se leva avec déjà un air de déception car elle aller se prendre la tête avec son fils. Tailla était allé réveiller son petit garçon mais celui était grognon au réveil il devait sentir l’humeur de sa mère mais aussi il devait aussi savoir qu’elle jours on était. Alors que le petit garçon se réveilla elle l’embrassa sur le front et lui dit de descendre prendre son petit déjeuner. Alors qu’elle le laisser se réveiller tranquillement la jeune maman descendit dans la cuisine préparer le petit déjeuner pour son fils et surtout son régime alimentaire spécifique du sang. Alors qu’elle lui réchauffer tranquillement et qu’elle faisait passer son café elle entendit le petit garçon trainer les pieds pour arriver jusqu’à la cuisine. Alors qu’elle finit de faire chauffer le lait, il installa sur la table le bol de Conor et surtout le pain et les viennoiseries, elle attrapa la casserole et versa le lait dans le bol. Alors qu’elle lui apporta son verre de sang celui-ci le bu à son habitude très rapidement elle l’attrapa et le mis à tremper pour pas marquer le verre et attrapa son café s’assit a la table avec son fils et le regarda en silence. Alors que à son habitude le petit garçon déjeuner assez rapidement celui faisait tout son possible pour prendre tout son temps et essayer de faire perdre son sang-froid a sa mère pour que celle-ci le laisse chez eux ou chez son père. Mais voilà la jeune Phoenix c’est que son fils et buter et têtue mais lui aussi c’est que sa mère ne lâche rien.

Alors qu’elle finissait son café elle était allée jusqu’à levier et commença a l’avait sa tasse et le verre de sang de Conor et entendit son fils faire cogner volontairement sa cuillère contre son bol. Ceci commencer à l’énerver mais elle rester zen et attrapa sa casserole de lait et la nettoya aussi alors qu’elle arriver au-dessus de levier et qu’elle commencera le mettre dans l’eau pour la faire tremper elle entendit Conor lui dire qu’ils sans fouter et qu’il n’irait pas faire les magasins. Tailla lâcha se qu’elle était en train de faire et brisa le verre qu’elle avait dans les mains et regarda son fils. Ce qu’il venait de dire l’avait choqué car elle lui avait pas appris à parler comme cela. Le verre qui se brisa au sol dans un boucan pas possible et d’un coup Tailla regarda le sol et les morceaux de verre au sol puis regarda à nouveau son fils et laissa tout en plan dans la cuisine et sortit de la cuisine en marchant sur les morceaux de verre. Celle-ci monta a l’étage et alla dans la chambre de Conor et attrapa tous ses vêtements neuf qu’elle lui avait acheté pendant ses vacances elle descendit et passa devant Conor et descendit a la cave et le mis dans le cachot, puis remonta avec un carton et mis dedans tous ses jouets, ses consoles et tout ce qui pouvait le divertir et descendit et le mit dans la cave. Elle ferma la porte à clés et rangea la clé dans sa poche. Puis retourna devant son évier et fini de laver ce qu’elle était en train de faire et ramassa les morceaux de verre. Puis alors qu’elle attrapa le bol de Conor qui n’avait pas fini elle lui dit

« Tu peux retourner dans ta chambre, je pense que tu as terminé. Et t’inquiète je te forcerais pas à aller faire les magasins mais chaque nouvelle chose que tu auras rejoindra les autres dans la cave car tu ne veux pas de nouvelle chose. »

Tailla dit sa froidement sa pouvait paraitre méchant mais ça faisait souffrir la jeune maman mais Conor la pousse un peu beaucoup à bout.
Revenir en haut Aller en bas
http://tomorrows-world.forumgratuit.org

avatar
Hi, My name's
Invité,


Invité





MessageSujet: Re: Non ! J'irais pas ! (PV Tailla) Sam 28 Avr - 15:49



NON ! J'irais pas !



Je teste les limites jusqu'à l'explosion





Une véritable tête brulée certes, mais il est également aussi têtu qu'une mule. Conor a de nombreux défauts, mais il reste un enfant en or tout de même. Malgré tout ce qu'il a enduré depuis sa venue au monde, il garde le sourire et sait faire preuve de tendresse. A l'inverse, il aime tester les limites, sans cesse. Il veut toujours tout avoir sous contrôle, mais ça, ça un gène qui lui vient sans doute de son père. Aujourd'hui, il avait décidé de ne pas accompagner sa mère faire les magasins. Il trouve ça pénible à toujours attendre, essayer des trucs qui piquent à cause des étiquettes et surtout à ne pas s'amuser. Mais dans la vie, on ne peut pas faire que jouer et il faut qu'il l'apprenne. Voyant que sa mère ne répondait pas à ses tentatives d'énervement, le petit blondinet venait de parler de façon impolie, ce qui avait porté ses fruits, puisque Tailla venait de briser de la vaisselle par sa faute. Le bruit n'était pas passé inaperçu et un petit sourire s'afficha sur le visage de Conor. Sourire qui ne resta pas bien longtemps en place, puisque sa mère était en train de faire des vas et viens de sa chambre jusqu'à la cave. Au départ, il ne comprit pas ce qu'elle était en train de faire et la regardait avec de gros yeux. Ce n'est que lorsqu'elle commença à parler, qu'il capta ce qu'elle venait de faire. L'air grognon, il se leva et partit dans sa chambre. Il n'y avait plus rien. Plus aucun jouet, plus d'ordinateur, rien de rien. Les portes de son armoire étaient encore ouvertes et il manquait bon nombre de vêtements. Conor fronça les sourcils, s'installant sur son lit les bras croisés. Il attendit quelques minutes, pensant que sa mère plierait et viendrait tout lui rendre. D'ailleurs, il tendait même l'oreille, étant persuadé qu'elle allait venir. Mais rien de rien. Il l'entendait bouger, mais elle ne se dirigeait pas vers sa chambre. Au bout d'un moment, vexé d'avoir perdu cette manche, il se résigna. Sortant de sa chambre, il chercha sa mère du regard et partit la rejoindre gardant les mains dans les poches. Arrivé devant elle, il baissa la tête un instant tout en lui disant :

"Je suis désolé maman … on y va ?"

Tailla avait bien très comprit comment il fallait prendre son fils. Cette manière fonctionnait toujours. Nullement besoin d'hausser le ton, ni même de lui flanquer une rouste. Par contre, si Conor venait à se comporter de la sorte face à Klaus, il est très probable qu'il se prendrait une bonne baffe. Klaus comme Tailla ont une vision des choses différentes concernant l'éducation de leur fils, mais l'un comme l'autre arrive à se faire respecter sans aucun soucis, ou presque. Voyant que sa mère ne bougeait pas, il releva la tête vers elle et lui tendit les bras. Il a beau faire la forte tête, il reste un petit garçon de tout juste six ans, qui a parfois besoin de câlins. C'est vrai que ces moments-là sont rares, mais très importants tout de même. Et puis bon, c'est sa maman, la femme la plus importante du monde à ses yeux. D'ailleurs, essayez un peu de draguer sa mère et vous risqueriez bien d'avoir un petit Hybride en rogne sur le dos. Mais dans son attitude, c'est surtout de la peur, plus que de l'impolitesse qui ressort. Il est jeune c'est vrai, mais il n'est pas stupide. Il sait qu'il va vivre éternellement et que ce n'est pas le cas pour Tailla. Perdre sa maman, c'est l'une de ses plus grandes peurs, même s'il n'osera jamais le lui avouer. Dans les années à venir, son existence promet d'être très triste et il ne sait pas comment le faire comprendre aux grandes personnes autrement que par les mots. Cela n'excuse pas tout, nous sommes d'accord. Mais pour le moment, il ne voulait pas faire de bêtises, juste que sa mère le prenne dans ses bras, comme elle l'a souvent fait lorsqu'il était plus petit. Il la regardait dans les yeux, lui tendant toujours les bras et finit tout de même par lui dire des mots rares, qu'il n'emploie vraiment pas souvent :

"Je t'aime maman …"
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hi, My name's
Andréa Tully,


à Seattle depuis le : 19/02/2012
Courriers postés : 1018
Age : 32





MessageSujet: Re: Non ! J'irais pas ! (PV Tailla) Mar 1 Mai - 20:18



NON ! J'irais pas !



Je teste les limites jusqu'à l'explosion
Tailla était dans la cuisine entrain de finir de tout nettoyer et voit son fils quitter la pièce l’air grognon. Elle avait juste envie d’une chose le rattraper et le consoler et lui rendre toute ses affaires mais elle ne craqua pas. Elle devait faire comprendre à son fils qu’elle était le parent et lui l’enfant et que les rôles n’était pas inverser. Ce que Tailla venait de faire lui briser le cœur car elle seule truc qu’elle veut faire a son fils c’est lui montrer qu’elle l’aime et le rendre heureuse mais si elle cède trop celui-ci ne l’écoutera vraiment plus. Alors elle continua ses taches ménagère et nettoya toute la cuisine en passant le balais et nettoyant la table ou Conor venait de déjeuner. Alors que la jeune maman écouter ce que son fils faisait elle entendit rien et se demanda s’il n’allait pas préparer sa vengeance elle passa devant l’escalier et regarda a l’étage et attendit un petit moment mais comme son fils n’apparaisse pas elle partit dans le salon ranger les jouets qui trainer à droite et à gauche. Alors que tous les jouets était ranger dans le panier et attrapa les livres qui trainer et commença à les ranger dans la bibliothèque et s’assit dans le canapé et lis un magazine. Puis d’un coup elle entendit les bruits de pas de son garnement et attendit de voir ce qu’il allait faire. Alors qu’elle lisait un article celui-ci s’approcha et lui dit qu’il était désolé et lui demanda s’ils y allaient. Tailla continua alors son magazine mais écouter son fils. Les mots d’excuse la toucher car son fils ne lui dit pas souvent mais elle voulait lui faire comprendre que voilà elle est sa mère et qu’il doit la respecter. Elle regarder défis sur le coter de son magazine pour savoir ce qu’il faisait et le petit garçon regarder le sol et si il continuer il allait l’usé juste avec le regard. Et alors que celle-ci aller lui répondre elle remarqua qu’il leva la tête et commencer à lui tendre les bras pour qu’elle le serre contre lui. Tailla hésiter a le prendre dans ses bras à savoir si ce n’était pas une technique que son père lui avait appris pour calmer le phoenix. Alors que celle-ci faisait style de pas l’avoir vu elle entendit son fils lui dire qu’il l’aimais. Tailla était sur le choque derriere son bouquin car son fils ne lui dit que tres rarement, mais quand il lui dit souvent c’est sincère et profond et qu’il regrette se qu’il a fait. Tailla referma son magazine et le posa sur ses jambes et regarda son fils qui lui tendait les bras. Elle sentit son cœur se serrer car quand elle regard son enfant dans les yeux elle fond à chaque fois, car elle se dit qu’elle a porté en elle pendant 9 mois et la aimer pendant six années et qu’elle l’aimera jusqu’à sa mort. Car il est son sang et sa chaire. Alors qu’elle le fixer elle se disait qu’elle n’aller pas craquer, mais elle n’y arriva pas elle attrapa son fils dans ses bras et le serra contre elle et lui dit en lui déposant un baiser sur le dessus de la tête

« Je t’aime Conor tu es mon fils »

Alors qu’elle poser sa tête sur sa tête toujours coller contre lui, elle se demander pourquoi il était aussi diffèrent maintenant. Elle aime son fils mais ne sais pas pourquoi même avec sa transformation elle ne revoit plus se petit garçon se petit garçon qu’elle a bercé quand elle pleurer la nuit. Mais en repensant elle se dit qu’il a grandi qu’il était pu se petit être fragile qu’elle a failli perdre à la naissance. Même si celui-ci est éternel elle sait qu’elle pourrait donner sa vie pour lui, car une mère a un amour inconditionnel pour son enfant. Et la comme Conor n’a pas la chance d’avoir son père avec sa mère, le phœnix fait tout pour que son enfant ne soit jamais triste. Et alors qu’elle l’avait toujours dans ses bras elle lui dit

« Ce n’est pas parce que tu es venu t’excuser Conor que tu récupèrera tes jouets »

Elle se dégager doucement de son fils et plongea son regard dans celui de son fils et lui dit

« Tu es mon fils, et je suis ta mère. Je ne suis pas ta cousine ni une amie, je ne t’ai pas élevé comme cela. Je veux que tu sois du respect envers moi comme tu en a envers ton père. Je n’ai jamais était strict avec toi et je n’ai jamais levé la main sur toi. Je veux que quand je te demande quelques chose tu obéisses ce n’est pas grand-chose mais ça me ferait tant de bonheur que tu acceptes de m’écouter défis. »

Tailla baissa le regard et lui dit doucement

« J’ai peur que tu m’aime pas Conor, que tu préfèrerais vivre tout le temps avec ton père et jamais me revoir. Et si c’est cela Conor j’accepterais que tu aille vivre chez ton père mais moi je t’aimerais toujours car tu es mon sang je t’ai porté en moi pendant 9 mois et t’ai senti bouger. »

Revenir en haut Aller en bas
http://tomorrows-world.forumgratuit.org

avatar
Hi, My name's
Invité,


Invité





MessageSujet: Re: Non ! J'irais pas ! (PV Tailla) Jeu 3 Mai - 14:14



NON ! J'irais pas !



Je teste les limites jusqu'à l'explosion
Les Vampires sont connus pour leurs humeurs changeantes. Il faut dire que ce n'est pas facile d'être comme eux. Bien que ce soit, en règle générale, des monstres sanguinaires, leurs sentiments sont décuplés. Lorsqu'ils aiment quelqu'un, c'est à s'en cogner la tête dans le mur, tellement ce beau sentiment pour les Humains, peut fait mal à un Vampire. Lorsqu'ils sont tristes, pour eux, c'est comme si le monde s'écroulait. La peur se transforme en phobie, l'amour et la haine ont une barrière infime. Pour cette raison, certains Vampires n'hésitent pas à ne plus rien ressentir. Comme un bouton à actionner, ils ont la possibilité d'arrêter de souffrir. Mais il faut savoir que le ressenti des Hybrides est encore pire que celui des Vampires. Ils sont le mélange de deux races dont les sentiments sont exprimés avec plus d'intensité que ceux des Humains. Conor n'a aucun contrôle sur ça, sûrement dût à son jeune âge. Non pas son jeune âge en tant qu'Hybride, mais son jeune âge en tant qu'enfant. Tout est chamboulé en lui et il n'arrive pas à l'extérioriser. C'est bien trop difficile de tout garder au fond de lui, sans réussir à tirer la sonnette d'alarme. A chaque minute, chaque seconde même, il a l'impression qu'il va littéralement imploser. Tout ça est agrémenté par son besoin constant de sang. C'est une torture que de vouloir mordre la première personne qu'il croise. Pourtant, il fait de son mieux pour que ça n'arrive pas. Pire encore, lorsqu'il a faim et se retrouve en compagnie de sa propre mère. Pour rien au monde, il ne voudrait lui faire de mal, pourtant l'odeur du sang qui coule dans ses veines est si alléchante.

Après avoir boudé dans sa chambre, le petit garçon était de retour auprès de sa mère. Il est rare qu'il s'excuse, même en cas de grosses bêtises. D'ailleurs, même envers son père, il est rare qu'il s'excuse. Généralement, Klaus finit toujours par lui coller une raclée et ensuite, le problème est réglé. Alors ses mots ne pouvaient qu'être sincères. Il ne disait pas ça dans le but de récupérer tout ce qu'elle lui avait retiré. Non, c'était juste sincère. Il reconnait qu'il ne lui rend pas la vie facile. Il est conscient qu'elle souffre de la situation. Savoir que son enfant ne grandira jamais, qu'il n'aura jamais de première cuite, de premier amour, et qu'il ne connaitra jamais le bonheur de tenir son propre bébé dans les bras, ce n'est pas évident. Tailla devait rêver d'un tout autre avenir pour son fils. Elle ne devait pas penser une seule seconde, qu'il resterait à jamais dans le corps d'un petit garçon de six ans. Conor sait que ce n'est pas évident pour sa mère, beaucoup moins que ça l'est pour son père d'ailleurs. Ce dernier ne vieillit plus non plus, ça ne le dérange donc pas de passer l'éternité auprès de son petit garçon au physique d'un bambin de six ans. Il est vrai qu'une mère prie pour quitter le monde avant ses enfants. Ne pas vivre la souffrance de perdre son petit. Mais la logique veut que lorsqu'elle s'éteigne, son enfant ait fondé sa propre famille. Ce qui n'arrivera jamais avec Conor … Après s'être excusé, le petit Hybride tendait les bras dans la direction de sa mère. Il attendait qu'elle le prenne contre elle, comme elle l'a tant fait lorsqu'il était plus petit. Mini-Klaus ouvrit à nouveau la bouche pour dire à sa mère qu'il l'aime. C'est vrai qu'il ne le dit pas souvent. Ces derniers mois, sans doute qu'il ne l'a pas dit une seule fois, ni à son père d'ailleurs. Il a tendance à se refermer derrière une carapace de petit dur mais dans le fond, il reste le petit Conor d'à peine six ans, qui a besoin d'être remit en place, mais surtout d'être rassuré. Tailla ne mit pas longtemps avant de le prendre dans ses bras et de lui renvoyer ses mots. Tout deux l'un contre l'autre, le petit garçon profitait de ce contact qui se fait rare, sûrement par sa propre faute d'ailleurs. Il tentait au mieux d'oublier sa soif de mordre, qui lui prend dés que sa mère est dans les parages. Il n'a pas vraiment une vie facile de ce côté là, mais il n'est pas tout seul. Lexi comprend sûrement ce qu'il traverse, puisqu'elle est la seule avec lui, a avoir une mère Humaine, enfin façon de parler puisque Tailla est le dernier Phoenix. Cependant, le câlin se termina au moment où sa mère se décolla un peu de lui, plongeant son regard dans le sien. Conor l'écouta sans même répondre, jusqu'à ce qu'elle baisse un peu la tête et qu'elle lui fasse part de ses peurs. Surpris il mit plusieurs minutes avant de lui répondre à son tour :

"T'es ma maman, je veux pas partir … mais j'ai peur. J'entend ton coeur battre et je sens l'odeur de ton sang … je veux pas te faire de mal."

Le petit Conor était plus que sincère une fois de plus. Les larmes aux yeux, il sait très bien qu'il pourrait lui faire du mal. Et s'il y a bien une chose qui le différencie de son père, c'est que Conor serait incapable de vivre avec ça sur la conscience.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hi, My name's
Andréa Tully,


à Seattle depuis le : 19/02/2012
Courriers postés : 1018
Age : 32





MessageSujet: Re: Non ! J'irais pas ! (PV Tailla) Lun 7 Mai - 18:43



NON ! J'irais pas !



Je teste les limites jusqu'à l'explosion
Avant qu’elle ne soit maman, Tailla ne penser pas que sa vie n’avait pas d’importance. Car elle savait qu’elle était la dernière de sa race et qu’elle devait se protéger coute que coute pour pouvoir continuer sa lignée quitte à faire un enfant et qu’il soit un croissement de race. Car elle sait que sa lignée de sang pure ne pourra plus exister comme elle est la dernière existante, enfin à l’époque d’où elle vient. Car comme elle arrive du futur et qu’elle est coincé dans le passé elle pourrait en trouver d’autres mais cela est rare car les créatures comme elles sont traqué dès la naissance pour qu’ils ne deviennent pas des tueurs sanguinaire. Et pourquoi Tailla est toujours en vie car dès sa naissance ses parents l’on protéger coute que coute quitte à lui apprendre depuis sa tendre enfance ce qui lui arriverait si on la trouver. Et alors qu’elle avait l’Age de 16 ans c’est parents se sont fait tuer mais ils lui avaient appris tout ce qu’elle devait savoir d’où le fait qu’elle devait perpétuer la ligner des phœnix et que si elle voulait protéger ses enfants faire une croissement avec une autre race pour que celui-ci ne soit pas retrouver par les chasseurs. Tailla ne penser pas devenir maman a son Age et surtout dans un passer ou elle n’ait qu’une enfant en réalité mais voilà elle l’a devenue pour un hybride qui a voulu un hybride unique. Il sait servi d’elle car il a appris qu’elle était la dernière de sa ligné et comme lui aussi est une race assez rare l’enfant qu’il aurait avec serait un être à part. Et la jeune femme ne penser pas que un jour sont enfant vivrait le même calvaire qu’elle être le seule de sa lignée et que personne d’autre ne pourra le comprendre car un sang unique coule dans ses veines. Mais voilà maintenant qu’elle a son fils elle donnerait sa vie pour lui-même s’il est presque immortel.

Tailla avait grondé son fils car celui-ci essayer de faire du chantage avec elle en lui disant qu’il n’irait pas faire les magasins avec elle pour la rentrée des classe. Celle-ci en avait un peu marre de cet affrontement avec son fils car elle l’aime plus que tout et cela lui fait mal que le petit garçon se comporte comme cela avec elle. Alors au lieu d’élever la voix ou de lui mettre une correction physique, elle faisait tout autrement elle y aller au culot en le prenant part ses propres mots. Car la Phœnix c’est que son fils à hériter de son caractère bien trempé et que si elle élever la voix contre lui cela aller partir en affrontement verbale de celui qui aurait le dernier mot. Donc elle décida de jouer au plus adultes des deux. Alors qu’elle avait fait sa petite punition la jeune maman était partit à ses occupations en ignorant presque son fils. Mais elle regarder tous ses faits et geste voir sa réaction et celui-ci était partit dans sa chambre et elle partit à ses occupations à finir de ranger sa maison. Alors que ses taches ménagère était terminer, Tailla partit s’assoir sur le canapé avec un magazine. Puis son fils arriva et il était venu s’excuser sur le coup elle faisait comme si les paroles de son fils elle ne les entendait pas. Mais voilà son ignorance envers son fils ne pouvait plus être faite car celui-ci venait de dire des mots qu’il ne lui avait jamais dits « je t’aime ». Alors elle déposa son magazine et regarda son petit garçon l’être qu’elle aime plus que tout et le pris dans ses bras et lui expliqua que même avec si il venait de s’excuser elle lui rendra pas ses affaires. Apres elle sentait que son petit garçon n’était pas bien comme si il n’était pas bien de se trouver en sa compagnie et la jeune maman lui dit ce qu’elle avait sur le cœur en disant qu’elle avait l’impression qu’il ne l’aimer pas et qu’il préférer partir avec son père. Elle lui dit que si il désirer ça elle l’accepterait mais qu’elle l’aimerait jusqu’à son dernier souffle. Alors qu’elle relever son regard vers celui de son enfant elle aperçut qu’il avait mes yeux rempli de larme et qu’il se confia qu’il veut rester avec elle mais que d’entendre les pulsations de son cœur et qu’il sent son sang des qu’il est auprès d’elle et il ne veut pas lui faire mal.

Tailla regarda son petit garçon avec les larmes aux yeux, elle savait que ce qu’il lui disait était sincère car il n’est pas de façon de se confier, il est un petit garçon qui se renferme sur lui depuis sa tendre enfance et sa Tailla c’est que son fils la hériter de elle car elle était pareil quand elle était enfant. Elle regarde son fils et déposa sa main sur son visage pour essuyer ses larmes et lui dit

« Je ne veux pas que tu partes mon ange, mais si tu as peur de me faire du mal le temps que tu te contrôle…… Tu devrais aller vivre chez ton père. »

Elle l’embrassa sur le front et lui dit

« Conor je t’aime plus que tout et si tu vas chez ton père je ne t’en voudrais pas car je sais que avec ton père tu arriveras à te contrôler que moi j’aimerais le faire, t’aider mais comme mon cœur bats toujours tu n’y arriveras pas. »

Tailla c’est que sa lui fait de la peine de laisser son petit garçon partit mais pour son bien-être elle doit le faire car un jour ou l’autre il ne se contrôlera peut être pas.

Revenir en haut Aller en bas
http://tomorrows-world.forumgratuit.org

avatar
Hi, My name's
Invité,


Invité





MessageSujet: Re: Non ! J'irais pas ! (PV Tailla) Lun 21 Mai - 9:30



NON ! J'irais pas !



Je teste les limites jusqu'à l'explosion
Conor a toujours été catalogué de sale gamin pourri-gâté par son père et qui rend la vie dure à sa mère. Pourtant, les apparences sont trompeuses. Ce petit bonhomme là ne déteste pas sa mère, bien au contraire. Il ne sait juste pas s'y prendre pour lui faire comprendre qu'il l'aime. Avec Niklaus, c'est plus simple. L'homme est bien plus direct mais sur les sentiments, il est tout aussi peu doué que son fils. Du coup, ils ont une tactique bien à eux pour se dire qu'ils s'aiment. Ils n'utilisent pas de mots et se contentent de se le montrer chaque jour par de petites attentions l'un envers l'autre. Dans le fond, Conor n'est pas un sale gosse, c'est juste un gamin perdu. Un gamin tout ce qu'il y a de plus unique au monde, de part les trois races qui l'habitent. Personne ne pourrait savoir ce qu'il ressent. Il a hérité du côté tête brulée des Phoenix, de l'impulsivité des loups-garous et des sentiments incontrôlés des Vampires. De quoi faire un beau remue-ménage dans sa petite tête et surtout dans son petit coeur. Pour pouvoir connaitre sa place, au lieu de poser des questions, il a instauré une bataille entre lui et ses parents. Entre lui et sa mère surtout, parce que son père n'hésite pas à lever la main lorsque le gamin va trop loin dans ses propos. Aujourd'hui, c'était encore bien partie pour devenir un affrontement, sauf que depuis qu'elle est mère, Tailla chasse les mauvais démons qui l'habitent lorsqu'elle se trouve avec son fils. Et encore heureux, ça serait dommage qu'elle en vienne à le brûler sous le coup de l'énervement. Elle venait d'adopter une autre tactique pour mettre fin au conflit et c'est au bout de plusieurs longues minutes, peut-être même une ou deux heures, que les effets se faisaient ressentir. Conor était venu vers elle pour s'excuser de son comportement, mais également, pour la toute première fois depuis qu'il est né, lui dire qu'il l'aime. Il ne pensait pas que la conversation tournerait ainsi. Loin d'être du genre à se confier, Conor encaisse sans jamais rien dire, jusqu'au jour où ça éclate de façon plutôt violente. Etre fils de Tailla Weaver et de Klaus Mikaelson, ça n'a rien de facile. Il a hérité de leurs caractères insupportables à vivre et doit réussir à se forger le sien, sans trop les copier. A son tour, Conor venait de se confier, avouant à sa mère qu'il ne la déteste pas et qu'au contraire, il aime énormément. Il l'aime tout autant que son père, même si Tailla peut parfois avoir du mal à y croire à cause de la distance que le gamin met entre eux. Il ne veut pas lui faire de mal autant physiquement que sentimentalement. A ses mots, sa mère s'empressa de lui dire qu'il pouvait aller vivre avec son père, le temps qu'il se contrôle. Son regard interrogatif empli de larmes, se posa sur Tailla, restant un instant muet avant de reprendre.

"Je ne veux pas partir. Et Niels m'a dit qu'il faut des décennies, parfois des siècles, pour se contrôler … et toi, tu ne seras plus là."

Il sait éperdument que ce jour arrivera à un moment ou à un autre. Sa mère finira par mourir, alors que lui, il sera toujours de ce monde. Il sait également qu'il n'aura plus que son père sur qui compter et que la douceur de Tailla ne sera plus jamais là pour le réconforter. Il redoute ce jour plus que n'importe quoi d'autre. Et surtout, il ne veut pas que cette fin arrive plutôt que prévu par sa faute. Conor ne peut pas dire qu'il ne fera jamais de mal à sa mère. Volontairement, ça il ne le fera pas, mais s'il venait à perdre le contrôle ? C'est bien arrivé à son père avec Esther. Il a perdu le contrôle et l'a tué. Il a tué sa propre mère, celle qui l'a mit au monde et qui a toujours prit sa défense face à la hargne de Mikael.

"Je veux continuer à vivre avec toi maman. Mais si un jour, je t'attaque … tu promets que tu te défends ? Parce que je veux pas vivre sans toi moi."

Après ces quelques mots, Conor déposa sa tête contre sa mère pour lui faire un câlin. Il a une petite idée qui tourne dans sa tête depuis un moment, mais il n'ose pas lui en faire part. Pourtant, ça serait tellement plus simple pour lui. Il aimerait que sa maman soit transformée en Vampire. Certes, elle serait aussi une nouvelle race à elle toute seule, un Vampire à moitié Phoenix, mais ainsi, elle serait pour toujours à ses côtés. Son père lui a expliquer que les Sorciers ne gardent pas leurs pouvoirs après être transformés, parce qu'ils sont censés protéger la nature et que les Vampires sont contre nature. Mais les Phoenix sont une race maléfique, ce qui veut dire qu'ils garderaient peut-être leurs pouvoirs tout en étant immortels.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Hi, My name's
Andréa Tully,


à Seattle depuis le : 19/02/2012
Courriers postés : 1018
Age : 32





MessageSujet: Re: Non ! J'irais pas ! (PV Tailla) Jeu 24 Mai - 20:03



NON ! J'irais pas !



Je teste les limites jusqu'à l'explosion
Qui aurait pensé que Tailla serait devenue la femme qu’elle est maintenant. C’était une femme avec un caractère bien trempé qui se moquer de tout le monde. Elle faisait ce qu’elle avait envie ne penser que a sa petite personne et a personne d’autres. Ce jeune phœnix n’avait pas froid aux yeux et s’attaquer à tout ce qui bouger même à des créatures deux fois plus puissante quelle. Mais voilà la maternité la assagit maintenant elle ne pense plus à elle, sa priorité c’est la protection de son fils et son bienêtre. Qui aurait pensé sa d’elle, je pense personne car quand on est egocentrique souvent sa reste mais Tailla elle avait complètement changé de tout au tout. Un revirement de situation a 360 degrés comme on dit, mais bon les vieux démons de Tailla sont toujours là et elle les contrôles comme elle peut. Car son fils à un don tres particulier en plus de ses trois races, il arrive en 30 secondes à vous faire sortir de vos gongs. Vous vous demandez comment il arrive à faire cela ben si vous avez la réponse dite le a Tailla car elle non plus elle ne sait pas comment il arrive à faire ça. Tailla le sais que quand elle était enfant elle arriver à faire sortit de ses gongs son père car elle a une tête bruler mais elle se calmer tres vite. Mais son fils ses tout le contraire quand il a quelques chose dans la tête il l’a pas autre part et il fonce tête baisser sans regarder à coter. Comme on dit les chiens ne font pas des chats et pour Tailla et son fils ses pareils mais sauf que lui a hérité aussi de son père.

Donc Tailla venait de dire à son fils que si il voulait aller vivre avec son père elle accepterait son choix qu’elle comprendrait. Car elle se doute que cela doit être dur de ne pas succomber à lui faire du mal car comme il est un vampire, son gout pour le sang est aux aguets tous les jours. Elle doit combattre son envie de planter ses crocs dans sa carotide dès qu’il entend les pulsations de son cœur qui fait aller le sang dans tout son corps. Tailla sais aussi que c’est pour cela que son fils ne s’approche pas trop d’elle qui ne lui fait plus de câlin. Car elle sait que celui-ci combat continuellement sont envie de la mordre et de boire son sang qui coule dans ses veines à 37.5°. Elle savait que sa aller lui faire mal de plus voir son petit garçon aussi souvent mais elle savait que pour le bien être de Conor elle devait le laisser partir mais aussi pour sa sécurité. Car si un jour elle venait à s’ouvrir la main ou autre chose elle ne savait si Conor va se contrôler ou pas et surtout que si il commet cette actes irréparable se petit hybride incompris se renfermera encore plus dans sa tristesse. Car qu’elle enfant ne sans voudrais pas de faire du mal à celle qui la porter en elle pendant 9 mois, celle qui la vue grandir et tenue pendant 2 ans, qui a vu ses premiers pas, qui a entendu ses premiers mots. Celle qui mourrait à la place de lui pour que sa vie continue. Tailla le sais au fond d’elle que si Conor lui fait du mal il s’en voudra toute sa vie et ne se le pardonnera jamais. Donc la jeune maman avait décidé de faire se sacrifice et de laisser partir son fils avec son père. Alors qu’elle fixer son fils quand elle lui a dit cela elle voyait les yeux de son petit garçon se remplir de tristesse et il lui dit seulement qu’il ne voulait pas partir et lui expliqua que son grand frère lui avait expliqué qu’il lui faudra des décennies pour contrôler sa pulsion pour le sang et il a eu un blanc avant qu’il continue et lui dit que elle ne serait pu la.

Tailla savait que un moment ou un jour elle ne sera plus là pour son fils, car lui est éternel mais pas elle. Donc elle le regarda et lui dit tout tranquillement

« Conor je ne veux pas que tu t’en veuille et que si tu as peur de me faire mal. Je ne veux pas que tu te renferme sur toi alors que tu as déjà beaucoup a affronté avec tes race mélanger. »

Tailla posa sa main sur le cœur de son fils et lui dit en continuant

« Il fallait se douter de cela Conor et même si le jour ou je ne serais plus de ce monde je serais toujours avec toi, dans ton cœur et dans ton corps. Tu as de mon sang qui coule dans tes veines donc même si je suis plus la physiquement je serais toujours là dans ton cœur. »

Elle enleva sa main du petit torse de son fils, elle avait envie de pleurer comme elle le fait certains soir quand elle repense à ce qui pourrait lui arriver et que son fils se retrouve seul. Mais elle se retient pour pas que son enfant vois ses larmes car il est déjà à fleur de peau alors si il voie sa maman en plus pleurer se petit bonhomme s’en voudrais encore plus. Alors les larmes qu’elle garde au fond d’elle couleront bien plus tard quand elle sera seule ou sous la douche comme chaque femme fait. Puis alors qu’elle le regarder celui lui la regarda et lui dit qu’il voulait continuer à vivre avec elle, mais il lui demanda de lui faire une promesse que si un jour il l’attaque elle devrait se protéger en l’attaquant aussi. Il lui avoua qu’il ne veut pas vivre son-elle. A la fin de ses quelques mots Conor se colla contre sa mère et lui fit un câlin. Tailla en entendant les derniers mots de son enfant le serra fort contre elle et des larmes naquit dans ses yeux car elle sait qu’elle devra se défendre mais elle sait que sa lui ai impossible de s’attaquer à lui. Elle ne pourra pas lui faire de mal ses son enfant et pour rien au monde elle ne supportera lever la main sur lui ou utiliser ses dons. Même si elle sait que ça ne lui fera rien elle ne se sent pas capable de le faire mais elle veut mettre en confiance son enfant donc elle lui dit tout en continuant à le serrer dans ses bras.

« Je ne peux pas te promettre de me défendre Conor. Mais j’essayerais de me protéger de n’importe qu’elle moyen. Je sais que tu ne veux pas me faire du mal mais je ne peux pas non plus. Il faut que tu arrives à mon comprendre mon cœur, je suis ta maman et même si mes attaques ne te feront rien je ne pourrais pas les utiliser contre toi. Car si il faut que je meurs a ta place je le ferais tu es mon tout petit et chaque mère ferait pareil pour son enfant. »

Tailla savait que ses paroles étaient réconfortante pour son fils mais en même temps pas assez. Elle réfléchit quelques peut et déposa un baiser sur sa tête et lui dit

« Conor je sais que sais temps si tu n’es pas tres bien, alors je te propose une alternative comme tu veux continuer à vivre avec moi. C’est pendant quelques mois vivre avec ton père et aller aussi chez ta tante Dayanara et être avec ton cousin Yael. Le temps que les choses se calment. Apres tu peux toujours venir me voir ? Apres on pourra toujours reprendre nos habitudes et que tu vives avec moi. Toutes la famille du coter de ton père pourront t’aider à te contrôler et sa sera mieux pour nous deux. Mais je t’aime Conor et comme je te l’ai dit rien ne changera à tout ça. »

Revenir en haut Aller en bas
http://tomorrows-world.forumgratuit.org

avatar
Hi, My name's
Invité,


Invité





MessageSujet: Re: Non ! J'irais pas ! (PV Tailla) Mer 30 Mai - 12:10



NON ! J'irais pas !



Je teste les limites jusqu'à l'explosion
Plus que n'importe quel autre enfant, Conor aime le conflit. Il aime faire perdre patience aux adultes. Souvent, ça se termine assez mal pour son matricule, surtout lorsqu'il s'amuse à ça avec son père ou même Mikael. Il est plus difficile de faire sortir Tailla de ses gonds ou alors, elle dissimule assez bien ce qu'elle ressent pour ne pas lui donner ce plaisir. Mais là, c'était un tout autre Conor qui se trouvait dans la pièce. Loin d'être le petit garçon teigneux et arrogant, il se montrait sous son véritable jour. Le gamin est fragile dans le fond, bien qu'il s'efforce un maximum de le cacher. Mais il n'a que six ans et parfois, son vrai lui remonte à la surface. Il n'est pas évident de trouver sa place dans ce monde, surtout étant une créature unique. Il sait que trop bien ce que son père peut ressentir. La solitude qui le gagne lorsqu'il se retrouve seul sur son Yacht. Mais pas seulement, il y a cette crainte constante de terminer plus seul que jamais. Parce que le père comme le fils, ne savent pas vraiment exprimer leurs sentiments et souvent, c'est le mauvais côté de leurs personnes qui prime. Mais la conversation tournait un peu trop aux sentiments, point de vue Conor. Il n'aime pas vraiment se dévoiler aux autres et malheureusement, il lui est impossible d'en sortir. Sa mère semblait vouloir l'écarter du domicile par tous les moyens, ce qui blessait le petit garçon, bien qu'il comprenne son choix. Après tout, Conor est une menace pour Tailla, il est tout à fait normal qu'elle ne veuille plus de lui sous son toit. Sauf que pour continuer à se développer du bon côté, ce petit blondinet-là a besoin de sa mère, tout autant que de son père. Le risque en l'écartant de sa vie, c'est qu'il se renferme d'avantage sur lui-même. Parce qu'il est bien impossible d'avoir une conversation similaire avec Klaus. Tout aussi mal à l'aise que son fils, celui-ci évite un maximum tous ces mots qui lui donnent l'impression d'avoir l'air stupide.

Ecoutant sa mère sans l'interrompre, il ne savait plus où il en était là dedans. Se contrôler n'est pas donné à tout le monde. Son père y arrive, mais il est millénaire depuis quelques siècles déjà. La preuve que ce n'est pas évident et que ça peut être très long, c'est le père de Lexi. Encore maintenant, alors qu'il a plus de cent ans, il n'y parvient toujours pas. L'air pensif, Conor ne disait plus rien, se contentant d'écouter chaque douloureuse parole que prononçait Tailla. Observant le sol, il ne releva les yeux que lorsque sa mère déposa sa main sur son torse. C'est toujours ce que les gens disent quand quelqu'un vient à mourir. Ce ne sont que des paroles pour tenter de réconforter, mais la vérité est toute autre. Quand quelqu'un meurt, peu importe les sentiments qui étaient présents pour lui, ni même les liens du sang. Lorsqu'une personne meurt, elle n'est plus là du tout, il ne reste que le souvenir. Et un souvenir ce n'est pas vraiment ce qui aide à avancer lorsque l'on se pose des questions et qu'on aimerait trouver des réponses. Conor est très jeune, mais il le sait que trop bien. Quand son père s'est retrouvé balancé dans un cercueil à l'eau, il s'est retrouvé plus seul que jamais, bien que Niels était là pour lui. Son père, même si toujours dans son coeur, n'était plus à ses côtés pour prendre soin de lui. Ce manque l'a grandement fait souffrir et il ne veut pas le revivre. Il a eu de la chance que ce périple ne dure pas éternellement et qu'ils aient réussi à le sortir du fond de l'eau. Sans ça, le gamin ne s'en serait jamais remit. Et il sait pertinemment, qu'il revivra cette épreuve, une fois sa mère morte. Sauf que là, il n'y aura plus aucun espoir pour qu'elle revienne parmi les vivants. En guise de réponse, il se contenta d'acquiescer de la tête, comme s'il comprenait, alors que c'était tout le contraire. Après quelques échanges de paroles encore, le petit garçon avait fini dans les bras de sa mère, l'écoutant toujours parler. Elle lui disait ne pas être en mesure de lui promettre de se défendre s'il venait à l'attaquer. C'était difficile à entendre, surtout qu'il devait faire des efforts surhumains pour parvenir à ne pas la mordre. Il ne sait même pas s'il saurait s'arrêter en cas de morsure. Lorsqu'il lui est arrivé d'attaquer des gens, sans l'intervention de Klaus, il les aurait sûrement tué. Restant toujours silencieux, ce sont les dernières paroles de Tailla qui le firent réagir.

"Tante Dayanara n'est pas bien depuis qu'Oncle Elijah n'est plus avec elle … Mais si tu as vraiment peur que je t'attaque … je partirais."

Revenir en haut Aller en bas


Hi, My name's
Contenu sponsorisé,







MessageSujet: Re: Non ! J'irais pas ! (PV Tailla)

Revenir en haut Aller en bas

Non ! J'irais pas ! (PV Tailla)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tomorrow's World :: Le Point de Départ :: Sujet Tailla-